5 375.41 PTS
-0.16 %
5 375.00
-0.15 %
SBF 120 PTS
4 294.59
-0.16 %
DAX PTS
13 037.99
-0.04 %
Dowjones PTS
23 157.60
+0.70 %
6 114.35
+0.00 %
Nikkei PTS
21 448.52
+0.40 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Le Maire ouvre une réflexion sur les charges des salaires des plus qualifiés

| AFP | 143 | Aucun vote sur cette news
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire à Paris le 2 octobre 2017
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire à Paris le 2 octobre 2017 ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a proposé lundi "d'ouvrir une réflexion" à propos des allègements de charges sur les salaires des plus qualifiés, au-delà des seuils actuels, pour soutenir l'innovation et la montée en gamme dans l'industrie.

M. Le Maire a estimé "justifié d'alléger massivement les charges sur les salaires les plus bas et sur les niveaux de qualification les plus modestes".

Cette politique "était justifiée et efficace, mais insuffisante". Elle "sera maintenue (...) dans le cadre du CICE qui sera transformé en allègements de charges directs en 2019", a-t-il rappelé lors du lancement à Bercy du label "French Fab" destiné aux PME et ETI industrielles.

"Mais je pense qu'il ne faut pas fermer la porte à des allègements de charges plus importants, au-delà de la limite des 2,6 Smic", a ajouté le ministre.

Il a dit que si l'économie française "doit avoir des salariés toujours plus qualifiés", alors il faut "ouvrir la réflexion sur des allègements de charges sur les salariés les plus qualifiés".

"Je propose d'ouvrir, ici à Bercy, une réflexion sur ce sujet de la compétitivité-coût lié au coût du travail" qui portera "sur les allègements de charges au-dessus de ce qui existe aujourd'hui", a-t-il dit.

Dans le domaine fiscal, le ministre de l'Economie et des Finances a de nouveau défendu les réformes en cours, comme la transformation de l'ISF en impôt sur la fortune immobilière.

Ce "n'est pas une politique fiscale pour les riches (...) , c'est une politique fiscale pour l'investissement, pour l'innovation", a-t-il affirmé.

"La France est appauvrie, la France est désindustrialisée, la France a perdu des emplois parce qu'elle n'a pas voulu mettre en place la politique fiscale que nous mettons aujourd'hui en place", a lancé Bruno Le Maire.

"Je ne crois absolument pas à la théorie du ruissellement des richesses (...) Je crois à la nécessité de créer des richesses avant de les redistribuer (et) d'alléger la fiscalité sur le capital pour que nos entreprises puissent mieux se financer, investir et innover", a déclaré le ministre.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/10/2017

Le groupe s'attend à un meilleur second semestre que le premier...

Publié le 19/10/2017

La solide performance de Prodware permet au titre de gagner plus de 4% à l'ouverture, à 12 euros...

Publié le 19/10/2017

Bryan Garnier hisse le curseur à 70 euros...

Publié le 19/10/2017

Vilmorin a réalisé un résultat net part du groupe 2016/2017 (exercice clos fin juin) de 86,9 millions d'euros, en hausse de 46,5%. Le résultat opérationnel est ressorti à 118,3 millions, en…

Publié le 19/10/2017

Netbooster a vu ses résultats passer dans le rouge au premier semestre, avec un perte nette part du groupe de 1,5 million d'euros à comparer avec un bénéfice de 0,6 million un an plus tôt. Ils…

CONTENUS SPONSORISÉS