En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 198.68 PTS
+0.05 %
5 199.50
+0.12 %
SBF 120 PTS
4 126.34
+0.14 %
DAX PTS
11 443.27
+0.36 %
Dowjones PTS
25 954.44
+0.24 %
7 062.34
+0.00 %
1.134
-0.04 %

Le nouveau président de Renault se rendra cette semaine au Japon

| AFP | 292 | Aucun vote sur cette news
Jean-Dominique Senard, le nouveau président de Renault, lors de la présentation des résultats de Michelin à Paris, le 11 février 2019
Jean-Dominique Senard, le nouveau président de Renault, lors de la présentation des résultats de Michelin à Paris, le 11 février 2019 ( ERIC PIERMONT / AFP )

Le nouveau président de Renault, Jean-Dominique Senard, a annoncé lundi qu'il allait se rendre cette semaine au Japon pour rencontrer les dirigeants de Nissan et contribuer au rétablissement, entre les deux partenaires, des liens de confiance endommagés par l'affaire Ghosn.

"Bien sûr, j'irai au Japon bientôt. J'ai une longue mission (...) de rétablissement de confiance, de transparence, de loyauté", a-t-il déclaré à des journaliste en marge de la présentation des résultats de Michelin, lundi soir.

"L'avenir de l'alliance est quelque chose de fondamental pour le groupe Renault comme pour le groupe Nissan. J'allais dire pour nos deux pays", a-t-il ajouté.

Patron de Michelin, M. Senard va continuer de diriger le manufacturier de pneumatiques jusqu'au mois de mai, en plus de ses fonctions de président du conseil d'administration de Renault.

Il a précisé qu'il partirait au Japon "en milieu de semaine" pour quelques jours. "Je mesure le poids de la responsabilité qui repose sur mes épaules dans cette affaire. J'y vais avec beaucoup de détermination, et je dois dire que les signaux qui sont revenus du Japon récemment depuis ma nomination ont été, je dois le dire, extrêmement encourageants", a poursuivi M. Senard.

Mis en examen et incarcéré au Japon pour divers abus de biens sociaux et malversations présumés, l'ancien patron de l'alliance Renault-Nissan, Carlos Ghosn, a été contraint de démissionner fin janvier de son poste de PDG chez Renault.

Il a été remplacé par un duo composé de M. Senard, à la présidence du conseil d'administration, et de Thierry Bolloré, comme directeur général exécutif.

Interpellé au Japon fin novembre, M. Ghosn avait été rapidement déchu de ses fonctions de président du conseil d'administration chez Nissan, comme chez Mitsubishi, autre partenaire de Renault.

L'enquête interne lancée par Nissan, sans en informer Renault, et les révélations à la presse et à la justice japonaise, orchestrées par son directeur général Hiroto Saikawa, ont irrité les dirigeants du groupe au losange. De leurs côtés, les Japonais ont mal pris l'attachement des Français à Carlos Ghosn et les critiques contre leur système judiciaire.

Alors que Renault détient 43% du capital de Nissan, l'affaire a mis à mal le partenariat franco-japonais, révélant des tensions sur le partage du pouvoir et une aspiration de Nissan à rééquilibrer le rapport de force face à Renault.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/02/2019

CNP Assurances a enregistré en 2017 un résultat net part du groupe de 1,37 milliard d’euros en hausse de 6,4 % (+ 8,6 % à périmètre et change constants) principalement tiré par…

Publié le 21/02/2019

Axway a enregistré en 2018 un résultat net part du groupe de 11 millions d’euros contre 4,4 millions d’euros en 2017. Le résultat opérationnel d’activité a chuté de 21,2% à 31,9 millions…

Publié le 21/02/2019

En Europe, Barclays (+1,19% à 162,80 pence) enregistre l'une des plus fortes progressions de l'indice FTSE 100 grâce à des performances dans le courtage supérieures à celles de ses concurrents au…

Publié le 21/02/2019

Compte-tenu des moyens financiers de la société

Publié le 21/02/2019

Vallourec flambe de près de 22% à 2,11 euros, soutenu par des résultats annuels supérieurs aux attentes et des prévisions encourageantes. Les investisseurs sont rassurés par le bond du résultat…