En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 196.00 PTS
-0.27 %
4 192.50
-0.29 %
SBF 120 PTS
3 298.73
-0.14 %
DAX PTS
9 466.56
-0.82 %
Dow Jones PTS
20 943.51
+0. %
7 486.29
+0. %

Les appels à la coordination mondiale pour endiguer l'impact du coronavirus encore lettre morte

| AFP | 352 | Aucun vote sur cette news
Gita Gopinath, économiste en chef du FMI, lors d'une conférence de presse à Washington le 15 octobre 2019
Gita Gopinath, économiste en chef du FMI, lors d'une conférence de presse à Washington le 15 octobre 2019 ( Olivier Douliery / AFP/Archives )

Une action internationale coordonnée, qui a fait la preuve de son efficacité lors de la crise financière de 2008, est incontournable pour endiguer l'impact économique de l'épidémie du coronavirus, a souligné lundi le FMI. Mais, pour l'heure, les pays réagissent en ordre dispersé.

Les coûts humains du coronavirus se sont accrus "à un rythme alarmant" et "l'impact économique est déjà visible" dans les pays les plus touchés, a déploré Gita Gopinath, économiste en chef du Fonds monétaire international dans un blog publié lundi.

Soulignant que l'enjeu est "d'empêcher qu'une crise temporaire ne nuise de façon irrémédiable à des personnes et des entreprises en raison de pertes d'emplois et de faillites", elle a appelé les gouvernements à prendre des mesures ciblées "importantes" d'ordre budgétaire, monétaire et financier, citant entre autres allègements d'impôts et aides financières directes.

En Europe, le président français, Emmanuel Macron, a, lui aussi, appelé lundi à "plus de coordination européenne et internationale" alors que pour l'heure, les pays ont pris des mesures en ordre dispersé.

Certes les ministres des finances et les banquiers centraux des pays du G7 ont tenu une conférence téléphonique mardi dernier. Mais aucune mesure commune concrète n'a été annoncée.

La Banque centrale américaine a fortement abaissé ses taux d'intérêt peu après la réunion, au risque de donner l'impression de faire cavalier seul.

"Pour faire face au Covid-19, l'union fait la force", a tweeté le chef d'Etat français. "Agissons ensemble dès maintenant", a-t-il ajouté alors que son voisin allemand a pris des mesures unilatéralement.

L'Allemagne a annoncé un paquet de mesures, notamment le déblocage d'une enveloppe supplémentaire de 12,8 milliards d'euros sur quatre ans pour des investissements d'infrastructure. Mais c'est une goutte d'eau au regard de l'importance de la première économie d'Europe.

En novembre 2008, au coeur de la crise financière mondiale, les pays du G20 avaient oeuvré en commun et consenti à un effort budgétaire collectif: leurs banques centrales avaient simultanément abaissé fortement leur taux d'intérêt et s'étaient engagées à maintenir ces politiques de relance "tant que cela sera(it) nécessaire".

"Etrange" de ne pas mobiliser le G20

Lundi, Jean-Claude Trichet, l'ancien président de la banque Centrale Européenne (BCE), a déploré un manque d'actions coordonnées au niveau du G20.

"Dans les crises de 2007, 2008, 2009, il y avait le G20. On avait mobilisé le G20 parce que c'était un problème mondial et qu'il fallait que tout le monde soit sur le pont", a-t-il rappelé sur la chaîne française BFM business.

L'ancien président de la banque Centrale Européenne (BCE), Jean-Claude Trichet - ici le 19 juillet 2019 à Paris - trouve
L'ancien président de la banque Centrale Européenne (BCE), Jean-Claude Trichet - ici le 19 juillet 2019 à Paris - trouve "étrange" de ne pas mobiliser le G20 ( Lionel BONAVENTURE / AFP/Archives )

"Je trouve étrange, dans un temps où ce sont les pays émergents d'Asie qui créent le problème, (…) que le G20, qui réunit toutes les économies systémiques du monde, ne soit pas mobilisé", a-t-il ajouté. "Je le prends (...) comme une anomalie dans la situation présente parce que nous avons un problème évidemment mondial".

Aux Etats-Unis, la Maison Blanche s'apprête, elle aussi, à annoncer des mesures de relance économique. Elle tient une réunion lundi après-midi, selon CNBC et le Washington Post.

A défaut d'une coordination à l'échelle mondiale, les dirigeants européens tiendront mardi une visioconférence pour coordonner leurs actions, a annoncé lundi le président du Conseil européen, Charles Michel.

L'épidémie de coronavirus a provoqué lundi un nouvel effondrement des marchés boursiers de Hong Kong à Londres puis à New York.

La directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, avait prévenu la semaine dernière que la croissance mondiale serait inférieure en 2020 à celle de 2019 à cause de l'impact de l'épidémie, mais qu'il était "difficile de prédire de combien".

Nombre d'économistes redoutent que l'économie mondiale ne tombe en récession en raison des mesures draconiennes pour éviter la propagation du virus telles que celles décidées en Italie.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 02/04/2020

Mais toujours perte nette...

Publié le 02/04/2020

AMAZON.COM constituera ce jour le sous-jacent de notre conseil sur le produit dérivé à destination des investisseurs les plus actifs. L’outil sélectionné est le warrant Put C516S émis par…

Publié le 02/04/2020

Walgreens Boots Alliance a dévoilé un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes et n'affiche qu'un pessimisme mesuré face à la crise du coronavirus. La chaîne de pharmacies a réalisé au…

Publié le 02/04/2020

Pour faciliter l'obtention du feu vert américain à la fusion entre PSA et Fiat Chrysler Automobiles (FCA), le chinois Dongfeng devait céder une partie de sa participation de 12,2 % dans PSA à la…

Publié le 02/04/2020

Exxon, Chevron, mais aussi Schlumberger ou Halliburon devraient bénéficier à Wall Street du rebond du pétrole. A New York, le baril de WTI américain flambe de 10,6% à 22,47 dollars tandis que…