5 349.30 PTS
-0.15 %
5 355.0
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+1.20 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Le Maire pour une nouvelle relation avec la Chine basée sur la réciprocité

| AFP | 159 | Aucun vote sur cette news
Bruno Le Maire à l'Elysée, à Paris le 22 novembre 2017
Bruno Le Maire à l'Elysée, à Paris le 22 novembre 2017 ( ludovic MARIN / AFP/Archives )

Le ministre français de l'Economie, Bruno Le Maire, a plaidé jeudi à Pekin pour une "nouvelle relation" économique et commerciale entre la France et la Chine basée sur la réciprocité, espérant que l'ouverture promise par Pékin devienne une réalité.

"Il est important de faire comprendre à la Chine que la coopération économique est la bienvenue, mais elle ne peut se faire que sur des bases équitables et de réciprocité", a affirmé le ministre à l'AFP à son arrivée à Pékin pour une visite de trois jours dont l'objectif est de préparer celle du président Emmanuel Macron prévue pour le début de l'année prochaine.

Pour M. Le Maire, qui effectue son premier déplacement en Chine depuis son arrivée à Bercy en mai, il y a une "nouvelle donne" dans les relations entre les deux pays depuis l'arrivée d'Emmanuel Macron à l'Elysée et le récent discours de son homologue chinois Xi Jinping à la mi-octobre lors du XIXe congrès du Parti communiste (PCC) au pouvoir.

"L'ouverture amène le progrès, la fermeture nous ramène en arrière. La Chine ne va pas fermer ses portes", avait assuré M. Xi à cette occasion, dans la foulée de son intervention au Forum de Davos en début d'année où il avait déjà promis que le géant asiatique "garderait ses portes grandes ouvertes".

"C'est dans ces moments de grande transformation qu'il est plus nécessaire que jamais de consolider nos liens et de les redéfinir", a souligné M. Le Maire, qui a débuté sa visite par un dîner de travail à la Cité interdite avec le vice-premier ministre chinois Ma Kai, qu'il retrouvera samedi matin.

Le ministre souhaite une déclaration conjointe "qui fixerait le cadre d'une nouvelle coopération économique", mais le texte faisait encore l'objet d'âpres négociations samedi soir entre les délégations des deux pays, ont indiqué à l'AFP des sources proches du dossier.

Car l'ouverture largement prônée dans les discours par la Chine doit encore se matéraliser dans les faits. "Il faut prendre au mot le discours de M. Xi et qu'il y ait des avancées concrètes", explique l'entourage du ministre.

- Commerce "équitable"

"Nous avons un enjeu important: garantir un accès effectif aux marchés chinois pour nos entreprises et aussi un traitement équitable des investisseurs étrangers en Chine par rapport aux entreprises chinoises", assurent-on à Bercy. "Il est important qu'il y ait des conditions de commerce équitables entre les deux pays", ajoutent ces sources.

Une "réciprocité" jugée d'autant plus importante que la Chine a lancé un gigantesque programme d'infrastructures et d'investissements appelé les "nouvelles Routes de la Soie" destiné à consolider ses relations commerciales en Asie, en Europe et en Afrique.

"Le projet géopolitique des nouvelles Routes de la Soie a beaucoup de sens et nous le saluons", a expliqué le ministre. "Mais la réciprocité est indispensable", a-t-il insisté, rejetant que les entreprises chinoises puissent accéder ainsi au marché européen sans contrepartie.

"Les Chinois essaient d'obtenir l'endossement de cette initiative par un maximum de pays occidentaux et notamment des pays européens", assurent les sources de Bercy, qui espèrent une position commune au sein de l'UE. "Il y a un enjeu de solidarité européenne dans ce dialogue avec la Chine qui est particulièrement important", ont-elles affirmé.

"Avec la concurrence que font les grands groupes chinois qui s'internationalisent, en particulier avec les nouvelles Routes de la Soie, il y a un enjeu de réciprocité. Ce qu'ils sont capables de faire sur le marché européen, il faut que l'on soit capable de le faire sur le marché chinois", explique-t-on dans l'entourage du ministre.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le conseil d'administration de SoLocal Group a pris acte de la démission de Monica Menghini et a décidé, sur proposition du comité des nominations, de coopter Marie-Christine Levet en qualité…

Publié le 15/12/2017

En prévision de son départ de Wendel le 31 décembre prochain, Frédéric Lemoine a présenté sa démission du conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 31 décembre 2017. En…

Publié le 15/12/2017

André François-Poncet remplace Frédéric Lemoine au Conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 1er janvier 2018   Neuilly-sur-Seine, le 15 décembre…

Publié le 15/12/2017

L'objectif d'Immobilière Dassault est de lancer un projet de restructuration de ce bâtiment

Publié le 15/12/2017

Immobilière Dassault a finalisé l'achat d'un immeuble situé au 16 rue de la Paix, Paris 2ème, dont elle avait annoncé avoir signé une promesse le 23 octobre dernier. Il est rappelé que cet…

CONTENUS SPONSORISÉS