En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 789.29 PTS
-0.45 %
4 787.00
-0.49 %
SBF 120 PTS
3 815.60
-0.45 %
DAX PTS
10 878.06
-0.49 %
Dowjones PTS
24 207.16
+0.59 %
6 668.56
+0.00 %
1.140
+0.07 %

Le pétrole finit à New York sous 50 dollars le baril

| AFP | 407 | Aucun vote sur cette news
Le prix du baril de pétrole coté à New York, plombé par les inquiétudes sur la croissance mondiale et donc la demande en énergie
Le prix du baril de pétrole coté à New York, plombé par les inquiétudes sur la croissance mondiale et donc la demande en énergie ( SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP )

Le prix du baril de pétrole coté à New York, plombé par les inquiétudes sur la croissance mondiale et donc la demande en énergie, a terminé lundi sous le seuil symbolique des 50 dollars pour la première fois depuis octobre 2017.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de WTI pour livraison en janvier, la référence aux Etats-Unis, a perdu 1,32 dollar ou 2,6% pour terminer à 49,88 dollars.

Il était déjà descendu en cours de séance sous la barre des 50 dollars fin novembre mais s'était alors redressé pour terminer juste au-dessus.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février a de son côté perdu 67 cents ou 1,1% pour clôturer à 59,61 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres.

Les prix du baril, qui évoluaient en légère hausse en début de journée, ont "commencé à se replier après l'ouverture dans le rouge de Wall Street", a observé Matt Smith, de ClipperData.

Prix du pétrole
Prix du pétrole ( Gillian HANDYSIDE / AFP )

"Dans un marché déjà fragile, tout signe allant dans le sens d'un ralentissement de la croissance dans les mois à venir pèse sur les perspectives de demande en brut", a-t-il rappelé.

Les investisseurs redoutent notamment les effets de la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis et ont été particulièrement frappés vendredi par le ralentissement des ventes au détail et de la production industrielle en novembre en Chine.

Dans le même temps, "les acteurs du marché se demandent si les baisses de production annoncées par l'Opep sont vraiment suffisantes pour enrayer la chute des cours", a remarqué Gene McGillian, de Tradition Energy, en rappelant que les barils de Brent et de WTI ont déjà perdu plus de 30% de leur valeur en deux mois.

Confrontée à cette chute des prix, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole s'est mise d'accord début décembre avec ses partenaires, dont la Russie, pour réduire sa production d'environ 1,2 million de barils par jour à partir de janvier.

Mais en plus des interrogations sur la capacité de l'Opep à faire respecter cet engagement, le cartel fait face à la montée des extractions d'or noir aux Etats-Unis à un niveau record.

"La hausse de la production américaine de pétrole de schiste et la potentielle baisse de la demande (mondiale) de carburant ont pesé significativement sur la confiance du marché, malgré les efforts de l'Opep et de ses partenaires pour rééquilibrer" les prix de l'or noir, a résumé Benjamin Lu, analyste pour Phillip Futures.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/01/2019

Le groupe PSA lance la production du moteur essence 3 cylindres Turbo Pure Tech dans l’usine de Tychy, en Pologne. Ce site a bénéficié de 250 millions d’euros d’investissements afin…

Publié le 17/01/2019

Le premier jet ACJ320neo a été réceptionné par Acropolis Aviation au Royaume-Uni. L'aménagement cabine de l'appareil sera ensuite effectué par AMAC à Bâle en Suisse, où l'avion sera équipé…

Publié le 17/01/2019

            Sodexo reconnu par Bloomberg pour son engagement en faveur de l'égalité hommes-femmes   Paris, 17 janvier 2019 - Sodexo, leader mondial des Services de…

Publié le 17/01/2019

Siemens n'entendrait pas faire de concessions supplémentaires à la Commission européenne afin d’obtenir son aval concernant le rapprochement de ses activités ferroviaires avec Alstom. Le groupe…

Publié le 17/01/2019

La forte volatilité sur les marchés au quatrième trimestre a gâché la fin d’année des banques françaises. Près d’un mois après Natixis, Société Générale a lancé ce matin une alerte…