En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 819.26 PTS
-0.71 %
4 818.5
-0.57 %
SBF 120 PTS
3 836.03
-0.56 %
DAX PTS
10 818.75
-0.43 %
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
+0.00 %
1.134
+0.32 %

Prudent rebond des Bourses mondiales après un jeudi chaotique

| AFP | 452 | Aucun vote sur cette news
Un passant marche devant des écrans montrant le prix d'actions  et le taux de change de devises face au dollar américain à Tokyo, au Japon, le 15 octobre 2018
Un passant marche devant des écrans montrant le prix d'actions et le taux de change de devises face au dollar américain à Tokyo, au Japon, le 15 octobre 2018 ( Kazuhiro NOGI / AFP/Archives )

Les Bourses mondiales, sonnées jeudi par l'arrestation d'une dirigeante du géant chinois des télécoms Huawei à la demande des Etats-Unis, remontaient un peu la pente vendredi, sans pour autant dissiper les craintes autour de la relation commerciale sino-américaine.

En Europe, les principales places boursières évoluaient dans le vert vendredi matin.

A 09H10 GMT, la Bourse de Paris grimpait de 1,33%, celle de Francfort prenait 0,71% tandis que celle de Londres montait de 1,48%. Un rebond qui restait timide comparé aux grosses pertes - plus de 3% - enregistrées la veille par les trois indices.

La tendance était similaire à Tokyo, où l'indice vedette Nikkei a clôturé en progression de 0,82%. Sydney, Séoul et Taïwan ont aussi fini dans le vert.

Seules les places chinoises étaient encore dans le doute, l'indice composite de référence de la Bourse de Shanghai s'appréciait de 0,71% mais celui de la Bourse de Shenzhen reculait de 0,05% tandis que Hong Kong perdait 0,35%.

"Il est très difficile de réussir à comprendre quelque chose à des marchés complètement dingues", a commenté dans une note Stephen Innes, chef de la division Asie-Pacifique chez Oanda.

"Nous traversons un cycle bizarre dans lequel les courtiers adoptent des vues extrêmes sur tout, tout en passant les 12 heures suivantes à justifier leurs scénarios hypothétiques", a-t-il souligné.

La semaine avait débuté dans l'optimisme au lendemain d'une trêve commerciale entre la Chine et les Etats-Unis en marge du G20, mais la fébrilité a rapidement repris le dessus. Et si ce n'était qu'une posture de façade, ont commencé à murmurer les investisseurs.

Puis ils se sont affolés face à un phénomène un brin abscons, appelé "inversion" de la courbe des taux d'intérêt. Et si c'était annonciateur d'une récession aux Etats-Unis, ou du moins d'un ralentissement de la croissance?

"Mauvais moment"

Sur ce, est tombée la nouvelle de l'arrestation au Canada de Meng Wanzhou, une cadre du groupe chinois Huawei, à la demande des Etats-Unis. Et si cela remettait en cause l'actuelle détente sino-américaine?

Dans ce climat de nervosité, la parution d'un article de presse laissant entrevoir une pause dans le resserrement monétaire de la Fed a redonné du baume au coeur aux investisseurs. Les indices de Wall Street ont ainsi effectué une remontée spectaculaire jeudi.

Les donneurs d'ordres ont aussi pu être rassurés par la diffusion vendredi matin heure de Tokyo d'un tweet du président américain, Donald Trump, confirmant des déclarations de Pékin sur une bonne coopération des deux parties.

"Les conclusions du G20, les peurs liées à l'inversion de la courbe, Huawei et une Fed plus accommodante": les marchés ont réagi à la conjonction de divers facteurs "tombés au mauvais moment", a résumé M. Innes. Lui ne voit pas dans la débâcle de cette semaine le signe d'un "changement significatif vers le côté obscur".

Prochain rendez-vous pour les courtiers en début d'après-midi: la publication très attendue des chiffres officiels de l'emploi américain pour novembre.

"Ce rapport pourrait nous en dire un peu plus sur la trajectoire de la Réserve fédérale (Fed) en 2019", a estimé sur Bloomberg TV Omar Aguilar, un responsable de Charles Schwab.

Sur le front des changes, vers 09H25 GMT, l'euro était stable à 1,1377 dollar, contre 1,3374 dollar jeudi à 22H00 GMT, tandis que le billet vert montait à 112,81 yens, contre 112,68 yens la veille, signe d'une accalmie des inquiétudes.

Les cours du pétrole étaient en léger recul, dans l'attente d'une décision des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), réunis à Vienne, qui peinent à trouver un compromis sur les modalités d'une baisse de leur production d'or noir.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/12/2018

COMMUNIQUE DE PRESSE                                                             Paris, le 17 Décembre…

Publié le 17/12/2018

Ingenico (-6,45% à 53,68 euros) affiche l’une des plus fortes baisses de l’indice SBF 120, le spécialiste des transactions sécurisées ayant fermé la porte à un rapprochement avec les…

Publié le 17/12/2018

Google (Alphabet) a annoncé à son tour un projet d'investissement de plus d'un milliard de dollars dans un nouveau campus new-yorkais, 'Google Hudson...

Publié le 17/12/2018

D'un point de vue graphique, le titre est sous pression après avoir stoppé son rebond technique aux environs du niveau de résistance majeur des 37.54 euros. Du côté des indicateurs techniques, le…

Publié le 17/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France. Pour les salariés ayant un salaire annuel brut inférieur à 25 000 euros,…