5 402.56 PTS
+0.43 %
5 400.50
+0.49 %
SBF 120 PTS
4 300.84
+0.44 %
DAX PTS
13 091.37
+0.64 %
Dowjones PTS
23 561.76
+0.15 %
6 389.83
+0.06 %
Nikkei PTS
22 550.85
+0.12 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Les énergies vertes demandent au gouvernement d'être plus ambitieux

| AFP | 159 | Aucun vote sur cette news
Eoliennes à Radenac (Morbihan), le 3 octobre 2017
Eoliennes à Radenac (Morbihan), le 3 octobre 2017 ( DAMIEN MEYER / AFP/Archives )

Les acteurs du secteur des énergies renouvelables ont demandé mercredi au gouvernement d'augmenter ses ambitions en la matière, au lendemain du report de la baisse à 50% de la part du nucléaire dans la production d'électricité française.

Cette annonce sur le nucléaire "porte atteinte aux objectifs de transition et d'indépendance énergétique" définis en 2015 dans la loi sur la transition énergétique, a ainsi regretté France énergie éolienne dans un communiqué.

La loi prévoit que les énergies renouvelables représenteront 32% de la consommation d'énergie et 40% de la production d'électricité française en 2030, contre près de 20% fin 2016.

La fédération, qui regroupe les acteurs de l'éolien, demande ainsi au gouvernement de porter à 45% l'objectif d'énergie renouvelable dans la production d'électricité française en 2030, un objectif "ambitieux mais réaliste", selon elle.

Le Syndicat des énergies renouvelables (SER), qui rassemble les entreprises développant tous les types d'énergies vertes, a lui estimé mardi que ces énergies "pourront fournir 50% de la production électrique française" à l'horizon 2030, grâce à des "gains de compétitivité croissants".

Dans le détail, le SER table notamment sur 52 gigawatts (GW) de capacités solaires en 2030, contre plus de 7 GW aujourd'hui, et sur un parc éolien terrestre et maritime de 58 GW, contre plus de 12 GW actuellement.

Les deux organisations s'appuient sur les scénarios prospectifs publiés mardi par le gestionnaire du réseau de transport d'électricité RTE, qui incluent tous un développement massif des énergies vertes à l'avenir.

"Si, aujourd'hui, la part des énergies thermiques, fortement émettrices de CO2, a baissé dans le mix électrique français en quelques années, c'est bien grâce à l'éolien et aux énergies renouvelables qui ont fait la preuve de leur pertinence, de leur fiabilité et de leur efficacité", défend Olivier Perot, président de France énergie éolienne.

La France s'est jusqu'ici fixé comme objectif de tripler la puissance du parc solaire photovoltaïque d'ici à 2023 pour atteindre une fourchette située entre 18,2 et 20,2 GW, et prévoit de se hisser à entre 21,8 et 26 GW en éolien à la même date.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/11/2017

Dont un en France et six dans des associations caritatives françaises

Publié le 24/11/2017

Oddo BHF et Natixis étudient un rapprochement de leurs activités de courtages actions dans la perspective de la mise en place en 2018 de la directive européenne Mifid II, révèle Reuters…

Publié le 24/11/2017

Dans la tourmente, Teva tranche dans le vif. Le numéro un mondial des génériques envisagerait de supprimer de 20 à 25% de ses 6 860 salariés en Israël ainsi que plus de 10% de ses 10 000…

Publié le 24/11/2017

Les discussions entre les deux groupes sont compliquées...

Publié le 24/11/2017

La société anonyme de droit luxembourgeois Vesalius Biocapital, agissant pour le compte des fonds Vesalius Biocapital Holdings SA et Vesalius...

CONTENUS SPONSORISÉS