5 281.58 PTS
+1.13 %
5 278.5
-
SBF 120 PTS
4 231.68
+1.11 %
DAX PTS
12 451.96
+0.86 %
Dowjones PTS
25 219.38
+0.08 %
6 770.66
-0.36 %
Nikkei PTS
21 720.25
+1.19 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Le sort du glyphosate dans l'UE examiné par un comité d'appel le 27 novembre

| AFP | 169 | Aucun vote sur cette news
Lors d'une manifestation contre l'utilisation du glyphosate et le groupe Monsanto, devant le Palais de Justice de Bruxelles, le 9 novembre 2017
Lors d'une manifestation contre l'utilisation du glyphosate et le groupe Monsanto, devant le Palais de Justice de Bruxelles, le 9 novembre 2017 ( EMMANUEL DUNAND / AFP/Archives )

Le sort du glyphosate dans l'UE sera examiné par un comité d'appel le 27 novembre, après un vote non concluant lors d'une première réunion d'experts sur un renouvellement pour cinq ans de la licence de l'herbicide controversé, a-t-on appris mercredi auprès de la Commission.

Le comité d'appel fonctionne sur les mêmes principes que le comité d'experts réunis le 9 novembre, mais à un "niveau politique supérieur", c'est-à-dire avec des représentants de chaque pays ayant plus de responsabilités.

Les jours sont désormais comptés, la licence actuelle expirant le 15 décembre.

Lors du vote, les représentants des Etats membres présents au sein du comité d'experts avaient entériné la division qui règne sur l'herbicide au sein de l'UE, concluant sans majorité qualifiée (16 Etats membres qui représentent 65% de la population), ni pour ni contre.

Neuf Etats avaient voté contre, dont la France et l'Italie, deux poids-lourds démographiques.

Parmi ces neuf pays, trois se sont exprimés en faveur d'un renouvellement pour trois ans, selon les minutes de la réunion publiées par la Commission, qui ne précisent toutefois pas le nom des Etats.

Cinq Etats s'étaient abstenus, dont l'Allemagne, qui est en pleine négociation de coalition gouvernementale.

Parmi ces cinq absentionnistes, trois estimaient qu'une période de cinq ans étaient trop courte, toujours selon le résumé de la réunion.

A l'issue du vote, la Commission avait noté que malgré l'absence de décision, quatorze pays, soit "une majorité des Etats qui ont voté", avaient soutenu la proposition de la Commission. Celle-ci avait été revue en nette baisse par rapport au projet originel d'un renouvellement pour dix ans.

Le commissaire à la Santé Vytenis Andriukaitis a asséné à plusieurs reprises qu'il ne voulait pas que l'exécutif européen assume seul la décision sur le glyphosate. Il s'agit selon lui d'une "responsabilité partagée" que doivent prendre les Etats membres.

En cas de nouvelle impasse lors du comité d'appel, la Commission européenne sera l'ultime décisionnaire dans ce dossier.

Elle avait profité du vote pour expliquer aux différentes délégations qu'un renouvellement de licence était "l'occasion pour les Etats membres d'amender les autorisations actuelles" délivrées au niveau national pour les produits phytosanitaires, y compris donc les pesticides contenant du glyphosate. Avec la possibilité "d'inclure toute restriction nécessaire dans leur utilisation ou de les retirer complètement (du marché), s'il y a lieu".

Si la substance active, le glyphosate, est autorisée au niveau européen, les produits phytosanitaires font en effet l'objet d'autorisation dans chaque Etat membre.

Herbicide controversé, le glyphosate fait l'objet d'un âpre débat depuis son classement en 2015 par le Centre international de recherche sur le cancer, un organe de l'OMS, comme "cancérogène probable". Les agences scientifiques de l'UE sont en revanche arrivées à des conclusions inverses.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/02/2018

SOFRAGI Société Française de Gestion et d'Investissement   SA au  Capital de 3.100.000 euros Siège Social : 37, avenue des Champs Elysées - 75008…

Publié le 16/02/2018

      CASINO, GUICHARD-PERRACHON Société anonyme au capital de 169 825 403,88 EUR Siège social : 1, Cours Antoine Guichard 42000…

Publié le 16/02/2018

SOCIÉTÉ INDUSTRIELLE ET FINANCIÈRE DE L'ARTOIS   COMMUNIQUÉ DE PRESSE   Chiffre d'affaires 2017 Le 16 février 2018 …

Publié le 16/02/2018

      Bilan semestriel du contrat de liquidité GAUMONT contracté avec la société EXANE BNP PARIBAS   Neuilly-sur-Seine, le 16 février…

Publié le 16/02/2018

Prismaflex International a levé 1,8 million d'euros auprès d'un nombre restreint d'investisseurs institutionnels français dans le cadre d'une augmentation de capital avec suppression du droit…

CONTENUS SPONSORISÉS