En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 771.39 PTS
+1.76 %
4 770.0
+1.97 %
SBF 120 PTS
3 769.72
+1.63 %
DAX PTS
11 781.13
+1.06 %
Dow Jones PTS
25 688.21
+0.55 %
9 533.15
+0.96 %
1.108
+0.7 %

Le secrétaire américain au Trésor promet aux PME que l'aide va couler à flots

| AFP | 536 | Aucun vote sur cette news
Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin, le 2 avril 2020 à la Maison Blanche, à Washington
Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin, le 2 avril 2020 à la Maison Blanche, à Washington ( MANDEL NGAN / AFP )

Le secrétaire américain au Trésor a promis jeudi aux petites et moyennes entreprises que l'aide financière promise dans le gigantesque plan de relance de la première économie du monde coulera à flots dès vendredi.

"Ce sera prêt à démarrer demain (...) vous aurez l'argent et vous l'aurez le même jour", a promis Steven Mnuchin, invité jeudi du point de presse quotidien de Donald Trump, consacré à l'épidémie de Covid-19.

"Cela va démarrer mais cela ne veut pas dire que tout le monde pourra avoir son prêt dès demain", a mis en garde M. Mnuchin, des centaines de milliers d'entreprises pouvant potentiellement bénéficier de cette aide.

Les entreprises de 500 employés ou moins doivent pouvoir avoir accès aux 350 milliards de dollars promis dans le plan d'aide de 2.200 milliards adopté par le Congrès.

Si l'on en croit l'administration Trump il suffira de remplir un formulaire très simple pour demander un prêt à une banque et le tour sera joué.

Le Trésor garantit le prêt de la banque et l'effacera si l'entreprise garde ses employés ou réembauche ceux qu'elle aurait éventuellement déjà licenciés.

Demandes d'allocations chômage aux USA
Demandes d'allocations chômage aux USA ( Jonathan WALTER / AFP )

"Nous voulons que vous ayez une entreprise qui soit prête à redémarrer rapidement quand le moment approprié sera venu", a souligné M. Mnuchin, rappelant que jamais l'économie américaine --en bonne santé avant l'épidémie-- n'avait connu un coup d'arrêt aussi brutal.

Mais jeudi soir, les échos de groupes bancaires se plaignant de ne pas avoir assez d'informations pour pouvoir exécuter le plan d'aide du gouvernement, se multipliaient.

Ainsi, sur le site internet de la plus grande banque des Etats-Unis --JPMorganChase-- on pouvait lire: "Les institutions financières comme la nôtre attendent toujours les instructions de l'Agence des PME et du Trésor. Par conséquent, Chase ne sera probablement pas en mesure de commencer à accepter les demandes vendredi 3 avril".

M. Mnuchin s'est voulu rassurant, affirmant avoir parlé aux principaux dirigeants de banques américaines.

Un homme devant le département du Travail à New York le 25 mars 2020
Un homme devant le département du Travail à New York le 25 mars 2020 ( Angela Weiss / AFP/Archives )

Il a aussi promis que les virements d'argent aux ménages allaient démarrer d'ici deux semaines, contre trois estimées précédemment.

Selon ce volet du plan de relance, une famille de 4 personnes devrait ainsi toucher 3.000 dollars.

Avant que le nouveau coronavirus ne se répande aux Etats-Unis et ne mette à l'arrêt des pans entiers de l'industrie, en particulier dans les services comme la restauration, l'économie du pays était robuste.

Le taux de chômage était ainsi de seulement 3,5% en février, au plus bas depuis 50 ans.

Mais en 15 jours ce sont près de 10 millions de personnes qui ont fait leur première demande d'allocation chômage, selon les chiffres publiés jeudi.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mai 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 28/05/2020

Rendez-vous au siège social de Chassieu...

Publié le 28/05/2020

PrediLife annonce la reprise de ses activités de génotypage et le lancement de son offre par téléconsultation...

Publié le 28/05/2020

Les deux sociétés ambitionnent de construire une plate-forme "full" SaaS...

Publié le 28/05/2020

Le chiffre d'affaires de Parot sur les 3 premiers mois 2020 ressort à 95,1 ME...

Publié le 28/05/2020

La réouverture est conditionnée à la levée des principales restrictions, d'ici à la mi-juin, en particulier de celles limitant la capacité des compagnies aériennes à voler au sein de l'espace…