En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 872.98 PTS
+0.53 %
4 868.50
+0.49 %
SBF 120 PTS
3 883.16
+0.39 %
DAX PTS
11 129.10
+0.35 %
Dowjones PTS
24 404.48
+0.00 %
6 646.81
+0.00 %
1.136
-0.03 %

Le projet de loi censé apaiser les "gilets jaunes" reçoit le feu vert du Parlement

| AFP | 267 | Aucun vote sur cette news
Le Sénat le 2 octobre 2017
Le Sénat le 2 octobre 2017 ( CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP/Archives )

En réponse à la crise des "gilets jaunes", le Sénat français a adopté définitivement vendredi des mesures d'urgence économiques et sociales pour "apaiser" le pays, à la veille d'une nouvelle journée de mobilisation.

Le projet de loi, voté à main levée, traduit plusieurs des annonces sociales formulées par le président Emmanuel Macron le 10 décembre: défiscalisation des heures supplémentaires, exonération élargie de la hausse de CSG pour des retraités et possibilité pour les entreprises de verser une "prime exceptionnelle" de 1.000 euros, exonérée de toutes cotisations sociales et d'impôt sur le revenu, à leurs salariés rémunérés jusqu'à 3.600 euros.

Il n'y aura a priori pas de saisine du Conseil constitutionnel et le texte devrait être promulgué rapidement, pour une mise en œuvre début 2019.

La ministre du Travail Muriel Pénicaud a salué "l'esprit de responsabilité" des sénateurs, à majorité de droite, ainsi que leur "volonté de participer au rétablissement rapide d'un climat d'apaisement" dans le pays.

Le mouvement des
Le mouvement des "gilets jaunes" ( Marie ALBERT / AFP )

Les sénateurs LR (droite) ont voté pour, pas "par adhésion" mais par "responsabilité" selon leur chef de file Bruno Retailleau. Les sénateurs LREM et de l'Union centriste, ainsi que les Indépendants et RDSE (à majorité radicale) ont fait de même.

Les socialistes se sont abstenus, promettant au gouvernement une "haute surveillance démocratique et sociale" dans les temps à venir.

Les communistes se sont également abstenus sur "des mesures notoirement insuffisantes" et ne faisant pas contribuer "les plus riches à l'effort". Leur présidente Eliane Assassi a critiqué un "président de la République enfermé dans une posture jupitérienne".

Ce vote, au terme d'une séquence budgétaire hors normes, marque la fin des travaux du Parlement avant la trêve des confiseurs, jusqu'à la mi-janvier.

Débutera alors le grand débat national promis par l'exécutif, qui devra déboucher sur des "mesures concrètes", en plus des mesures d'urgence.

L'exécutif se prépare à des nouvelles initiatives des "gilets jaunes", qu'il espère limitées samedi, jour de départ en vacances.

Toujours "déterminés" mais essoufflés après plus d'un mois de mobilisation émaillée de violences, des "gilets jaunes" appellent à un nouveau samedi de manifestations, notamment au pied du château de Versailles.

Les mesures
Les mesures "gilets jaunes" sur le pouvoir d'achat ( Marie ALBERT / AFP )

L'une des figures du mouvement, Eric Drouet, invite les sympathisants à se rendre samedi à Versailles, lieu hautement symbolique puisque s'y trouve l'ancien château des rois de France d'où la Révolution de 1789 les avaient chassés.

Le site est, de manière très exceptionnelle, fermé préventivement. Plusieurs centaines de personnes pourraient répondre à cet appel, d'après le préfet.

D'autres "gilets" ont préféré appeler à manifester à Paris, où des scènes d'émeute avaient éclaté les 1er et 8 décembre.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/01/2019

Les marchés actions européens évoluent proches de l’équilibre à la mi-séance, dans contexte où la morosité l’emporte. Les catalyseurs haussiers font défaut et les investisseurs se…

Publié le 23/01/2019

A l’occasion d’une journée Investiseurs, Neopost a levé le voile sur sa nouvelle stratégie baptisée « Back to Growth » et portant sur la période 2019-2022. Ainsi, le spécialiste du…

Publié le 23/01/2019

Au titre de son quatrième trimestre, Comcast a affiché des bénéfices de 64 cents par action, dépassant de deux cents les prévisions des analystes. Quant au chiffre d'affaires, il a augmenté de…

Publié le 23/01/2019

Ingenico chute de 12% à 46,03 euros après avoir atteint 44,41 euros, soit son plus niveau depuis avril 2013. Les investisseurs sanctionnent le quatrième avertissement sur résultats en moins d'un…

Publié le 23/01/2019

Le titre valide une figure de continuation baissière en drapeau après s'être retourné à la baisse sous sa moyenne mobile à 50 séances, négativement orientée. De son côté, le RSI évolue à…