5 352.76 PTS
-
5 345.50
-
SBF 120 PTS
4 261.05
-
DAX PTS
13 015.04
-1.16 %
Dowjones PTS
23 526.18
-0.27 %
6 386.12
+0.12 %
Nikkei PTS
22 523.15
+0.48 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Le secteur aérien européen en marche vers une consolidation

| AFP | 265 | Aucun vote sur cette news
La compagnie aérienne allemande Air Berlin a été lâchée en août 2016 par son plus grand actionnaire Etihad
La compagnie aérienne allemande Air Berlin a été lâchée en août 2016 par son plus grand actionnaire Etihad ( HELMUT FOHRINGER / APA/AFP/Archives )

Les grandes manoeuvres en vue d'une inéluctable consolidation du secteur du transport aérien en Europe ont commencé mais ce mouvement passera d'abord, selon les experts, par une refonte des modèles économiques, alors que l'avenir d'Alitalia et d'Air Berlin est en suspens.

"Le secteur va continuer à se consolider, car les +business models+ (modèles économiques) sont en train de se transformer. C'est une tendance de fond en Europe et aux Etats-Unis, où quatre +consolidateurs+ mènent la danse: American, Delta, United, et la low cost Southwest", estime auprès de l'AFP Stéphane Albernhe managing partner chez Archery Consulting.

Pour Jérôme Bouchard, expert au cabinet de consultants Oliver Wyman, à terme, "il y aura un oligopole qui tournera autour de Lufthansa, IAG et Air France-KLM". Mais la consolidation passera d'abord par la recherche d'un modèle économique qui évitera aux compagnies d'arriver à une situation de quasi banqueroute, avant d'être absorbées.

A l'image de la volatilité de la situation, Alitalia et Air Berlin sont toutes deux en difficultés et en recherche de repreneurs.

Leur point commun: Etihad - qui contrôle 49% d'Alitalia et 29,3% d'Air Berlin - et les limites de la logique de la compagnie emiratie de prises de participations "audacieuses et ambitieuses dans des compagnies européennes en difficultés", pointe M. Bouchard.

"Les compagnies qui ont du mal à s'adapter, notamment les compagnies nationales historiques comme Alitalia, souffrent et font des pertes depuis des années", souligne M. Alberhne.

Selon lui, la "sortie d'Etihad du capital d'Alitalia contribuera à l'accélération de la consolidation. Alitalia rejoindra, en totalité ou par morceaux, très probablement Air France-KLM, Lufthansa, IAG, voire easyJet ou Ryanair".

Dans une industrie où les marges de rentabilité sont faibles, les coûts fixes élevés (achats d'avions, main d'oeuvre, kérosène...) et la concurrence toujours plus féroce avec l'arrivée sur le marché de nouveaux acteurs comme les low-cost long-courrier, les "fusions, acquisitions et co-entreprises seront de plus en plus importantes", assure John Strickland, directeur du cabinet de consultants JLS Consulting à Londres.

"La concurrence mondiale est si féroce (...) que la réduction des coûts est primordiale", explique à l'AFP Mark Bobbi, analyste pour l'IHS Markit.

- Super généralistes et hyper spécialistes -

Les rapprochements entre compagnies européennes ont débuté dès 2010, avec la naissance d'IAG (International Airlines Group) née de la fusion entre British Airways et l'espagnole Iberia.

De son côté Lufthansa - qui possède déjà Eurowings, Swiss et Austrian Airlines - a racheté fin 2016 Brussels Airlines.

Les groupes Air France et KLM avaient uni leurs forces dès 2004.

Le groupe allemand Lufthansa - qui possède déjà Eurowings, Swiss et Austrian Airlines - a racheté fin 2016 Brussels Airlines
Le groupe allemand Lufthansa - qui possède déjà Eurowings, Swiss et Austrian Airlines - a racheté fin 2016 Brussels Airlines ( Tiziana FABI / AFP/Archives )

Et en juillet, le groupe franco-néerlandais a annoncé l'ouverture de son capital à Delta et China Eastern, et le rachat de 31% de Virgin Atlantic avec pour objectif d'augmenter sa force de frappe sur les marchés hyper concurrentiels d'Amérique du Nord et d'Asie.

Les prises de participations directes rendent les compagnies "plus solidaires sur le +business model+" et "plus intéressées par les synergies", explique M. Bouchard.

Les Alliances - qui permettent des partages de codes et une unification des programmes de fidélisation - avaient été à la fin des années 90 le premier pas vers un rapprochement entre compagnies.

Mais "au final les synergies attendues n'ont pas vraiment eu lieu", analyse pour l'AFP M. Bouchard, chaque compagnie gardant sa propre flotte et sa propre maintenance, deux axes essentiels pour parvenir à une meilleure optimisation des coûts, en plus de la question délicate des charges salariales.

L'écart entre les salaires d'un pilote d'Air France et d'easyJet par exemple se situe ainsi entre 20 et 25%, selon les experts.

"C'est l'éternel combat du super généraliste (la compagnie historique qui offre moyen et long courriers et toute une gamme de services, ndlr) et de l'hyper spécialiste (la compagnie low-cost)", note M. Bouchard.

Avec une croissance du trafic mondial de près de 4% par an, il pourrait y avoir une place pour tout le monde mais, prévient-il, "les positions évoluent très vite" et les coûts fixes très élevés "ne laissent pas le droit à l'erreur".

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/11/2017

Genfit a annoncé que le Data Safety Monitoring Board (DSMB), un comité de surveillance et de suivi indépendant, avait formulé une recommandation positive pour la poursuite de l'essai clinique de…

Publié le 22/11/2017

Spineway a annoncé qu'il ne souhaitait plus communiquer sur l'atteinte de l'équilibre financier pour l'exercice 2018. Cet objectif demeure toutefois clé dans la stratégie du groupe. Fort de la…

Publié le 22/11/2017

Les deux premiers véhicules ATM Full Elec ont été réceptionnés le 16 novembre dernier par BLYYD

Publié le 22/11/2017

Conformément à l'annonce faite le 17 octobre 2017, les actionnaires d'Assystem S.A. se sont réunis en assemblée générale extraordinaire le 22 novembre 2017 et ont approuvé la résolution…

Publié le 22/11/2017

L'actif est situé à Toulouse Blagnac et sera achevé mi-2019

CONTENUS SPONSORISÉS