En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 882.51 PTS
+1.59 %
4 881.0
+1.73 %
SBF 120 PTS
3 882.84
+1.64 %
DAX PTS
10 885.39
+0.97 %
Dowjones PTS
24 370.24
-0.22 %
6 704.24
+0.00 %
1.133
+0.12 %

Le pétrole grimpe, mais Trump maintient la pression

| Boursier | 229 | 5 par 1 internautes

Les prix du pétrole s'affirment désormais en forte progression, après la purge

Le pétrole grimpe, mais Trump maintient la pression
Credits Reuters

Les prix du pétrole tentent de rebondir ce lundi, le baril de brut WTI se redressant de 3,5% à 52,2$ (contrat de janvier) et le baril de Brent s'accordant 3,5% également à 61,1$. Pourtant, le Président américain Donald Trump maintient la pression sur le réseau social Twitter : "C'est tellement bien que les prix du pétrole chutent (merci Président T). Ajoutez cela, l'équivalent d'une importante Réduction d'Impôt, à nos autres bonnes nouvelles Economiques. L'inflation baisse (écoutez-vous la Fed?) !"

Production record en Arabie saoudite

En attendant d'éventuelles coupes dans la production en décembre, l'Arabie saoudite a produit encore très abondamment en novembre, selon une source industrielle citée par Reuters. La production pétrolière du Royaume aurait même atteint un record historique en novembre. La source de Reuters affirme que la production saoudienne serait ressortie entre 11,1 et 11,3 millions de barils par jour en novembre. Il est évidemment un peu tôt pour un bilan mensuel, mais la tendance serait claire.

Surabondance de l'offre

L'offre surabondante a déséquilibré le marché et fait brutalement chuter les prix du pétrole ces dernières semaines. De plus, les sanctions américaines contre l'Iran se révèlent moins importantes que prévu, ce qui gonfle encore l'offre.

Au moins 1 million de barils / jour de trop

Des sources de Reuters au sein de l'industrie pétrolière saoudienne signalent que le pays désire un prix du baril supérieur à 70$. Khaled al-Faleh, le ministre saoudien de l'Energie, a expliqué ce mois que l'offre globale de pétrole pourrait excéder la demande de plus d'un million de barils par jour l'an prochain. Ainsi, l'OPEP devrait agir pour rééquilibrer le marché, a indiqué le dirigeant...

Purge brutale

Les cours s'étaient effondrés vendredi soir, le ministre saoudien de l'Energie ayant indiqué que le Royaume avait pompé environ 10,7 millions de barils par jour en octobre, ce qui correspondait déjà à un record. Ces déclarations avaient accentué la crainte d'un excès d'offre en 2019, et le cours du baril de brut léger américain (WTI) avait plongé vendredi soir de 7,7%, à 50,4$ sur le Nymex, pour le contrat à terme de janvier, retombant au plus bas depuis 14 mois. Le baril de Brent de la Mer du Nord chutait pour sa part au plus bas depuis 13 mois.

Réunion cruciale

L'Opep et ses alliés doivent se réunir le 6 décembre prochain à Vienne afin de discuter d'une possible réduction de leur production l'an prochain, pour enrayer la chute des cours. L'Arabie saoudite, leader du cartel, se heurte cependant à la réticence de la Russie. Par ailleurs, les Etats-Unis vont continuer d'augmenter l'an prochain leur production de pétrole de schiste, ce qui menace d'annuler les efforts de l'Opep...

Les cours sont revenus au plus bas depuis plus d'un an, et les deux variétés de pétrole ont plongé de près de 30% depuis leurs sommets de début octobre, il y a moins de 8 semaines. Le sursaut technique du jour est donc à relativiser.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2018

Chargeurs annonce le lancement de sa nouvelle ligne de production Techno Smart pour Chargeurs Protective Films pour la fin du premier semestre 2019, soit six mois en avance sur le calendrier initial.…

Publié le 12/12/2018

Albioma flambe de plus de 13% à 17,8 euros après l'entrée à son capital du fonds d'investissement Impala, contrôlé par l'homme d'affaires Jacques Veyrat. Ce dernier a acquis les 5,5% détenus…

Publié le 12/12/2018

Inditex recule de 4,60% à 25,12 euros à Madrid, pénalisé par des résultats trimestriels inférieurs aux attentes. Ainsi, le géant du prêt-à-porter espagnol a fait état d’un bénéfice net…

Publié le 12/12/2018

Pernod Ricard progresse de plus de 4% à 146,3 euros, soutenu par l'annonce de l'intrusion du fonds activiste Elliott à son capital. Le fonds dirigé par Paul Singer a révélé ce matin avoir acquis…

Publié le 12/12/2018

Airbus nomme Alberto Gutiérrez (56 ans) directeur de l’entité « Military Aircraft » au sein d’Airbus Defence and Space à compter du 1er janvier prochain. Il sera directement rattaché à Dirk…