5 357.14 PTS
-
5 340.0
-1.10 %
SBF 120 PTS
4 274.04
-
DAX PTS
13 068.08
-0.44 %
Dowjones PTS
24 508.66
-0.31 %
6 389.91
-0.07 %
Nikkei PTS
22 506.23
-0.83 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Le PDG de Veolia "serein" face aux soupçons de corruption en Roumanie

| AFP | 261 | Aucun vote sur cette news
Antoine Frerot, PDG de Veolia, lors de l'Assemblée générale du groupe à Paris, le 20 avril 2017
Antoine Frerot, PDG de Veolia, lors de l'Assemblée générale du groupe à Paris, le 20 avril 2017 ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

Antoine Frérot, le PDG de Veolia, se dit "serein" sur l'issue des enquêtes en cours dont fait l'objet la filiale roumaine du groupe, soupçonnée d'avoir versé des pots-de-vin à des officiels locaux.

"Je suis serein. J'attends avec sérénité les conclusions finales de l'enquête", a-t-il déclaré dans un entretien à l'AFP à New York, au cours duquel le grand patron indique également que son groupe a conduit une enquête interne dont les conclusions ont été remises aux autorités judiciaires roumaines.

"On a collaboré avec les autorités judiciaires roumaines. On leur a donné tous les éléments (...) Maintenant laissons la justice faire son travail complètement. Il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs", ajoute-t-il lorsqu'on lui demande les raisons pour lesquelles Veolia n'a pas rendu public son rapport.

M. Frérot, qui était interrogé pour la première fois sur cette affaire depuis la révélation en juin d'une enquête du parquet financier français (PNF), n'a pas souhaité entrer dans les détails, expliquant vouloir laisser les différentes investigations aller à leur terme.

Apa Nova Bucarest, filiale roumaine de Veolia, chargée de la distribution de l'eau dans la capitale roumaine, est soupçonnée d'avoir versé plus de 12 millions d'euros de pots-de-vin entre 2008 et 2015 en échange de décisions favorables des autorités locales, d'après l'enquête diligentée depuis septembre 2015 par le parquet anticorruption (DNA) roumain.

L'un des contrats lui aurait permis d'obtenir de janvier à avril 2011 "des majorations extraordinaires du tarif de l'eau et de l'évacuation des eaux usées", selon le DNA. Résultat, le chiffre d'affaires de la compagnie était passé d'environ 114 millions d'euros cette année-là à 152 millions en 2012 et son bénéfice net de 19 à 26 millions.

L'affaire avait beaucoup de bruit à Bucarest où le prix de l'eau a bondi de 125% entre 2008 et 2015, selon la presse locale.

- Perquisitions ? -

Outre la Roumanie et le parquet financier français, les autorités américaines - le département de la Justice (DoJ) et le gendarme de la Bourse américain, la SEC -- ont ouvert à leur tour des enquêtes.

D'après une source du dossier, Veolia a de son côté mandaté un grand cabinet d'avocats new-yorkais pour déterminer si les allégations étaient fondées. Les conclusions liminaires de cette investigation n'ont trouvé pour l'instant aucune trace de malversations, a ajouté la source sous couvert d'anonymat.

Les avocats américains ont déjà épluché, d'après elle, des dizaines de milliers de pages de documents -- factures, contrats, échanges de courriers et de courriels -- liés aux contrats suspects. Ces informations ont été communiquées à la SEC et au DoJ ainsi qu'à l'autorité des marchés financiers français, l'AMF.

Le parquet financier français, qui n'a pour l'instant ni procédé à des perquisitions chez Veolia ni demandé formellement des informations au groupe, n'en a pas été destinataire, a encore ajouté la source.

En Roumanie, l'enquête semble sur le point d'être bouclée et le dossier pourrait être renvoyé devant le tribunal correctionnel dans les prochaines semaines, a encore dit cette source. C'est à ce moment-là que Veolia saura précisément ce qui lui est reproché.

La justice roumaine a élargi son enquête sur Apa Nova à des faits présumés d'évasion fiscale. Le préjudice subi par l'Etat roumain s'élèverait à au moins 5,5 millions d'euros en ce qui concerne l'impôt sur le bénéfice et la TVA, et à 17,3 millions pour le blanchiment

Neuf personnes sont poursuivies, dont deux Français: l'ancien directeur de la filiale roumaine, Bruno Roche, et son successeur Laurent Lalagüe.

Apa Nova, dont 73% des actions sont détenues par Veolia, a signé en 2000 deux contrats de concession sur l'approvisionnement en eau de Bucarest et de Ploiesti (sud) pour une période de 25 ans.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2017

Selon des sources citées par 'La Tribune' et 'Reuters', le numéro deux d'Airbus pourrait démissionner de son poste de directeur adjoint à l'issue d'un conseil d'administration se tenant jeudi…

Publié le 14/12/2017

Un nouveau contrat d'offre globale de services...

Publié le 14/12/2017

L'édition 2018 du CES de Las Vegas se tiendra du 9 au 12 janvier...

Publié le 14/12/2017

David Jones est nommé Senior Vice-président, Digital Business Unit, Thales, avec effet au 8 décembre...

Publié le 14/12/2017

iSee permet l'obtention de données d'imagerie de haute qualité...

CONTENUS SPONSORISÉS