En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 845.14 PTS
-0.46 %
4 840.50
-0.49 %
SBF 120 PTS
3 866.08
-0.43 %
DAX PTS
11 095.46
-0.37 %
Dowjones PTS
24 706.35
+1.38 %
6 784.61
+0.00 %
1.136
-0.08 %

Le Parlement adopte définitivement le projet de budget 2019

| AFP | 369 | 5 par 2 internautes
Les députés à l'Assemblée nationale, le 19 décembre 2018
Les députés à l'Assemblée nationale, le 19 décembre 2018 ( Philippe LOPEZ / AFP )

Le Parlement a définitivement approuvé jeudi, par un ultime vote de l'Assemblée nationale, le projet de budget 2019, qui comprend des baisses d'impôts et de la dépense publique, au terme d'un parcours rendu tumultueux par la crise des "gilets jaunes".

Avant de se pencher dans l'après-midi sur les mesures d'urgence répondant à cette crise, 182 députés ont voté pour ce deuxième budget du quinquennat, 52 contre et 3 se sont abstenus. Les élus LREM et MoDem ont voté pour, tandis que les groupes d'opposition ont majoritairement voté contre ou se sont abstenus.

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a souligné avant le vote que ce projet de loi de finances (PLF) était adopté "dans des circonstances particulières", les mesures d'urgence rebattant les cartes budgétaires. Il a assuré que la France avait "la compréhension de la Commission européenne" qui a noté la "nécessité de répondre au cri de colère" des "gilets jaunes".

Le déficit public sera de 3,2 points, mais bien sous la barre européenne des 3% en retirant "l'ajustement spécifique du CICE" (transformation du crédit d'impôt compétitivité emploi en baisses de charges pérennes), a-t-il affirmé, assurant que "la ligne reste celle d'un rétablissement des finances publiques", ce qui "n'est pas négociable".

Après "quatre mois de débats de jour et de nuit", le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin a défendu un budget conciliant "pragmatisme et justice sociale". Le rapporteur général Joël Giraud (LREM) a relevé un "nombre record d'amendements, autour de 10.000", et le fait que le texte avait "triplé de volume" au cours de son examen.

Le président de la commission des Finances Eric Woerth (LR) a estimé que "le résultat du PLF est pour l'instant un équilibre incertain", ce qui "rend difficilement lisible la politique budgétaire" du pays. Son collègue Gilles Carrez a dénoncé des "risques insensés" sur les déficits, Véronique Louwagie (LR) insistant également sur un "budget un peu virtuel", alors que toutes les mesures annoncées par l'exécutif n'ont pas été intégrées.

Lise Magnier (UDI-Agir) a aussi estimé que le texte ne permettait pas d'avoir "une vision sincère" des déficits.

Dans un climat houleux, les Insoumis ont défendu en vain des motions de rejet et de renvoi en commission, Eric Coquerel fustigeant une réponse à la crise avec "trop peu de Canadair et sans se soucier de ce qui a mis le feu à la plaine". "Je vous annonce beaucoup plus de +gilets jaunes+ à l'avenir!", a-t-il lancé.

Fabien Roussel (PCF) a dénoncé à son tour le maintien des mesures "en faveur du capital", comme la suppression de l'ISF, Christine Pirès-Beaune (PS) y voyant la "faute originelle" du "président des très riches" et promettant que le combat se poursuivrait devant le Conseil constitutionnel, sur l'"insincérité" du budget.

En retour, Jean-Louis Bourlanges (MoDem) a dit aborder ce budget "sans joie", mais plaidé l'"urgence", raillant "le confort de l'opposition", tandis que Bénédicte Peyrol (LREM) a défendu un texte "ambitieux".

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/01/2019

Safran a acquis une participation dans Oxis Energy au travers de sa filiale Safran Corporate Ventures dédiée aux investissements dans de jeunes sociétés technologiques. Oxis Energy est…

Publié le 22/01/2019

Le titre casse la résistance des 10.4 euros, qui contenait les cours depuis février 2018. Du côté des indicateurs techniques, les moyennes mobiles à 20 et 50 séances sont proches d'effectuer un…

Publié le 22/01/2019

L'italien Autogrill aurait soumis une offre sur Areas, filiale d'Elior, qui regroupe les activités de restauration de concession du groupe. C'est ce que révèle Reuters, qui indiquait plus tôt dans…

Publié le 22/01/2019

Free annonce avoir franchi le cap du million d’abonnés Fibre.Tout au long de l’année 2018, Free a accéléré ses déploiements sur l’ensemble du territoire, y compris dans les zones les moins…

Publié le 22/01/2019

Lille, Forum International de la Cybersécurité, 22 janvier 2019 - Atos, leader international de la transformation digitale, annonce aujourd'hui la sortie de la suite de…