En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 173.55 PTS
+0.25 %
5 167.00
+0.17 %
SBF 120 PTS
4 100.46
+0.17 %
DAX PTS
11 342.11
+0.29 %
Dowjones PTS
25 891.32
+0.03 %
7 066.61
+0.00 %
1.134
+0.04 %

Le plus gros fonds souverain au monde exhorte à la protection des océans

| AFP | 526 | Aucun vote sur cette news
Yngve Slyngstad (d), dirigeant du fonds d'investissement souverain norvégien, le plus important au monde, le 27 février 2018 à Oslo
Yngve Slyngstad (d), dirigeant du fonds d'investissement souverain norvégien, le plus important au monde, le 27 février 2018 à Oslo ( Ole Berg-Rusten / NTB Scanpix/AFP/Archives )

Les entreprises devraient en faire plus pour protéger les océans, notamment contre la pollution par des déchets plastiques, estime le plus gros fonds souverain au monde, celui de la Norvège, dans un document publié mercredi.

"L'océan est un élément vital de la biosphère et un élément important pour l'économie mondiale", a souligné Yngve Slyngstad, le patron du fonds qui pèse 8.660 milliards de couronnes (890 milliards d'euros).

"Nous attendons des entreprises qu'elles gèrent les défis et opportunités liés à une utilisation durable des océans", a-t-il ajouté dans un communiqué.

Poids lourd de la finance mondiale, le fonds a publié un document dans lequel il énonce ses attentes dans ce domaine à l'égard des quelque 9.000 entreprises dans lesquelles il est investi.

Il les enjoint notamment d'intégrer cette thématique dans leur stratégie, appelant par exemple les producteurs de plastique à envisager une transition vers une "économie circulaire" économe en matières premières et les armements de pêche à intégrer des projections sur les stocks futurs.

Ces attentes s'adressent aux entreprises actives en mer (transport maritime, pêche, aquaculture) mais aussi à celles basées à terre et qui peuvent avoir un effet sur les océans (distribution, industrie plastique, agriculture), précise le fonds.

Celui-ci a déjà dans le passé fait connaître ses exigences dans d'autres domaines, tels que la gestion de l'eau, la lutte anti-corruption, les droits de l'Homme ou encore la transparence fiscale, jugeant que de mauvaises pratiques en la matière pouvaient nuire à la rentabilité des entreprises.

Jeudi, le fonds a également publié un document dans lequel il examine sa contribution aux objectifs de développement durable de l'ONU.

"Notre contribution la plus importante est de renforcer la gouvernance, d'améliorer les performances et de promouvoir des pratiques d'affaires compatibles avec le développement durable", a affirmé M. Slyngstad.

À côté de ses exigences vertueuses dictées par des considérations purement financières, le fonds obéit à un ensemble de règles éthiques qui lui interdisent notamment d'investir dans les sociétés coupables de violations graves des droits de l'Homme, celles qui fabriquent des armes nucléaires ou "particulièrement inhumaines", ou dans les secteurs du charbon et du tabac.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/02/2019

L’équipe de TradingSat.com, séduite par les qualités graphiques de court terme de AIRBUS GROUP, entrevoit un potentiel intéressant sur cette action qui constituera le sous-jacent d’un turbo…

Publié le 20/02/2019

Amundi lance une nouvelle offre digitale à l'intention des dirigeants de TPE et PME : Fast'Amundi...

Publié le 20/02/2019

L'antenne de l'association AWO d'Hanovre a confié au groupe Spie, leader européen indépendant des services multi-techniques dans les domaines de...

Publié le 20/02/2019

Mal embarqué en début de séance, Air France KLM grimpe désormais de près de 4% à 4,8 euros...

Publié le 20/02/2019

Mais un problème de taille critique