En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 494.17 PTS
+0.78 %
5 475.50
+0.65 %
SBF 120 PTS
4 397.14
+0.71 %
DAX PTS
12 430.88
+0.85 %
Dowjones PTS
26 743.50
+0.32 %
7 531.07
-0.50 %
1.175
+0.00 %

Le monde agricole présente ses premières solutions pour réduire les produits phytosanitaires

| AFP | 380 | Aucun vote sur cette news
Les organisations agricoles menées par la FNSEA ont identifié 36 solutions pour lutter contre les maladies ou les ravageurs pour les pommes de terre, la lavande, le basilic ou encore le tournesol
Les organisations agricoles menées par la FNSEA ont identifié 36 solutions pour lutter contre les maladies ou les ravageurs pour les pommes de terre, la lavande, le basilic ou encore le tournesol ( FRANCOIS NASCIMBENI / AFP/Archives )

Une quarantaine d'organisations agricoles menée par la FNSEA ont présenté mercredi 36 solutions concrètes pour réduire l'usage des produits phytosanitaires dans le cadre d'un "contrat de solutions", en réflexion depuis un an.

Face à la demande sociétale de réduction des usages de produits phytosanitaires, le monde agricole tente d'élaborer des solutions répondant à ces attentes tout en garantissant la rentabilité et la compétitivité des exploitations agricoles.

"Nous réussirons si le déploiement est massif, si ce ne sont pas seulement les pionniers mais l'ensemble des agriculteurs qui déploient ces solutions. C'est un gage de résultat", a souligné la présidente de la FNSEA Christiane Lambert lors d'une conférence de presse.

Un tel travail de mutualisation entre organismes de recherche, syndicats, institut techniques et interprofessions est une première, a-t-elle précisé.

Il a débouché sur 36 solutions pour lutter contre les maladies ou les ravageurs pour les pommes de terre, la lavande, le basilic ou encore le tournesol.

Chaque fiche estime les coûts et les gains pour les agriculteurs, mais aussi les freins à lever, les conditions de réussite et les acteurs à mobiliser.

C'est une première étape, car "nous avons 336 pistes identifiées, et nous allons poursuivre le travail", a expliqué Alexandre Quillet, président de l'Institut technique de la betterave.

"Si les pouvoirs publics décidaient de nous accompagner politiquement, financièrement et réglementairement, je vous laisse imaginer comme nous irions plus vite et plus loin", a-t-il ajouté.

"Pour jouer le match, il faut être deux. Tout ce travail, c'est notre contribution à ce que le gouvernement appelle la responsabilité des acteurs. Nous attendons le même engagement des pouvoirs publics", a renchéri Mme Lambert.

"Nous, les coopératives, on doit aller convaincre les agriculteurs que ces pratiques plus vertes ont une valeur sur le marché. On ne peut pas leur dire: vous allez essayer et payer les pots cassés. C'est là qu'il y a une demande d'accompagnement de l’État", a pour sa part souligné Christian Pees vice-président de Coop de France.

La quarantaine d'organisations partenaires vont proposer tous les six mois une évaluation des actions identifiées avec un suivi des indicateurs de déploiement des solutions et "le cas échéant, une actualisation des actions à conduire", selon le document.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2018

Paris, le 21 septembre 2018                                                                    Communiqué de mise à…

Publié le 21/09/2018

Vicat a annoncé la nomination d'Hugues Chomel comme Directeur financier du groupe, en remplacement de Jean-Pierre Souchet, Directeur général adjoint, qui devient conseiller du Président Directeur…

Publié le 21/09/2018

L'Assemblée Générale de Laurent-Perrier réunie le 21 septembre 2018 a décidé de nommer Philippe-Loïc Jacob en qualité de censeur...

Publié le 21/09/2018

Gascogne a révélé ses résultats au titre de son premier semestre 2018. Ainsi, le spécialiste du papier et de l’emballage a publié un résultat net consolidé de 5 millions d’euros, un…

Publié le 21/09/2018

Amoeba vient de publier des résultats semestriels 2018 impactés par le repositionnement de la société. Ainsi, le groupe a dévoilé une perte nette de 4,497 millions d’euros sur la période,…