5 115.39 PTS
-0.32 %
5 119.50
-0.21 %
SBF 120 PTS
4 089.38
-0.32 %
DAX PTS
12 174.30
-0.45 %
Dowjones PTS
21 832.83
-0.31 %
5 855.48
-0.30 %
Nikkei PTS
19 434.64
+0.00 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Les 470 salariés de TIM bientôt fixés sur leur sort

| AFP | 100 | Aucun vote sur cette news
Des salariés de TIM, à Quaëdypre (Nord), le 20 juillet 2017
Des salariés de TIM, à Quaëdypre (Nord), le 20 juillet 2017 ( FRANCOIS LO PRESTI / AFP )

Le sort de l'usine TIM, fabricant de cabines d'engins de chantier basé à Quaëdypre (Nord) en redressement judiciaire, est une nouvelle fois dans les mains du tribunal de commerce de Lille mercredi, ses 470 salariés redoutant une liquidation.

Jusqu'à mercredi dernier, deux offres de reprise étaient en lice : celle de l'industriel bulgare Fil Filipov, qui prévoyait d'investir 12 millions d'euros et de reprendre 446 personnes, et celle du groupe allemand Fritzmeier, déjà propriétaire de l'usine, consistant à investir neuf millions d'euros et à conserver 280 salariés.

Mais les deux ont été retoquées par le tribunal le 19 juillet: les "garanties financières n'étaient pas suffisantes" pour la première, et "les conditions suspensives n'avaient pas été levées pour la deuxième", rapporte Olivier Lamote, délégué syndical CFDT.

"Fou furieux" de la façon dont il a été traité par le tribunal, selon son avocat Me Lionel Berthelet, M. Filipov, propriétaire du fabricant allemand d'engins de construction Atlas, affirme avoir jeté l'éponge.

"J'arrête de me battre, j'avais les financements, ils ont pinaillé sur le business plan, j'en ai marre d'être considéré comme un Bulgare qui ne connaît rien", lance-t-il ainsi à l'AFP.

"Il a été humilié alors que c'était un dirigeant comme ça qu'il nous fallait, avec de l'ambition", soupire Christophe Fournier, délégué Force ouvrière. Ce n'est pas le "businessman classique, il n'est pas dans l'establishment", c'est pour ça "qu'au début il n'était pas pris au sérieux" par l’État, "mais l'important c'est que ce soit un manager avec un bon projet", selon Xavier Bertrand, président LR de la région Hauts-de-France, prêt à investir 3,5 millions d'euros.

Bercy assure désormais de son côté que l’État, prêt à investir 1,8 million d'euros, et la région Hauts-de-France, œuvrent en coulisse pour convaincre M. Filipov de rester dans la compétition. "Jusqu'à la dernière minute, l’État comme la région travailleront pour qu'une solution aboutisse", insiste le ministère de l’Économie.

- 'Catastrophe industrielle' -

Les repreneurs potentiels avaient jusqu'à lundi 10H pour déposer une nouvelle offre de reprise, mais l'administrateur judiciaire, Jean-Jacques Bondroit, n'avait "rien reçu" lundi après-midi, a-t-il indiqué à l'AFP, précisant que le tribunal pouvait toujours accepter d'analyser des offres hors délai.

Une source proche du dossier s’interroge cependant: "Fritzmeier et Filipov ne seraient-ils pas en train de vouloir la liquidation pour racheter ensuite l'entreprise pour une bouchée de pain ?".

"Pas de doute", pour les syndicats, l'usine se dirige vers une liquidation, "une catastrophe industrielle pour le Dunkerquois", déplore M. Fournier.

Il s'agirait alors du plus grand nombre d'emplois supprimés en France récemment, "presque dans le silence général", regrettent les syndicalistes.

Grèves, opérations escargots sur l'autoroute... à plusieurs reprises depuis le redressement judiciaire de janvier, les syndicats ont tenté d'attirer l'attention des politiques et des médias nationaux.

"Maintenant, on commence enfin à voir du monde débarquer, mais c'est un peu trop tard. Ce n'est pas pour l’enterrement qu'on avait besoin de soutien, mais pour le mariage ! On n'est pas Whirlpool et GM&S, mais on a deux fois plus de salariés...", dénonce Christophe Fournier.

Il y a eu "moins de projecteurs" sur ce sujet, "mais dans les coulisses, rien n'a été négligé", soutient Bercy.

Considérée encore il y a peu comme un des fleurons industriels des Flandres, TIM a déjà subi un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) en 2016 avec le départ de 123 personnes. En juin, la société a assigné en justice Caterpillar, son principal client, estimant que le géant américain était responsable de la situation actuelle de l'entreprise pour avoir "brutalement" arrêté en 2016 la plupart de ses commandes auprès d'elle. Caterpillar pointe, de son côté, des "défaillances en matière de qualité".

L'audience doit débuter à 10H00.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS*

en Chèques-Cadeaux !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 août 2017

CODE OFFRE : ETE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, joignez le coupon ou saisissiez le code offre : ETE17 lors de votre ouverture de compte.

SUR LE MÊME SUJET
Publié le 19/06/2017

Les magasins Tati, le 18 septembre 2012 à Paris ( Joël SAGET / AFP/Archives )Tati et les trois autres enseignes d'Agora Distribution (groupe Eram), en difficulté, devraient bientôt être…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/08/2017

Velcan précise que les coûts de développement du projet Meureubo 2 étaient déjà entièrement dépréciés

Publié le 23/08/2017

CBO Territoria a enregistré une croissance de 16% de son chiffre d'affaires au premier semestre, à 31,8 millions d'euros. L'activité de Promotion a généré 20,7 millions d'euros de revenus, en…

Publié le 23/08/2017

CBo Territoria annonce une croissance de 16% de son chiffre d'affaires à 31,8 ME pour le premier semestre 2017...

Publié le 23/08/2017

      COMMUNIQUE DE PRESSE     Jakarta, le 23 aout…

Publié le 23/08/2017

Au 31 juillet 2017, le capital social se composait de 14 032 930 actions représentant un nombre total de droits de vote théoriques de 23 631 429 et un nombre total de droits de vote…

CONTENUS SPONSORISÉS