En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 421.79 PTS
+0.78 %
5 416.0
+0.73 %
SBF 120 PTS
4 347.68
+0.68 %
DAX PTS
12 408.39
+0.63 %
Dowjones PTS
25 758.69
+0.35 %
7 371.42
+0.00 %
1.152
+0.27 %

Leonardo: le patron achète des actions pour montrer sa confiance

| AFP | 463 | Aucun vote sur cette news
Alessandro Profumo à Rome le 30 novembre 2017
Alessandro Profumo à Rome le 30 novembre 2017 ( Andreas SOLARO / AFP/Archives )

Le patron du groupe italien d'aéronautique et de défense Leonardo Spa, Alessandro Profumo, a acheté mercredi des actions pour près d'un million d'euros, au lendemain de la baisse du cours, pour montrer sa confiance dans le nouveau plan stratégique.

M. Profumo a acquis 100.000 actions, en sept tranches, pour un prix moyen de 9,7328 euros par titre, ce qui représente un total de 973.280 euros, selon un document rendu public jeudi par la Bourse italienne.

La veille, il avait présenté le nouveau plan stratégique 2018-2022, en annonçant aussi une révision à la baisse du niveau de commandes pour 2017.

Ces annonces, tout comme les prévisions pour 2018, avaient déçu les observateurs, entraînant une chute du titre de 12% mardi et de 2,04% mercredi. Jeudi, l'action se reprenait légèrement, gagnant 0,70% à 9,788 euros.

M. Profumo, arrivé à la tête du groupe au printemps dernier, s'est dit "certain" que le plan fournirait "les bases d'une nouvelle phase de croissance durable".

"J'ai confiance dans l'avenir de Leonardo. Nous savons où nous allons", avait-il ajouté.

Mais les analystes ont critiqué le manque de détails donnés par le groupe sur la manière de faire face aux difficultés dans le secteur hélicoptères et le fait que Leonardo n'ait guère parlé d'innovation et d'investissements.

Les neuf premiers mois de 2017 ont été marqués par un recul de 23% du bénéfice net et de 0,6% du chiffre d'affaires, avec une chute de 8,1% pour les hélicoptères.

Sur la période 2018-2022, le groupe vise une croissance moyenne annuelle de 5-6% de ses revenus, de 6% de ses commandes et de 8-10% de l'Ebita, et il entend atteindre une "rentabilité à deux chiffres" d'ici 2020 pour la branche hélicoptères.

Le titre Leonardo avait déjà perdu 21% le 10 novembre après la révision à la baisse de ses objectifs pour 2017. En six mois, il a dévissé de 33%.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/08/2018

Les marchés européens progressent désormais après un début de séance en léger repli. Ils avaient été initialement pénalisés par le recul du dollar contre l’euro après les nouvelles…

Publié le 21/08/2018

Copyright GlobeNewswire Les annexes de ce communiqué sont disponibles à partir de ce lien : http://hugin.info/143549/R/2212106/862349.pdf Information réglementaire Ce…

Publié le 21/08/2018

Medtronic bondit avant bourse à Wall Street, suite aux publications financières trimestrielles...

Publié le 21/08/2018

Le groupe recevra 11,6 M$ à titre de réparation

Publié le 21/08/2018

Renault (-0,33% à 72,56 euros) accuse le plus lourd repli du CAC 40, dans le sillage d’une note de Berenberg. Ainsi, l’analyste a réduit son objectif de cours de 82 à 76 euros sur le titre…