En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 775.14 PTS
+0.44 %
4 782.0
+0.60 %
SBF 120 PTS
3 795.83
+0.51 %
DAX PTS
10 792.94
+0.48 %
Dowjones PTS
23 883.40
+0.88 %
6 565.27
+1.14 %
1.143
+0.53 %

Le Maire: les pensions de réversion doivent être "plus justes et efficaces"

| AFP | 347 | 4 par 1 internautes
Le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire, le 18 juin 2018 à Paris
Le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire, le 18 juin 2018 à Paris ( LUDOVIC MARIN / AFP/Archives )

Le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire a dit dimanche "accorder une importance majeure" aux pensions de réversion, soulignant toutefois qu'elles doivent être revues pour être "plus justes et plus efficaces".

Interrogé dans le Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI, le ministre a indiqué au passage que sa mère faisait partie des 4 millions de Français, dont 90% de veuves, qui sont concernées.

"Quand vous êtes veuve, la vie est objectivement plus difficile", a souligné M. Le Maire, tout en expliquant que, comme la ministre de la Santé Agnès Buzyn l'a dit, "on ne touchera pas aux pensions de réversion déjà versées, on ne va pas revenir sur ce qui est acquis".

L'idée du gouvernement est, cependant, "d'avoir des pensions plus justes, qui aillent aux personnes qui en ont réellement le plus besoin" et que ces pensions "soient efficaces".

Sans vouloir se prononcer sur un éventuel plafonnement de ces pensions et en renvoyant à Mme Buzyn et aux discussions sur la réforme des retraites qu'elle prépare, le ministre des Finances a répété y être "très attaché" car "pour les veuves, au quotidien c'est très difficile".

"Ce qui me choquerait c'est que les veuves n'aient pas les moyens de vivre dignement dans notre pays", a-t-il martelé en estimant que "cela n'interdit pas de revisiter le dispositif pour être plus efficace et plus juste", et qu'on pourrait imaginer "des pensions qui vont à ceux qui ont les niveaux de retraite les plus faibles".

Dans le chapitre de la loi Pacte qui concerne l'épargne retraite, dont il espère qu'elle va se développer "massivement" dans les années à venir, il a expliqué avoir ajouté "une obligation de proposition de réversion pour l'épargne retraite".

"Tout salarié qui aura un dispositif se verra obligatoirement proposer une option de réversion. Cela n'existait pas auparavant cela existera quand la loi Pacte sera adoptée", a-t-il relevé, en estimant que cela permettra "à ceux qui se retrouveront veuf ou veuves demain d'avoir davantage de retraite, et de pouvoir bénéficier d'une part de retraite de leur conjoint".

Pour l'une des porte-parole des députés LREM, Aurore Bergé, cette harmonisation des règles pourrait aussi permettre à certaines personnes "d'y gagner".

Comme on lui demandait sur France 3 si des Français allaient y perdre, cette députée des Yvelines s'est exclamée: "Est-ce qu'on a le droit, dans ce pays, de se dire que, parfois, on remet à plat sans que tout de suite on ait une volée de bois vert en considérant qu'on va toucher à un sacro saint modèle social".

"Quand vous remettez à plat un système, comme sur les aides sociales où vous dites qu'on va rechercher de l'efficacité parce qu'aujourd'hui en fonction des statuts, de l'âge, du sexe, vous ne touchez pas forcément la même chose, vous avez aussi des gens qui vont pouvoir y gagner", a-t-elle dit

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/12/2018

Foncière INEA a annoncé l’acquisition du Presqu’Ile, un immeuble de bureaux situé dans le quartier innovant de la presqu’île Bouchayer-Viallet à Grenoble. Il s’agit de son premier…

Publié le 19/12/2018

Rien ne va plus pour DIA (Distribuidora de Alimentacion) ...

Publié le 19/12/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 19/12/2018

GSEZ Airport, filiale de Gabon Special Economic Zone (GSEZ), fruit d'un partenariat public-privé entre Olam International, la République gabonaise et...

Publié le 19/12/2018

La Commission européenne a délivré une autorisation de mise sur le marché de Dengvaxia, le vaccin de Sanofi contre la dengue. L'autorisation suit la recommandation émise le 18 octobre 2018 par le…