En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 380.83 PTS
-0.03 %
5 365.50
-0.12 %
SBF 120 PTS
4 255.92
-0.12 %
DAX PTS
11 546.52
-0.49 %
Dowjones PTS
25 745.67
-0.55 %
7 380.75
+0.00 %
1.139
-0.25 %

Les cigarettes plus chères en France dès vendredi

| AFP | 414 | 3.67 par 3 internautes
Des paquets de cigarettes en vente chez un buraliste à Fervaches, le 5 décembre 2018 dans la Manche
Des paquets de cigarettes en vente chez un buraliste à Fervaches, le 5 décembre 2018 dans la Manche ( CHARLY TRIBALLEAU / AFP/Archives )

Les cigarettes seront plus chères dès vendredi en raison de la hausse de fiscalité programmée par le gouvernement pour réduire la consommation de tabac en France, une politique qui fait chuter les ventes au grand dam des cigarettiers et buralistes, mais semble porter ses fruits en termes de santé publique.

Publié au Journal officiel jeudi, un arrêté ministériel daté du 30 janvier fixe les nouveaux prix -- qui augmentent de 50 à 60 centimes -- à la veille de leur entrée en vigueur.

Cette hausse résulte du premier des deux relèvements de taxes, de 50 centimes chacun, programmés cette année par le gouvernement -- le deuxième interviendra en novembre, avec l'objectif d'un paquet à 10 euros en novembre 2020.

Le prix du paquet de cigarettes le plus vendu dans l'Hexagone, celui de 20 Marlboro Red produit par le groupe Philip Morris, qui coûtait 8,20 euros depuis le 1er janvier, grimpe à 8,80 euros. C'est 10 centimes de plus que la hausse de taxes, "pour compenser la baisse des volumes de vente attendue" par le cigarettier, d'une ampleur comparable à celle enregistrée en 2018, a précisé une porte-parole.

Il y a un an, le 1er mars 2018, le gouvernement avait fortement relevé les taxes, amenant le prix du paquet moyen aux alentours de 8 euros (contre 7,30 euros auparavant pour les Marlboro Red par exemple). Cela avait fait chuter les ventes de 9,32% l'an dernier.

Face à la fiscalité "assez agressive" du gouvernement, "il faut que tout le monde s'y retrouve, or cette hausse va impacter notre équilibre économique", plaide auprès de l'AFP Jeanne Polles, présidente de Philip Morris France qui détient près de la moitié (45,2%) du marché.

Le prix des Camel sans filtre passe à 8,50 euros contre 7,90 euros, soit là encore une hausse de 60 centimes.

Un million de fumeurs en moins en 2017

Pour la plupart des prix des autres paquets de cigarettes les plus vendus dans l'Hexagone, la hausse sera de 50 centimes, comme pour les Gauloises blondes (Seita, filiale française du britannique Imperial Tobacco, groupe Imperial Brands), qui passent à 8,50 euros.

Et deux marques phares de British American Tobacco (BAT), les Lucky Strike Bleu Classic et les Winfield Rouge, passent respectivement à 8,20 euros et 8,50 euros.

Comme ses concurrents, Japan Tobacco International craint que cette hausse ne provoque une "augmentation de la contrebande et des achats réalisés à l'étranger".

Selon les fabricants de tabac qui financent leur propre étude, 1 cigarette sur 4 fumée en France vient d'achats frontaliers ou de contrebande.

Lundi les Douanes ont fait état de saisies record, en hausse de 15% l'an dernier, liées à un bond du "trafic de fourmi" - des petites quantités de tabac, importées via des valises ou par internet. Un nouvel emballage doit, à partir de mai, assurer une meilleure traçabilité des paquets vendus.

Du côté des anti-tabac, on estime que la politique gouvernementale, qui associe une hausse des prix à d'autres mesures -- remboursement des traitements antitabac, paquet neutre --, mais aussi l'essor du vapotage, a motivé un nombre important de personnes à arrêter la cigarette.

Selon les autorités sanitaires, le nombre de fumeurs a baissé d'un million en France en 2017.

Vers le paquet de cigarettes à 10 €
Vers le paquet de cigarettes à 10 € ( Simon MALFATTO, Sabrina BLANCHARD / AFP )

Dans l'Hexagone, ce sont les industriels du tabac qui fixent les prix de vente mais l'État peut inciter à des augmentations en faisant varier les taxes, qui représentent 82,3% du prix, tandis que 9,9% vont dans la poche des buralistes et 7,9% dans celle du fabricant.

La Confédération des buralistes pointe une publication tardive des prix, qui contraint les 24.500 débitants de tabac à modifier leur affichage en 24 heures.

Vendredi le tabac à rouler augmentera également, de 1 euro pour 30 grammes de tabac et de 1,5 euro pour les blagues de 30 grammes, et le paquet de dix cigarillos de 50 centimes.

Deux nouvelles hausses de 50 centimes sont prévues en 2020, à nouveau les 1er mars et 1er novembre.

Le tabac, responsable de cancers et de maladies cardiovasculaires, tue quelque 75.000 Français chaque année.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
3 avis
Note moyenne : 3.67
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/03/2019

Les minoritaires privés de dividende...

Publié le 21/03/2019

Ares Life Sciences, principal actionnaire de Stallergenes Greer, contrôlé par la famille Bertarelli, a annoncé une offre d'acquisition d'environ 730...

Publié le 21/03/2019

Ares Life Sciences, principal actionnaire de Stallergenes Greer, contrôlé par la famille Bertarelli, a annoncé une offre d'acquisition d'environ 730...

Publié le 21/03/2019

Dernière ligne droite avant l'entrée en production

Publié le 21/03/2019

Sur l'ensemble de l'exercice 2018, Voluntis a réalisé un chiffre d'affaires de 4,5 ME contre 7,3 ME en 2017...