En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 853.70 PTS
-0.88 %
4 822.0
-1.37 %
SBF 120 PTS
3 857.72
-0.89 %
DAX PTS
10 865.77
-0.54 %
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
-2.56 %
1.130
+0.00 %

Le Premier ministre malaisien appelle à une "renégociation" du traité transpacifique

| AFP | 212 | Aucun vote sur cette news
Le nouveau Premier ministre malaisien Mahathir a plaidé à Tokyo pour une renégociation du pacte de libre-échange transpacifique (TPP), ranimé en mars par onze pays des deux rives du Pacifique après le retrait des Etats-Unis. Le 11 juin 2018
Le nouveau Premier ministre malaisien Mahathir a plaidé à Tokyo pour une renégociation du pacte de libre-échange transpacifique (TPP), ranimé en mars par onze pays des deux rives du Pacifique après le retrait des Etats-Unis. Le 11 juin 2018 ( / AFP )

Le nouveau Premier ministre malaisien, en visite au Japon, a plaidé lundi pour une "renégociation" du pacte de libre-échange transpacifique (TPP), ranimé en mars par onze pays des deux rives du Pacifique après le retrait des Etats-Unis l'an dernier.

Mahathir Mohamad, revenu au pouvoir en mai à la faveur d'une victoire électorale surprise, a dit "ne pas être emballé" par cet accord.

"Il faut renégocier le TPP", a-t-il lancé dans un discours à Tokyo, à l'occasion d'un forum sur l'avenir de l'Asie.

"Nous devons l'admettre: tout comme il y a des industries émergentes, il y a des nations émergentes, des nations qui commencent tout juste à croître", a insisté le Premier ministre de 92 ans. "Elles doivent donc bénéficier de certains privilèges, d'une certaine protection parce qu'elles ne sont pas en mesure de rivaliser avec les grandes nations commerciales du monde".

Début mars, les chefs de la diplomatie ou les ministres du Commerce de l'Australie, de Brunei, du Canada, du Chili, du Japon, de la Malaisie, du Mexique, de la Nouvelle-Zélande, du Pérou, de Singapour et du Vietnam avaient paraphé un nouvel accord, désormais appelé Partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP pour son sigle anglais).

Dans sa forme initiale, le TPP avait été promu par Washington sous la présidence du démocrate Barack Obama. Il avait été signé en février 2016 après des années de négociations entre 12 pays ayant un accès sur le Pacifique, dans le but notamment de faire contrepoids à l'influence grandissante de la Chine.

Mais avant son entrée en vigueur, Donald Trump avait annoncé le 23 janvier 2017 le retrait de son pays, mettant en péril l'ambitieux accord censé englober 40% du PIB mondial.

Le nouveau texte, qui porte sur environ 13% de la richesse mondiale, contient la quasi-totalité des dispositions du texte originel, sauf celles portant sur la propriété intellectuelle imposées par Washington.

Il prévoit une levée des barrières douanières et des barrières non-tarifaires, comme la mise en place de normes communes dans plusieurs secteurs d'activités, entre ces 11 pays rassemblant près de 500 millions de personnes.

L'accord doit entrer en vigueur 60 jours après sa ratification par au moins six des 11 pays.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2018

Carbios annonce la nomination de Ian Hudson au poste de Président du Conseil d’administration. Il succède à Jean Falgoux et prendra ses nouvelles fonctions le 1er Janvier 2019, après avoir été…

Publié le 14/12/2018

Deuxième séance consécutive de correction pour l'indice parisien...

Publié le 14/12/2018

Le Conseil d'Administration de SoLocal Group, tenu ce jour, a pris acte de la démission d'Arnaud Marion, qui suite à la prise de ses nouvelles fonctions exécutives au sein de Smovengo, a souhaité…

Publié le 14/12/2018

Dans la continuité de la politique de distribution de dividendes des derniers exercices, le Conseil d’administration de Kering a décidé, lors de sa réunion du 14 décembre 2018, le versement…

Publié le 14/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France...