Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 703.22 PTS
-1.39 %
5 711.00
-1.19 %
SBF 120 PTS
4 509.46
-1.38 %
DAX PTS
13 786.29
-0.67 %
Dow Jones PTS
31 027.18
-1.19 %
12 944.91
+0.91 %
1.208
-0.84 %

Le pétrole grimpe après une note de Goldman Sachs

| Boursier | 563 | Aucun vote sur cette news

La banque d'affaires américaine s'attend à ce que la demande mondiale de brut retrouve son niveau d'avant la crise du Covid en août prochain. Du côté de l'offre, l'heure est désormais au déficit après la baisse de la production mondiale en 2020.

Le pétrole grimpe après une note de Goldman Sachs
Credits Reuters

Les cours du pétrole, qui ont progressé de plus de 7,5% en janvier, ont commencé le mois de février sur une nouvelle progression, les marchés continuant globalement de tabler sur une reprise de la demande courant 2021, à mesure que les campagnes de vaccination contre le coronavirus prendront de l'ampleur. Une note de Goldman Sachs prévoyant un marché pétrolier mondial en déficit d'offre en 2021 a aussi soutenu les cours.

Lundi, le contrat à terme de mars sur le baril de pétrole brut WTI a gagné 2,6% à 53,55$ sur le Nymex, tandis que le Brent d'échéance avril a progressé de 2,4% à 56,35$. En janvier, le WTI avait gagné 7,6% et le Brent 7,8% (après un recul d'environ 20% en 2020 face à la crise du Covid-19).

Du côté de l'offre, les investisseurs ont été satisfaits par des informations selon lesquelles l'Opep et ses alliés (Opep+) auraient finalement relevé moins que prévu leur production en janvier (+500.000 bj étaient prévus). En janvier, l'Opep+ avait ensuite décidé de ne pas continuer à accroître sa production en février et mars. Par ailleurs, l'Arabie saoudite a prévu réduire unilatéralement sa production d'1 million de barils supplémentaires sa propre production, afin de soutenir les cours.

Une demande de retour à la normale en août prochain ?

L'or noir a aussi été soutenu par une note de Goldman Sachs, qui dit s'attendre à ce que la demande mondiale de brut retrouve son niveau d'avant la crise du Covid, autour de 100 millions de barils (mbj) par jour, d'ici au mois d'août prochain.

La banque d'affaires américaine estime que compte-tenu de la reprise économique et des restrictions de production de l'Opep+ mais aussi d'autres producteurs mondiaux, le marché pétrolier était déficitaire de 2,3 mbj au 4e trimestre 2020. Cette tendance se poursuit début 2021, soutenant les cours, même si la reprise économique est plus lente que prévu. A la fin du 1er semestre 2021, le déficit d'offre devrait encore être de 0,9 mbj, un chiffre plus élevé que précédemment estimé (0,5 mbj), selon GS.

De son côté, l'Agence internationale de l'Energie (AIE) s'attend à un rebond de la demande mondiale de 5,5 mbj en 2021, à 96,6 mbj, après une chute de 8,8 Mb/j l'an dernier. "La demande plus élevée va permettre à l'offre de commencer à augmenter cette année", avait estimé l'AIE dans son dernier rapport mensuel, publié le 19 janvier. L'AIE prévoit ainsi une production mondiale en hausse de 1,2 mbj en 2021, après une baisse record de 6,6 mbj l'an dernier. L'essentiel de l'amélioration est attendue au second semestre.

Objectif de 65$ pour le baril de Brent en 2021

Goldman Sachs n'a pas fait de nouvelles prévisions concernant l'évolution des cours du pétrole. Fin 2020, le responsable des matières premières de la banque, Jeffrey Currie, estimait que le cours du Brent remontera à 65$ le baril en 2021 (soit un potentiel de hausse de 15%), citant notamment le sous-investissement structurel dans l'industrie pétrolière comme facteur haussier.

De façon plus générale, les équipes de Goldman Sachs estiment que tous les ingrédients sont réunis pour assister à un nouveau super-cycle des matières premières. Jeffrey Currie citait une demande forte, synchronisée, axée sur la redistribution des richesses et les énergies renouvelables qui, avec dans le même temps des investissements hors énergies renouvelables encore très faibles, devrait maintenir des marchés tendus dans un avenir prévisible.

A l'exception du blé, Currie estimait que toutes les matières premières se trouvent en déficit d'offre, ce qui est un facteur haussier pour leurs cours.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/02/2021

Le chiffre d'affaires 2019/2020 de Televerbier s'est établi à 49,4 MCHF (46,2 ME), en diminution de 13,3% par rapport à l'exercice précédent...

Publié le 26/02/2021

Le Groupe Bel annonce un Chiffre d'affaires annuel de 3...

Publié le 26/02/2021

Bic annonce la finalisation de la cession de PIMACO, son activité d'étiquettes adhésives au Brésil, à Grupo CCRR pour un montant de 40 millions de...

Publié le 26/02/2021

Le Groupe Hiolle Industries a prouvé au cours de l'exercice 2020 sa capacité à s'adapter et sa résilience face à une crise majeure...

Publié le 26/02/2021

L'Union Financière de France a publié un Produit Net Bancaire de 179,1 millions d'euros, en baisse de 11% sur l'année après un repli de 18% au premier semestre 2020. Le résultat d'exploitation a…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne