En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 153.19 PTS
+1.79 %
5 158.50
+1.94 %
SBF 120 PTS
4 084.66
+1.64 %
DAX PTS
11 299.80
+1.89 %
Dowjones PTS
25 883.25
+1.74 %
7 055.18
+0.47 %
1.130
+0.06 %

Le surendettement baisse encore en 2018

| AFP | 215 | Aucun vote sur cette news
Le surendettement en France en 2018
Le surendettement en France en 2018 ( Sabrina BLANCHARD / AFP )

Les précaires et les femmes sont les plus vulnérables face au surendettement, pourtant en recul en 2018 pour la quatrième année consécutive, selon un rapport de la Banque de France. Mais pour l'association Crésus, cette baisse reste en trompe-l'œil.

L'an dernier, près de 163.000 dossiers de surendettement ont été déposés auprès des commissions de surendettement, un chiffre en baisse de 10% sur un an et de 27% par rapport à 2013.

Près de 91% d'entre eux ont été jugés recevables, précise l'instance qui se félicite de cette baisse continue, également visible sur le montant de la dette totale contractée par ces ménages.

En 2018, leur endettement global a atteint 6,6 milliards d'euros, soit une baisse de 8,8% sur un an et de plus de 20% par rapport au pic de 2014.

Par ailleurs, près de 92.000 nouveaux cas de surendettement ont été enregistrés, en recul de 4,4% sur un an. "Il s'agit du volume le plus faible depuis 1998", note la Banque de France.

Les auto-entrepreneurs, exclus du surendettement classique

Mais pour Maxime Pekkip, administrateur de la fondation Crésus, spécialisée dans la lutte contre l'exclusion financière et impliquée sur le terrain, "c'est le résultat d'un pré-tri dans les dossiers, d'une hausse de l'exclusion".

Notamment des auto-entrepreneurs qui ne peuvent prétendre à la procédure de surendettement classique, ces derniers étant considérés comme des professionnels, explique l'expert.

"Ce qui pose un gros problème car de plus en plus de personnes en fragilité se lancent comme auto-entrepreneurs pour faire face", développe-t-il auprès de l'AFP, puis "ils se retrouvent exclus et ne peuvent déposer un dossier qu'après avoir liquidé leur activité professionnelle".

"Parfois on demande de liquider une activité rentable, on double l'échec", déplore-t-il.

"On va faire évoluer les choses très rapidement", a promis M. Tourte, directeur des particuliers à la Banque de France, lors de la présentation du rapport à la presse, "la loi PACTE (en cours d'examen au Parlement, NDLR) devrait nous amener des choses intéressantes, très rapidement".

Un ménage sur deux incapable de rembourser

Reste que "le surendettement au fil du temps s'est concentré sur des populations en situation de fragilité ou de précarité", a constaté le cadre de la banque de France. Plus de la moitié des personnes surendettées vivent en dessous du seuil de pauvreté contre 14% de la population française, indique-t-il.

Conséquence, les procédures de rétablissement personnel, qui permettent l'effacement total des dettes en cas d'incapacité de remboursement, sont en constante augmentation. Elles ont ainsi concerné 45% des dossiers de surendettement en 2018, un ménage sur deux n'ayant eu aucune capacité de remboursement l'an dernier.

"Les personnes surendettées sont le plus souvent isolées et dans une situation sociale difficile", relate M. Tourte, ajoutant que la situation familiale s'avère "très discriminante", près de 70% d'entre elles étant sans conjoint.

Ainsi "les familles monoparentales sont particulièrement vulnérables" et "surreprésentées", tout comme les personnes sans emploi, celles sans profession, en congé maladie de longue durée ou invalides.

Les femmes "sont davantage victimes du surendettement que les hommes", a-t-il également relevé, car plus souvent à la tête d'une famille monoparentale et percevant un revenu personnel médian inférieur de 23% à celui des hommes.

"Mauvaises pratiques" de l'Etat, pour Crésus

Quant à l'endettement, il évolue. "On a une tendance à la diminution des dettes financières et à l'augmentation des arriérés et des charges courantes", explique le responsable bancaire.

Depuis 2011, la part des dettes de crédit à la consommation dans la dette globale des ménages surendettés a chuté de plus de 20 points, passant de 58,2% à 37,8% du total.

En revanche, de 2010 à 2017, l'endettement immobilier a quasiment atteint le même niveau que le crédit à la consommation (35,2% du total de l'endettement) alors qu'il ne concerne que 15% des surendettés, les trois quarts d'entre eux étant locataires.

Les charges courantes, qui représentent 12% de l'endettement total, plombent plus de 80% des ménages surendettés, plus particulièrement en matière de logement.

Pour Crésus, les créanciers de ces dettes du quotidien posent problème.

"A l'heure actuelle, j'ai plus de facilité à négocier une dette auprès d'établissements de crédit qu'auprès de la CAF", tempête M. Pekkip, "dès qu'un service de l'Etat est impliqué dans un dossier de surendettement je n'ai pas d'interlocuteur, il n'y a pas de procédure, je n'ai rien".

Paradoxalement, "les mauvaises pratiques sont aujourd'hui plus du côté des organismes publics en général et des bailleurs sociaux en matière de recouvrement et de prévention de l'endettement car le secteur privé a compris que tirer sur une ambulance, ça ne sert à rien", conclut-il.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 18 février 2019

CODE OFFRE : SNOW19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : SNOW19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/02/2019

XPO Logistics Europe a publié un chiffre d'affaires consolidé pour l'année 2018 de 6,192 milliards d'euros, soit une hausse de +8,2% par rapport à...

Publié le 15/02/2019

Total annonce mettre en œuvre son opération annuelle d’augmentation de capital réservée aux salariés et anciens salariés du groupe. Ainsi, la participation des salariés au capital de la…

Publié le 15/02/2019

Baccarat vient de réaliser son point d’activité annuel. Ainsi, au quatrième trimestre 2018, le spécialiste des produits en cristal haut-de-gamme a publié un chiffre d'affaires de 48,7 millions…

Publié le 15/02/2019

Total met en oeuvre son opération annuelle d'augmentation de capital réservée aux salariés et anciens salariés...

Publié le 15/02/2019

FAURECIAL'équipementier automobile publiera (avant Bourse) ses résultats annuelsICADELe groupe immobilier publiera (avant Bourse) ses résultats annuelssource : AOF