En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 806.20 PTS
+1.35 %
4 804.0
+1.47 %
SBF 120 PTS
3 820.27
+1.34 %
DAX PTS
10 780.51
+1.49 %
Dowjones PTS
24 483.70
+0.25 %
6 739.43
+0.85 %
1.131
-0.38 %

Le Maire: l'Etat gardera le dernier mot sur le contrôle d'ADP

| AFP | 490 | Aucun vote sur cette news
Un avion d'Air France sur le tarmac de l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, le 7 août 2018
Un avion d'Air France sur le tarmac de l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, le 7 août 2018 ( JOEL SAGET / AFP/Archives )

L'Etat gardera le dernier mot sur le contrôle d'Aéroports de Paris (ADP) et ne permettra pas à "une puissance étrangère" de s'imposer à son capital, a déclaré le ministre de l'Economie et des Finances dimanche sur Europe 1.

"On peut parfaitement avoir un fonds étranger qui monte au capital" d'ADP et "qui investit 2%, 3%, 5%, ca ne pose pas de difficultés", a estimé M. Le Maire dans l'émission Le Grand Rendez-vous organisée avec Les Echos et CNews.

Mais "si une puissance étrangère voulait prendre le contrôle d'Aéroports de Paris, la réponse sera non, je le dis très clairement", a-t-il ajouté.

"L'Etat aura la possibilité d'examiner la possibilité qui sera l'investisseur principal, et il dira +c'est oui+ ou +c'est non+", a-t-il affirmé.

M. Le Maire a également affirmé qu'il avait "tiré les leçons" de la privatisation des autoroutes en 2006, dans laquelle il a joué un rôle clef en tant que directeur de cabinet du Premier ministre de l'époque, Dominique de Villepin.

L'Etat a prévu un dispositif pour garder un contrôle des redevances qu'Aéroport de Paris fera payer, a-t-il expliqué.

"Nous avons écrit noir sur blanc dans le cahier des charges que ces redevances seront renégociées tous les cinq ans entre le futur actionnaire principal et l'Etat, et que si jamais ces tarifs ne conviennent pas, nous imposerons nos propres tarifs", a-t-il indiqué.

Le projet de loi Pacte en cours d'examen à l'Assemblée nationale autorise l'Etat à procéder à la vente de tout ou partie des actifs qu'il détient dans Aéroports de Paris (ADP), soit 50,63% des parts représentant quelque 9,5 milliards d'euros.

Ces cessions, auxquelles doit s'ajouter notamment celle d'actifs d'Engie (ex-GDF), doivent servir à alimenter un fonds de 10 milliards d'euros pour l'innovation de rupture.

M. Le Maire a cité une utilisation de ces fonds pour la recherche médicale de pointe, le stockage des énergies renouvelables et les moteurs d'intelligence artificielle, estimant qu'il s'agit d'investissements "stratégiques pour la génération qui vient".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 11/12/2018

Paris, le 11 décembre 2018 Résultats du premier semestre de l'exercice 2018/2019   Croissance du chiffre d'affaires : +14,1% Croissance du résultat…

Publié le 11/12/2018

L'indice parisien retrouve les 4.800 points...

Publié le 11/12/2018

      Informations relatives au nombre total de droits de vote et d'actions prévues par l'article L. 233-8-II du Code de commerce et…

Publié le 11/12/2018

Blue Shark Power System, concepteur d'hydroliennes récemment introduit sur Euronext Access, a signé un protocole d'accord et de coopération avec la...

Publié le 11/12/2018

  Raison sociale de l'émetteur : Société Générale S.A. - SA au capital de 1 009 897 173,75…