En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 096.61 PTS
+0.03 %
5 100.00
+0.12 %
SBF 120 PTS
4 085.29
+0.30 %
DAX PTS
11 644.52
+0.26 %
Dowjones PTS
25 250.55
-0.35 %
7 068.67
+0.00 %
1.157
-0.12 %

Le Parlement européen veut une réduction de 40% des émissions de CO2 des voitures

| AFP | 260 | Aucun vote sur cette news
Le Parlement européen estime que les véhicules légers neufs devaient réduire leurs émissions de CO2 de 40% d'ici 2030
Le Parlement européen estime que les véhicules légers neufs devaient réduire leurs émissions de CO2 de 40% d'ici 2030 ( THOMAS KIENZLE / AFP/Archives )

Le Parlement européen a estimé mercredi que les véhicules légers neufs devaient réduire leurs émissions de CO2 de 40% d'ici 2030.

Cet objectif de diminution moyenne d'émissions de gaz à effet de serre est valable tant pour les voitures particulières que pour les camionnettes et doit se mesurer par rapport à 2021. Une étape intermédiaire a été fixée, avec une réduction de 20% d'ici 2025.

"Le transport est le seul grand secteur de l'UE où les émissions de gaz à effet de serre sont toujours en augmentation", regrette en préambule le texte adopté.

Largement débattue et amendée, cette résolution législative votée à 389 voix pour (239 voix contre) va désormais constituer la position du Parlement européen dans les négociations sur le sujet avec le Conseil de l'UE (Etats membres), qui débuteront le 10 octobre.

Le texte législatif issu de ces négociations sera ensuite voté de nouveau au Parlement et au Conseil avant de pouvoir entrer en vigueur.

Initialement, la Commission européenne, à l'origine des propositions législatives dans l'UE, avait demandé en novembre 2017 une réduction moindre, de 30% de la moyenne des émissions de CO2 des voitures particulières d'ici 2030.

Le Parlement européen a donc décidé d'opter pour une position plus ambitieuse. Les députés écologistes défendaient même une réduction allant jusqu'à 50%.

Les constructeurs dont les émissions moyennes de CO2 excèdent les objectifs fixés devront payer une amende au budget de l’UE, "qui sera utilisée pour faire monter en compétence les travailleurs affectés par les évolutions du secteur automobile", détaille le Parlement européen.

Emissions de CO2 des voitures particulières
Emissions de CO2 des voitures particulières ( Thorsten EBERDING / AFP )

Le projet législatif adopté comprend également l'objectif d'une part de marché des véhicules électriques et à faibles émissions à 35% du marché des voitures et camionnettes nouvelles d'ici 2030 et à 20% d'ici 2025.

Enfin, les parlementaires ont demandé que soient mis en place d'ici 2023 des tests en conditions réelles de conduite, et non plus en laboratoire, pour mesurer les émissions de CO2, comme cela a été fait pour les émissions d'oxydes d'azote (NOx) à la suite du scandale Volkswagen.

"Si l'on ne s'assure pas que l'Europe est capable de produire des voitures propres dans un laps de temps raisonnable, nous allons non seulement rater les objectifs de l'Accord de Paris, mais l'industrie automobile européenne sera aussi à la traîne sur le marché mondial et des emplois seront perdus", a commenté l'eurodéputée maltaise socialiste Miriam Dalli, rapporteure du texte.

Voulant aussi "sortir du dilemme entre protection de l'environnement et compétitivité industrielle", l'eurodéputée française Françoise Grossetête (PPE, conservateurs) a estimé qu'il était "très important d'accompagner les constructeurs automobiles dans ces changements" sans "imposer une transition industrielle à marche forcée".

Elle a en revanche regretté que le texte adopté ne s'écarte pas davantage de "l'écran de fumée" du tout-électrique, "pour favoriser également d'autres alternatives aux moteurs à combustion, dont l'hydrogène ou les hybrides rechargeables".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/10/2018

Le CAC40 gagne prudemment +0,10% ce midi à 5...

Publié le 16/10/2018

Gary Donnan est nommé Directeur de l'innovation d'Eutelsat...

Publié le 16/10/2018

L'action TomTom est décidément sensible à toute perte de contrat ou à des contrats qui lui échappent. Après avoir perdu plus du quart de sa valeur mi-septembre en raison de la signature d’un…

Publié le 16/10/2018

Engie avance de 0,3% à 11,8 euros en fin de matinée à Paris...

Publié le 16/10/2018

D'un point de vue graphique, le titre repart à la hausse après avoir stoppé sa correction sur la zone de support majeure des 105 euros. Du côté des indicateurs techniques, le RSI journalier est…