En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 408.60 PTS
-
5 407.5
-
SBF 120 PTS
4 340.39
-
DAX PTS
12 384.49
-
Dowjones PTS
25 822.29
+0.25 %
7 397.23
+0.35 %
1.157
+0.02 %

Le marché des tracteurs a progressé en France en 2017

| AFP | 383 | Aucun vote sur cette news
Lors du salon des fournisseurs de l'Agriculture et de l'Elevage (SIMA), au parc des expositions de Villepinte, près de Paris, le 26 février 2017
Lors du salon des fournisseurs de l'Agriculture et de l'Elevage (SIMA), au parc des expositions de Villepinte, près de Paris, le 26 février 2017 ( CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP/Archives )

Le marché des tracteurs a connu une hausse de 7,5% en 2017, tiré par le marché des espaces verts et par un changement de réglementation, a indiqué mardi l'association française des acteurs industriels de l'agroéquipement, Axema.

Avec 38.190 tracteurs agricoles neufs, toutes catégories confondues, immatriculés au cours de l'année 2017 le marché "dépasse les volumes immatriculés depuis trois ans, sur un marché des agroéquipements en contraction", souligne Axema dans un communiqué.

Mais, les réalités sont différentes selon les marchés, car hors tracteurs espaces verts qui bondissent de 82,4%, les immatriculations sont en baisse de 2,7% au global.

Les tracteurs standards sont stables autour de 22.500 unités, les tracteurs vignes et vergers baissent de 5,3% sous la barre des 4.000 machines neuves et les chargeurs télescopiques reculent de 14,6% après un pic en 2016.

Un pic d'immatriculations a été enregistré en décembre 2017, en prévision de l'entrée en vigueur au 1er janvier 2018 d'un règlement européen qui stipule que l'ensemble des tracteurs neufs mis sur le marché doivent répondre aux exigences du règlement quelle que soit la date d'homologation du modèle.

Le seul mois de décembre a ainsi représenté 27% des immatriculations de l'année (contre 14% en 2016) soit une hausse de 57% par rapport à décembre 2016.

Seul un volume de 10% des modèles de tracteurs vendus au cours des deux dernières années pourra être commercialisé, dès lors que le constructeur a fait valoir sa demande de dérogation auprès du ministère des Transports avant le 31 décembre 2017, explique Axema.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/08/2018

   Bollène (France) - Le 21 août 2018 - 20:00 (CET)     EGIDE RENFORCE SON ORGANISATION COMMERCIALE AUX ETATS-UNIS   Le groupe Egide (ISIN: FR0000072373 - Reuters:…

Publié le 21/08/2018

Le montant du transfert s'élève à 6,5 ME auxquels pourront s'ajouter des incentives pour un maximum de 3,5 ME...

Publié le 21/08/2018

L'installation reflète l'adoption croissante de la technologie EOS en tant que standard de soin dans les centres orthopédiques...

Publié le 21/08/2018

Nacon officialise sa collaboration avec Marie-Laure 'Kayane' Norindr, joueuse professionnelle de eSport...

Publié le 21/08/2018

Entre le 13 et le 17 août, Bic a racheté pour près de 3,06 millions d’euros de ses propres actions. Ces transactions portent sur environ 39 000 titres rachetés à un prix moyen pondéré…