Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 564.32 PTS
-0.33 %
5 559.0
-0.31 %
SBF 120 PTS
4 400.63
-0.28 %
DAX PTS
13 256.08
-0.43 %
Dow Jones PTS
29 986.24
+0.34 %
12 501.35
+0.36 %
1.216
+0.44 %

Les Etats-Unis "très proches" d'un accord commercial, dit Trump

| Boursier | 861 | 5 par 2 internautes

Nouveau rebondissement

Les Etats-Unis "très proches" d'un accord commercial, dit Trump
Credits Reuters

Les États-Unis seraient potentiellement "très proches" d'un accord commercial avec la Chine, a indiqué le président américain Donald Trump il y a quelques instants sur Fox News. "Nous devons être aux côtés de Hong Kong mais je me tiens également aux côtés du président Xi", a déclaré par ailleurs le locataire de la Maison blanche...

Xi Jinping, le président chinois, avait déjà redonné un peu de vigueur aux places financières mondiales plus tôt ce jour. Xi a déclaré en effet qu'il désirait un accord commercial avec les États-Unis, sans toutefois exclure de riposter en cas de poursuite de l'affrontement. Le leader chinois explique donc que la Chine entend éviter la guerre commerciale et parvenir à sceller le fameux accord partiel 'de phase 1'. A l'occasion d'un forum organisé à Pékin par Bloomberg, le président chinois a rappelé que la Chine n'avait pas provoqué cet affrontement commercial. Il prévient par ailleurs que Pékin ne craindra pas de prendre d'éventuelles mesures de rétorsion si l'offensive américaine se poursuit... Xi veut donc conclure l'accord partiel, mais pas à n'importe quel prix. Il espère un 'deal' sur la base "du respect mutuel et de l'équité".

"Lorsque cela est nécessaire, nous répliquons, mais nous avons travaillé activement afin d'éviter une guerre commerciale", a précisé Xi, insistant sur le fait que la Chine n'avait pas initié cette guerre commerciale et n'en voulait pas.

Les places boursières mondiales avaient souffert hier des tensions commerciales. Donald Trump, en marge de la visite d'une usine d'assemblage à Austin, Texas, avec le patron d'Apple Tim Cook, avait taclé encore Pékin en affirmant que la Chine ne serait "pas à la hauteur" des négociations. Trump a adouci le ton vis-à-vis d'Apple et de Cook et envisage même d'exempter le colosse californien de Cupertino de tarifs douaniers sur les importations provenant de Chine. En revanche, Trump estimait que s'il n'avait pas encore conclu d'accord avec la Chine, c'est tout simplement qu'elle n'était pas à la hauteur. "Je ne pense pas qu'ils atteignent le niveau que je veux", avait asséné Trump devant la presse à Austin. Le dirigeant américain insistait aussi sur le fait que la Chine avait bien plus besoin d'un accord que les USA...

Des spécialistes du dossier et des sources proches de la Maison blanche avaient précédemment indiqué à Reuters que Washington et Pékin pourraient bien ne pas conclure cette fameuse 'phase 1' tant attendue de leur accord commercial avant l'année prochaine, du fait de la surenchère dans les négociations en cours. La conclusion des pourparlers serait donc toujours aussi incertaine et paraît lointaine, en dépit des derniers commentaires de Trump.

Trump et le représentant américain au Commerce Robert Lighthizer jugent selon Reuters que la suppression des tarifs douaniers infligés à la Chine sans résolution des questions de propriété intellectuelle et de transfert de technologie ne constituerait pas un 'bon accord'.

L'échéance cruciale désormais est celle du 15 décembre. A cette date, plus de 150 milliards de dollars de marchandises importées de Chine doivent être surtaxées par les États-Unis.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 03/12/2020

Le CAC 40 est toujours dans le rouge avant l’ouverture des marchés américains.Marchés américains attendus calmes de leur côté à en croire les contrats Futures sur les indices.Pour rappel hier…

Publié le 27/11/2020

Lors de sa réunion du 26 novembre, le Conseil d'administration a pris acte du départ de Monsieur Géry Robert-Ambroix en qualité de Directeur Général...

Publié le 27/11/2020

Touax a procédé au rachat et à l'annulation d'une partie des titres super-subordonnés à durée indéterminée (TSSDI) émis en août 2013, novembre 2013 et...

Publié le 27/11/2020

Le conseil d’administration de la Compagnie des Alpes envisage qu’à l’expiration du mandat de PDG de Dominique Marcel, la présidence du conseil d’administration et la direction générale…

Publié le 27/11/2020

Le groupe de médias ADL Partner a réalisé au troisième trimestre 2020 un chiffre d’affaires de 34,2 millions d'euros, en croissance de 3,2% par rapport à la même période de 2019, pour un…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne