En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 924.89 PTS
-1.21 %
4 905.5
-1.30 %
SBF 120 PTS
3 923.96
-1.36 %
DAX PTS
11 066.41
-1.58 %
Dowjones PTS
24 465.64
-2.21 %
6 526.96
-1.75 %
1.137
+0.03 %

Les eurodéputés pour des accords commerciaux sans parlements nationaux

| AFP | 216 | Aucun vote sur cette news
Le Parlement européen en session pléniaire à Strasbourg, le 25 octobre 2017
Le Parlement européen en session pléniaire à Strasbourg, le 25 octobre 2017 ( PATRICK HERTZOG / AFP/Archives )

Les eurodéputés souhaitent que l'Union européenne puisse conclure ses futurs accords commerciaux avec l'Australie et la Nouvelle-Zélande sans avoir à les faire ratifier par les Parlements nationaux de l'UE, selon une résolution non-contraignante votée jeudi.

Si tel était le cas, le Parlement européen serait la seule assemblée en Europe à se prononcer sur ces accords.

Les traités de libre-échange les plus récents conclus par l'UE étaient jusqu'alors ratifiés par les Parlements nationaux après un vote de l'assemblée européenne.

Mais la procédure est longue: il a par exemple fallu quatre ans et demi pour que l'accord commercial avec la Corée du Sud soit totalement validé.

En outre, ces accords font face à une opposition publique grandissante dans toute l'Europe, ce qui rend incertaine leur ratification par l'ensemble des Parlements des 28 Etats membres.

Le CETA, l'accord de libre-échange avec le Canada, actuellement en cours de ratification, est ainsi susceptible d'être remis en cause par le vote négatif de n'importe quel Parlement de l'UE.

L'avis du Parlement européen jeudi va de pair avec celui de la Commission, qui avait annoncé mi-septembre son intention de proposer aux Etats membres de conclure en leur nom la totalité des négociations commerciales avec l'Australie et la Nouvelle-Zélande, sans passer par les Parlements nationaux.

"Nous pensons avoir de solides arguments" pour cela, avait affirmé la commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström.

La Commission s'appuie sur une décision récente de la justice européenne, estimant que la quasi-totalité des thématiques négociées dans le cadre d'un accord de libre-échange est de la compétence exclusive de l'UE, à l'exception des tribunaux spéciaux mis en place pour trancher les litiges entre les investisseurs et les Etats.

Bruxelles avait donc proposé d'exclure ces tribunaux des négociations avec Canberra et Wellington.

"Afin de ne pas perdre de temps, nous proposons de ne pas inclure la partie liée à la protection des investissements" dans les mandats de négociation qui seront soumis aux Etats membres, avait expliqué Mme Malmström. "Cela viendra plus tard", avait-elle ajouté.

Ces mandats pourraient être adoptés en novembre par le Conseil de l'UE -- qui représente les Etats membres -- permettant l'ouverture des discussions d'ici la fin de l'année.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/11/2018

A l'issue de cette cession, la participation d'Axa au capital d'EQH diminue, passant de 72,2% des actions ordinaires d'EQH en circulation à 59,3%...

Publié le 20/11/2018

Son appareil est un dispositif d'épuration d'air dédié aux grands volumes intérieurs...

Publié le 20/11/2018

Statum, co-dirigée notamment par Brice Aquilina (ex I-prospect) vient renforcer l'offre Média du Groupe...

Publié le 20/11/2018

Lagardère acquiert un leader de la Restauration sur le marché du Travel Retail en Amérique du Nord...