En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 165.73 PTS
-0.14 %
5 172.50
+0.02 %
SBF 120 PTS
4 146.91
+0.14 %
DAX PTS
11 727.31
-0.42 %
Dowjones PTS
25 798.42
+2.17 %
7 276.43
+0.00 %
1.157
-0.02 %

Le Portugal garde le cap sur la croissance et la réduction du déficit

| AFP | 363 | Aucun vote sur cette news
Un homme sort d'un tunnel dans le centre de Lisbonne, le 17 octobre 2011
Un homme sort d'un tunnel dans le centre de Lisbonne, le 17 octobre 2011 ( PATRICIA DE MELO MOREIRA / AFP/Archives )

Le gouvernement portugais a présenté vendredi soir un projet de budget pour 2018 qui, grâce à une embellie de la conjoncture économique, doit lui permettre de continuer à la fois de réduire le déficit et de desserrer la ceinture des ménages.

Au bout de longues tractations avec ses alliés de la gauche radicale, le gouvernement socialiste a bouclé une loi de finances qui prévoit une baisse de l'impôt sur le revenu, une hausse des retraites et le dégel des promotions dans la fonction publique.

Dans le même temps, il s'engage à réduire le déficit public d'un peu plus de 700 millions d'euros, à 1% du produit intérieur brut (PIB) en 2018, contre 1,4% cette année, et à ramener la dette à 123,5% du PIB, contre 126,2% à la fin 2017.

Tirée par le tourisme et la reprise dans l'Espagne voisine, son principal partenaire commercial, l'économie portugaise devrait afficher cette année une croissance de 2,6%, contre 1,4% en 2016, puis de 2,2% en 2018.

"Cette année, nous aurons certainement la plus forte croissance économique depuis le début du siècle et, encore une fois, le déficit le plus bas de notre démocratie", instaurée en 1974, a déclaré vendredi le Premier ministre Antonio Costa, quelques heures avant la présentation du budget par son ministre des Finances Mario Centeno.

- 'Sur le bon chemin' -

En 2016, le déficit a été ramené à 2% du PIB, passant pour la première fois depuis la création de la zone euro sous la barre des 3% fixée par les règles budgétaires européennes.

"Nous sommes sur le bon chemin", a souligné le chef du gouvernement avant d'énumérer ses priorités: "augmenter les revenus des familles, permettre aux entreprises d'investir, améliorer la qualité des services publics et de la protection sociale".

Pour l'opposition de droite, "ce budget se concentre sur le présent et n'offre pas des solutions d'avenir", a regretté l'ancienne ministre des Finances Maria Luis Albuquerque, en affirmant que le niveau d’imposition global des Portugais allait augmenter par le biais des impôts indirects.

Arrivés au pouvoir en novembre 2015 grâce au soutien de la gauche radicale, les socialistes s'étaient alors engagés à "tourner la page" de la politique d'austérité mise en œuvre par la droite à partir de 2011, quand le pays s'est retrouvé sous la tutelle de l'Union européenne et du Fonds monétaire international (FMI).

En échange d'un prêt de 78 milliards d'euros, qui a permis d'assurer le financement de l’État et du système bancaire, le Portugal avait dû appliquer un vaste programme de rigueur budgétaire et de réformes économiques sur trois ans.

- Grève des fonctionnaires -

Depuis que les socialistes sont revenus aux affaires, le pays enchaîne les bonnes nouvelles économiques, avec notamment un chômage au plus bas depuis près de dix ans et qui, selon les prévisions inscrites au budget, poursuivra sa baisse à 9,2% cette année, puis à 8,6% en 2018.

Devant ce scénario favorable, les alliés du gouvernement, qui aura besoin de leurs voix pour faire adopter le budget au Parlement le 28 novembre, lui ont arraché plusieurs concessions en faveur des fonctionnaires et des retraités.

Afin d'augmenter la pression pendant les discussions budgétaires, le principal syndicat de fonctionnaires a annoncé une grève pour le 27 octobre, tandis que les médecins et les enseignants ont prévu d'organiser leurs propres mouvements sociaux dans les prochaines semaines.

Le Parti socialiste vient de remporter une nette victoire lors des municipales du 1er octobre et apparaît largement en tête des sondages de popularité. De son côté, le principal parti d'opposition de droite sera occupé jusqu'en janvier à désigner le successeur de son chef de file, l'ancien Premier ministre Pedro Passos Coelho, qui a jeté l'éponge après sa déroute aux municipales.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/10/2018

Wall Street a bondi de plus de 2% hier soir avec même une hausse de presque 3% pour le Nasdaq

Publié le 17/10/2018

Par courrier reçu le 15 octobre 2018 par l'AMF, M...

Publié le 17/10/2018

EOS imaging abandonne 3,8% à 4 euros au lendemain de l'annonce d'un chiffre d'affaire trimestriel de 7,96 millions d'euros, en baisse de 6%, et de 4%...

Publié le 17/10/2018

En repli de 3,77% à 62,58 euros, Danone accuse la plus forte baisse du CAC 40 malgré une croissance organique de 1,4% au troisième trimestre, supérieure au consensus qui la donnait à 1,2%. Les…

Publié le 17/10/2018

Par courrier reçu le 16 octobre 2018 par l'AMF, la société BlackRock, Inc...