5 090.03 PTS
-1.10 %
5 090.00
-1.06 %
SBF 120 PTS
4 072.57
-1.06 %
DAX PTS
12 155.77
-0.39 %
Dowjones PTS
21 750.73
-1.24 %
5 796.32
+0.00 %
Nikkei PTS
19 470.41
-1.18 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Le premier chiffre de croissance du quinquennat Macron publié vendredi

| AFP | 188 | Aucun vote sur cette news
Les dépenses de consommation des ménages, décevantes au 1er trimestre, devraient rebondir selon l'Insee
Les dépenses de consommation des ménages, décevantes au 1er trimestre, devraient rebondir selon l'Insee ( PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives )

Un chiffre à valeur de symbole pour le début du quinquennat: l'Insee dévoilera vendredi sa première estimation de la croissance au deuxième trimestre, qui devrait confirmer la bonne tenue de l'activité, les voyants économiques étant au vert depuis l'élection présidentielle.

Consommation, investissement, créations d'emploi... "La plupart des moteurs de la croissance semblent allumés, et de concert", souligne Alexandre Mirlicourtois, directeur de la conjoncture chez Xerfi. "Cela laisse présager un bon deuxième trimestre, dans la lignée du premier", ajoute-t-il, interrogé par l'AFP.

Dans sa note de conjoncture publiée le 20 juin, l'institut national de la statistique a pronostiqué une hausse de 0,5% du produit intérieur brut (PIB) entre avril et juin. Une prévision conforme à celle de la Banque de France, basée sur des enquêtes de conjoncture auprès des chefs d'entreprises.

Si ce chiffre est confirmé, "ce serait le troisième trimestre consécutif de croissance à 0,5%, ce qui n'était pas arrivé depuis longtemps", rappelle à l'AFP Hélène Baudchon, économiste chez BNP Paribas.

"Ces dernières années, la croissance n'a cessé de jouer au yoyo, avec une succession d'accélérations et de contre-coups. A présent, on s'installe dans une dynamique de consolidation, qui se traduit dans les enquêtes de conjoncture", ajoute-t-elle.

Le moral des ménages, calculé sur la base de soldes d'opinion, n'a ainsi cessé de s'améliorer depuis la fin de l'année 2016, pour atteindre en juin son plus haut niveau depuis la crise financière, dans un contexte de légère baisse du chômage (-10.900 demandeurs d'emploi en juin, selon le ministère du Travail).

Le climat des affaires, calculé à partir des réponses des chefs d'entreprises, a lui aussi connu une dynamique positive, atteignant un niveau inédit depuis six ans. Quant au taux de création de postes, il s'est hissé le mois dernier à son plus haut niveau depuis mars 2008, d'après le cabinet Markit.

- Logique d'avoir un 'contre-coup' -

"Les enquêtes de conjonctures sont bonnes, et les premières statistiques dont nous disposons également. Cela permet d'être optimiste pour les chiffres qui seront publiés vendredi", assure Alexandre Mirlicourtois, qui anticipe une amélioration conjointe des principaux piliers de la croissance.

Les dépenses de consommation des ménages, décevantes au premier trimestre, devraient ainsi rebondir, portées par la consommation de vêtements et d'automobiles. Selon l'Insee, les dépenses des ménages ont en effet progressé de 0,4% en avril, et de 1% en mai.

Les exportations - talon d'Achille de l'économie française - devraient elles aussi se ressaisir, après un début d'année catastrophique (8,1 milliards d'euros de déficit commercial en janvier, et un impact de -0,6 point de PIB sur l'ensemble du premier trimestre).

Le déficit commercial de la France s'est ainsi réduit de 700 millions d'euros en mai, à 4,9 milliards d'euros. Et cette tendance, selon l'Insee, devrait se poursuivre jusqu'à fin 2017, grâce à la livraison de grands contrats aéronautiques et à la reprise de la demande mondiale.

Un facteur, toutefois, pourrait ternir ce panorama positif: l'investissement des entreprises, qui avait atteint au premier trimestre un niveau record, en raison de l'arrivée à échéance en avril du dispositif de "suramortissement", permettant une déduction fiscale sur les investissements.

"La logique voudrait qu'il y ait un contre-coup", estime Hélène Baudchon. Un contre-coup qui pourrait être néanmoins "plus faible qu'attendu", l'investissement étant lié à la "forte demande" à laquelle sont confrontées les entreprises, nuance Alexandre Mirlicourtois.

Les chiffres publiés par l'Insee seront quoi qu'il en soit surveillés de près par le gouvernement, engagé dans une équation budgétaire compliquée pour boucler le budget 2017.

Début juillet, le Premier ministre a indiqué revoir à la hausse la prévision de croissance pour 2017, de 1,5% à 1,6%, afin de s'aligner sur la prévision de l'Insee et de la Banque de France, quitte à s'éloigner de celle du FMI (1,5%).

Choix judicieux ou imprudent ? Une croissance conforme aux attentes permettrait à la France de passer plus facilement le cap des 3% de déficit, en stimulant ses recettes fiscales. Une croissance inférieure aux projections rendrait à l'inverse difficile le respect de ses engagements européens.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS*

en Chèques-Cadeaux !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 août 2017

CODE OFFRE : ETE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, joignez le coupon ou saisissiez le code offre : ETE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/08/2017

Palier de croissance

Publié le 18/08/2017

Embellie escomptée

Publié le 18/08/2017

La société nordiste va allonger son nom...

Publié le 18/08/2017

L'assemblée générale se réunira le 28 septembre...

CONTENUS SPONSORISÉS