En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 875.93 PTS
+1.70 %
4 872.00
+1.68 %
SBF 120 PTS
3 888.85
+1.75 %
DAX PTS
11 205.54
+2.63 %
Dowjones PTS
24 706.35
+1.38 %
6 784.61
+0.98 %
1.136
+0.00 %

Leclerc lorgne un marché du bio en pleine croissance

| AFP | 286 | Aucun vote sur cette news
Michel-Edouard Leclerc, le président des centres Leclerc le 22 octobre 2018, dans ses bureaux à Ivry-sur-Seine, près de Paris
Michel-Edouard Leclerc, le président des centres Leclerc le 22 octobre 2018, dans ses bureaux à Ivry-sur-Seine, près de Paris ( STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives )

Les centres Leclerc lancent mardi une nouvelle enseigne dédiée à la vente de produits biologiques, pour coller "à la refondation du modèle alimentaire" en cours et grappiller une part des 8 milliards d'euros de ce marché en pleine croissance, explique leur président à l'AFP.

Parallèlement aux ventes de produits biologiques en hypermarchés et sur internet, le distributeur, qui pèse encore près de 21% de parts de marché malgré une tendance au recul ces derniers mois, avait annoncé en février son intention d'ouvrir 200 "concepts bio" dans les cinq ans, baptisés "Le marché bio Leclerc".

Inauguré mardi à Saintes (Charente-Maritime), le premier magasin de cette "nouvelle enseigne spécialisée", fort de ses 5.000 références, est destiné aux "fans de bio, ceux pour qui le bio est un univers où on se sent bien", explique Michel-Edouard Leclerc, le président du groupement, persuadé de "faire un carton".

Plusieurs points de vente ont servi ces derniers mois de tests, et il s'agit désormais "d'accélérer" le mouvement, sachant que la part de la vente de produits bio avoisine les 4% du chiffre d'affaires total du distributeur, dont le siège est à Ivry-sur-Seine au sud-est de Paris. Carrefour est au même niveau quand Monoprix (groupe Casino) fait le double.

En 2017, le groupe E. Leclerc a dégagé un chiffre d'affaires de 37,2 milliards d'euros (hors carburants)
En 2017, le groupe E. Leclerc a dégagé un chiffre d'affaires de 37,2 milliards d'euros (hors carburants) ( JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP/Archives )

Avec un chiffre d'affaires de 8 milliards d'euros en 2017 et une croissance annuelle qui dépasse les 20%, le marché du bio en France attire les convoitises. Pour l'instant, les hypermarchés qui se taillent la part du lion en termes de parts de marché (42%), tandis que les circuits spécialisés avoisinent les 17%, selon le panéliste Kantar.

- le bio bientôt "partout" -

Pour M. Leclerc, en raison de la "refondation du modèle alimentaire" en cours dans les pays occidentaux, le bio va bientôt être "partout".

Une tendance de plus en plus lourde: selon une étude du cabinet Nielsen, parue lundi à l'occasion du Salon international de l'alimentation (Sial), 16% des consommateurs français se disent désormais adeptes du bio et/ou du local.

Leclerc, qui entend s'adresser à "un public plus exigeant, engagé, qui ne supporterait pas forcément de voir le bio cohabiter avec d'autres produits", se donne quatre ans pour accéder "au podium des enseignes les plus bio et les plus qualitatives" au niveau européen.

Si toutes les régions françaises se mettent à produire du bio, la France, dont le modèle hyper-productif a montré ses "limites", est cependant "en retard", estime-t-il. Pour se différencier des Carrefour Bio, Biocoop et Naturalia, "l'idée, c'est de créer des filières, avec des contrats d'approvisionnement, des engagements longs, plus rémunérateurs pour les producteurs et valorisants pour les marques, avec des signes de qualité, de traçabilité...", avance-t-il.

Un stand vantant des méthodes d'exploitation agricole durable, au Salon international de l'alimentation, à Villepinte près de Paris, le 21 octobre 2018
Un stand vantant des méthodes d'exploitation agricole durable, au Salon international de l'alimentation, à Villepinte près de Paris, le 21 octobre 2018 ( Lionel BONAVENTURE / AFP )

Pour l'instant, les producteurs sont "atomisés", très "dispersés", donc l'intérêt sera d'offrir une "grande diversité" de produits car "le bio, ce n'est pas une ascèse, ce doit être du plaisir", assure le dirigeant. Et puis, il ne doit pas être "réservé à quelques +happy few+, ajoute M. Leclerc, qui souhaite "aider à la conversion" des agriculteurs vers le bio.

Interrogé sur l'origine géographique des produits qui seront vendus dans cette enseigne, le patron des centre Leclerc répond que l'objectif est que "l'essentiel" vienne de France, sans donner de proportions. Quant à son positionnement prix, Michel-Edouard Leclerc assure que, le but étant une "meilleure rémunération des producteurs" à travers le bio, "nous n'en profiterons pas pour faire de super marges".

En 2017, le groupe E. Leclerc a dégagé un chiffre d'affaires de 37,2 milliards d'euros (hors carburants), en progression de 2% grâce notamment aux hypermarchés.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/01/2019

SOITECLe groupe dévoilera son chiffre d'affaires au troisième trimestre.source : AOF

Publié le 18/01/2019

A la suite du communiqué du 7 décembre 2018, MM. Philippe Houdouin, Silvère Baudouin, Christophe Sollet, Michel Picot, Éric Saiz, Dominique Roche, HIFIC ainsi que Financière Arbevel ont annoncé…

Publié le 18/01/2019

En 2018, Biosynex a réalisé un chiffre d'affaires de 31,2 millions d'euros, en hausse de 2,3%. La tendance est similaire à celle constatée au premier semestre avec notamment une forte dynamique de…

Publié le 18/01/2019

Iliad annonce la mise en oeuvre d'un partenariat stratégique avec la société Jaguar Network, fournisseur de service à destination des entreprises et des marchés publics, à travers une prise de…

Publié le 18/01/2019

                                Paris, le 18 janvier 2019    Alliance stratégique entre Iliad et Jaguar Network       Le Groupe Iliad annonce la mise en…