En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 636.25 PTS
+0. %
5 636.50
+0.06 %
SBF 120 PTS
4 447.36
+0. %
DAX PTS
12 633.60
-
Dow Jones PTS
26 770.20
-0.95 %
7 868.49
+0. %
1.116
-0.11 %

Le patron d'XL Airways en appelle à Air France

| AFP | 326 | Aucun vote sur cette news
Un appareil de la compagnie française XL Airways le 8 juin 2018 à l'aéroport parisien Roissy-Charles de Gaulle
Un appareil de la compagnie française XL Airways le 8 juin 2018 à l'aéroport parisien Roissy-Charles de Gaulle ( STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives )

Le PDG de la compagnie aérienne française en cessation de paiement XL Airways a appelé Air France à venir à sa rescousse, assurant dans un entretien au Journal du Dimanche (JDD) pouvoir devenir un atout pour le groupe.

"Air France peut bouger. Le PDG du groupe, Ben Smith, en a le pouvoir. Il doit mettre XL chez Air France (...) Le dialogue social peut être réglé en 24 heures. En 12 mois, on peut définir un plan et devenir le +sniper+ (franc-tireur, NDLR) du groupe Air France sur le low cost long-courrier", a affirmé Laurent Magnin.

Vendredi, M. Magnin avait indiqué que son entreprise, qui avait réclamé la veille son placement en redressement judiciaire, avait besoin de 35 millions d'euros pour se relancer.

Si Air France, qui a déjà été approchée dans le passé, opposait à XL Airways une nouvelle fin de non-recevoir, un nouveau tour de table resterait possible, a espéré M. Magnin.

"Des financiers peuvent se dire qu'on est dans le pays le plus touristique du monde et que l'aérien français ne peut pas échouer. Je suis persuadé qu'il y a un coup fumant à faire dans notre secteur", a-t-il plaidé.

Interrogé par le JDD sur les causes des graves difficultés de XL Airways, qui dessert quatre continents au départ de Paris, essentiellement en Amérique du Nord, notamment les Etats-Unis, les Antilles, mais aussi en Chine, M. Magnin a pointé du doigt de nouveaux concurrents.

"Nous n'avons pas vu venir la bulle Norwegian, ses avions neufs, son système de low cost moyen-courrier appliqué au long-courrier. Sur notre activité vers les Etats-Unis, le choc a été frontal et nous n'avons pas su réagir assez vite", a-t-il concédé.

Mais la compagnie a surtout souffert du mouvement des "gilets jaunes" pendant l'hiver 2018-2019, a-t-il poursuivi. "Quand nos vols en provenance de Chine se sont retrouvés aux trois quarts vides, comme cet hiver, tout est devenu compliqué (...) l'été n'a pas suffi à rétablir la situation".

Les difficultés d'XL Airways, qui compte 570 collaborateurs, ont été révélées moins de trois semaines après qu'une autre compagnie française, Aigle Azur, s'est elle aussi retrouvée dans une impasse financière, devant interrompre ses vols. Elle a été placée ensuite en liquidation.

Le tribunal de commerce d'Evry doit examiner lundi quatre propositions de reprise d'Aigle Azur, qui emploie 1.150 personnes. Air France, un temps sur les rangs, a renoncé à présenter une offre.

Un autre tribunal de commerce de la région parisienne, celui de Bobigny, devrait de son côté examiner la demande de mise en redressement d'XL Airways lundi.

Pourtant, a affirmé l'entreprise dans un communiqué samedi soir, "des solutions de sauvetage, passant notamment par un accord entre l'actionnariat actuel et Air France, tel que d'ailleurs négocié au printemps 2018, existent et sont plus que jamais d'actualité".

La compagnie, exhortant le gouvernement à des "actes concrets", demande "la tenue d'une réunion dans les toutes prochaines heures, dès demain (dimanche) matin, entre notre actionnariat, la direction de XL Airways et Air France, sous l'égide de la puissance publique, pour mettre fin à cette situation dramatique".

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/10/2019

L'agence de notation Moody's a rétrogradé Technicolor de 'B2' perspective 'négative' à 'B3' perspective 'négative'. Le groupe français confirme cependant ses perspectives d'activités...

Publié le 18/10/2019

Clasquin, spécialiste de l'ingénierie en transport aérien et maritime et en logistique overseas, annonce l'intégration à compter du 1er octobre 2019...

Publié le 18/10/2019

L'agence fédérale de l'aviation (FAA) américaine a accusé vendredi Boeing de lui avoir caché des documents importants liés à la certification du 737 MAX. Le titre Boeing chute à Wall Steet…

Publié le 18/10/2019

Le chiffre d'affaires de Pharmasimple ressort à 14,3 millions d'euros en forte hausse de 64,4% par rapport à la même période de l'année dernière...

Publié le 18/10/2019

L'Assemblée Générale Extraordinaire de Dalet qui devait se tenir le 23 octobre 2019 à 14 heures a été reportée pour des raisons techniques...