En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 867.78 PTS
-0.17 %
4 868.50
-0.10 %
SBF 120 PTS
3 882.89
-0.15 %
DAX PTS
11 136.20
-0.62 %
Dowjones PTS
24 706.35
+1.38 %
6 784.61
+0.00 %
1.137
+0.04 %

Le Maire: refuser la fusion Alstom/Siemens serait une "erreur économique"

| AFP | 286 | Aucun vote sur cette news
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire le 15 novembre 2018 à Paris
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire le 15 novembre 2018 à Paris ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

Refuser la fusion entre les groupes industriels français Alstom et allemand Siemens serait une "erreur économique" et une "faute politique" de la part de la Commission européenne, a estimé dimanche le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

"Si jamais la Commission européenne devait donner une décision défavorable à cette fusion, elle le ferait pour de mauvaises raisons", a déclaré M. Le Maire, invité de l'émission "Le Grand Rendez-Vous" sur Europe 1, organisée avec CNews et Les Echos.

"Ce ne serait pas simplement une erreur économique, ce serait une faute politique parce que ça affaiblirait toute l'industrie européenne face à la Chine", a-t-il ajouté.

"Ça enverrait le signe, face à une Chine conquérante, qui a des moyens qui sont aujourd'hui considérables (...), que l'Europe se divise et se désarme", a poursuivi le ministre, soulignant qu'il ne voyait "aucune raison acceptable" pour que la Commission s'oppose à cette fusion et souhaitant la voir aller "jusqu'au bout".

Bruxelles a jusqu'à mi-février pour donner son feu vert ou non au projet d'union entre l'allemand Siemens et le français Alstom, les deux géants du rail européen, annoncé en septembre 2017.

Les deux groupes industriels ont déposé début décembre une proposition de mesures compensatoires, en réponse à des inquiétudes de la Commission européenne.

L'institution avait dit craindre que cette "concentration ne réduise la concurrence pour la fourniture de plusieurs types de trains et de systèmes de signalisation".

"Le droit de la concurrence européen est obsolète", a asséné M. Le Maire. "C'est un droit qui a été créé au 20ème siècle (...) et qui ne permet pas à l'Europe de créer ses propres champions industriels", a-t-il estimé.

Le chinois "CRRC fait 200 trains à grande vitesse ou très grande vitesse par an, Alstom et Siemens, 35. Le chiffre d'affaires d'Alstom et Siemens ensemble, c'est la moitié du chiffre d'affaires de CRRC", a indiqué M. Le Maire.

"CRRC a pris quasiment tous les appels d'offres aux Etats-Unis sur les trains et les transports publics de voyageurs dans les villes, qu'est-ce qu'on attend pour se réveiller ?", a-t-il martelé.

La fusion entre Alstom et Siemens ferait naître un nouveau géant européen du rail, présent dans 60 pays avec un chiffre d'affaires annuel de 15,6 milliards d'euros. Elle doit permettre aux deux entreprises de tenir tête à CRRC et au canadien Bombardier.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/01/2019

Conformément à la réglementation applicable, DERICHEBOURG déclare avoir effectué les opérations d'achat d'actions suivantes dans les conditions de l'article 5 §2 du…

Publié le 21/01/2019

Au titre de son troisième trimestre 2018/2019, Oeneo affiche un chiffre d’affaires de 65,7 millions d’euros, en hausse de 15,6% (+12,8% à périmètre et taux de change constants). Une…

Publié le 21/01/2019

  CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL ALPES…

Publié le 21/01/2019

Soitec a réalisé son point d’activité au titre de son troisième trimestre 2018-2019 (clos fin décembre). Ainsi, le spécialiste des matériaux semi-conducteurs a dévoilé un chiffre d`affaires…

Publié le 21/01/2019

Le groupe Vicat annonce avoir conclu son accord d’acquisition avec les actionnaires de la société Ciplan (Cimento do Planalto), au Brésil. Dans ce contexte, Vicat détient désormais une…