5 510.74 PTS
-0.06 %
5 509.0
-0.08 %
SBF 120 PTS
4 401.88
-0.09 %
DAX PTS
13 225.09
-0.16 %
Dowjones PTS
25 792.86
-0.04 %
6 737.14
+0.00 %
Nikkei PTS
23 868.34
-0.35 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Statoil investit dans un champ de Petrobras au Brésil

| AFP | 184 | Aucun vote sur cette news
Logo de Petrobras sur un de ses immeubles à Rio de Janeiro, au Brésil, le 12 décembre 2014
Logo de Petrobras sur un de ses immeubles à Rio de Janeiro, au Brésil, le 12 décembre 2014 ( VANDERLEI ALMEIDA / AFP/Archives )

Le groupe pétrolier norvégien Statoil a annoncé lundi l'acquisition de 25% du champ Roncador exploité par le brésilien Petrobras dans le bassin de Campos (littoral nord de l'Etat de Rio), pour jusqu'à 2,9 milliards de dollars.

La transaction avec Petrobras "triple quasiment" la production brésilienne de Statoil, qui opère déjà le champ Peregrino et le bloc BM-C-33 dans le bassin de Campos ainsi que le block BM-S-8 dans le bassin de Santos, au large de Rio, a précisé le norvégien dans un communiqué.

L'action de Statoil, la plus échangée lundi à la Bourse d'Oslo, s'est appréciée de 0,4% dans un marché en hausse de 1,07%.

L'accord apporte "une production attractive sur le long terme à notre portefeuille international, renforçant encore la position du Brésil comme zone stratégique pour Statoil", a commenté le PDG du groupe pétrolier, Eldar Saetre.

Le géant énergétique, détenu à 67% par l'État norvégien, multiplie les investissements hors de Norvège, où la production d'or noir a été divisée par deux depuis le pic atteint en 2000-2001.

Statoil cherche aussi des voies de développement hors de sa zone géographique historique après les prospections décevantes dans les eaux arctiques de la mer de Barents.

Les activités pétrolières en Arctique, loin des infrastructures terrestres, se heurtent à une hostilité croissante liée non seulement à des considérations environnementales mais aussi à leur viabilité économique future.

Il mise notamment sur le Brésil, où il est actif dans la production, le développement et l'exploration, et dont il se dit aujourd'hui "un des plus gros producteurs de pétrole".

L'accord signé avec Petrobras permet à Statoil de porter sa production de 40.000 barils équivalent-pétrole par jour (bep/j) à 110.000.

Le champ de Roncador est le plus important gisement pétrolifère offshore découvert au Brésil dans les années 1990 et est actuellement le troisième champ actif de Petrobras avec des réserves de 10 milliards de barils et des réserves récupérables estimées à 1 milliard.

Mis en service en 1999, il produisait en novembre 240.000 bep/jour et 40.000 bep/j de gaz. Petrobras demeure l'opérateur du champ avec une part de 75%.

Le groupe brésilien a lancé en 2016 un programme de vente d'actifs pour tenter de combler deux années de lourdes pertes, causées par la chute du prix du pétrole et par les effets du méga-scandale de corruption qui a ébranlé l'ensemble de la classe politique du pays.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/01/2018

L'indice Dow Jones a franchi hier pour la première fois les 26.000 points en séance, avant de se replier

Publié le 17/01/2018

Allègement ou pas ?

Publié le 17/01/2018

Casino chute de 5,12% à 48,14 euros, signant la deuxième plus forte baisse du SBF 120 et retrouvant son plus bas niveau depuis fin novembre 2017. Les investisseurs sanctionnent la révision à la…

Publié le 17/01/2018

Le groupe a publié ses revenus 2017 est une estimation de ses résultats, ce matin...

CONTENUS SPONSORISÉS