5 364.88 PTS
-0.02 %
5 359.00
-0.03 %
SBF 120 PTS
4 270.95
+0.01 %
DAX PTS
13 119.31
-0.37 %
Dowjones PTS
23 590.83
+0.69 %
6 378.63
+0.00 %
Nikkei PTS
22 523.15
+0.48 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Les Français en majorité opposés à la réforme du droit du travail

| AFP | 365 | Aucun vote sur cette news
Le Premier ministre Edouard Philippe et la ministre du Travail Muriel Pénicaud, lors d'une conférence de presse sur la réforme du droit du travail, le 31 août 2017 à l'hôtel Matignon, à Paris
Le Premier ministre Edouard Philippe et la ministre du Travail Muriel Pénicaud, lors d'une conférence de presse sur la réforme du droit du travail, le 31 août 2017 à l'hôtel Matignon, à Paris ( ALAIN JOCARD / AFP )

Une forte majorité (58%) des Français est défavorable aux ordonnances réformant le droit du travail, qui ont été présentées jeudi, selon un sondage Harris Interactive pour RMC et Atlantico vendredi.

Selon cette enquête, 58% des Français se disent opposés aux ordonnances, contre 42% qui y sont favorables.

Les électeurs d'Emmanuel Macron y sont en revanche largement favorables (82% contre 18%).

Pour une majorité encore plus large des personnes interrogées (71% contre 29%), la réforme va "réduire le pouvoir des syndicats dans les entreprises". Pour 54% (contre 46%), elle va "détériorer" les conditions de travail des salariés.

A peine 43% (contre 57%) pensent qu'elle va "améliorer la compétitivité des entreprises", 36% (contre 64%) qu'elle va "améliorer la croissance" et 31% qu'elle va "permettre de réduire le chômage".

Ce sondage a été réalisé en ligne le 31 août auprès d'un échantillon de 1.004 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus (méthode des quotas).

Dans un autre sondage Odoxa pour le Figaro et franceinfo, réalisé avant la divulgation du contenu des ordonnances, 52% des personnes interrogées disent penser, sur le principe et quelle que soit leur opinion sur la présente réforme, que réformer le Code du travail peut permettre de favoriser l'emploi et l'activité économique des entreprises. 48% estiment le contraire.

Questionnées sur quelques mesures figurant dans le projet gouvernemental, elles se montrent majoritairement hostiles (57%) au plafonnement des dommages et intérêts obtenus au prud'hommes. En revanche, sept Français sur dix soutiennent deux autres mesures figurant dans les ordonnances: "l'élargissement du CDI de projet à d'autres secteurs que celui du bâtiment" et "la possibilité pour les petites entreprises de conclure un accord d'entreprise avec un représentant du personnel en dehors des syndicats".

Publié jeudi, le sondage Odoxa a été réalisé en ligne les 30 et 31 août auprès d'un échantillon de 995 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/11/2017

Rubis évolue sur de nouveaux sommets en bourse, en hausse de 2,4% à 59,8 euros en fin de matinée...

Publié le 22/11/2017

Si certains observateurs se plaignent régulièrement de l'impéritie financière d'EDF (+1,4% à 10,195 euros), il semble que dans le financement de la construction de la centrale nucléaire…

Publié le 22/11/2017

Les opérations SRD cesseront le 28 novembre...

Publié le 22/11/2017

Avoir un socle d'actionnaires stable correspond à la nature même de notre métier

Publié le 22/11/2017

Troisième trimestre légèrement inférieur aux attentes

CONTENUS SPONSORISÉS