En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 084.66 PTS
-0.63 %
5 084.50
-0.56 %
SBF 120 PTS
4 076.70
-0.66 %
DAX PTS
11 553.83
-0.31 %
Dowjones PTS
25 444.34
+0.26 %
7 107.23
-0.12 %
1.151
+0.00 %

Le krach de 1987, souvenir lointain pour une Wall Street euphorique

| AFP | 227 | Aucun vote sur cette news
Le krach de 1987, souvenir lointain pour une Wall Street euphorique
Le krach de 1987, souvenir lointain pour une Wall Street euphorique ( Bryan R. Smith / AFP )

Le 19 octobre 1987, le Dow Jones perdait 22,6% en une seule séance. Trente ans après, Wall Street est euphorique mais n'est pas à l'abri d'une rechute.

Depuis plusieurs semaines la Bourse de New York enfile les records. Elle n'a pas connu de repli majeur depuis mars 2009, quand elle avait touché le fond après la crise financière.

Le Dow Jones a dépassé pour la première fois le cap des 23.000 points. Si le krach de 1987 devait se répéter avec la même amplitude, il chuterait de 5.200 points.

A l'époque, la première Bourse mondiale avait entraîné dans son sillage les autres grandes places: plongeon de 46% à Hong Kong, de près de 27% à Londres. Paris avait mieux résisté, perdant "seulement" 9,64%.

L'une des raisons de l'affolement des échanges était la récente émergence de mécanismes destinés à se protéger automatiquement des soubresauts du marché.

Des systèmes de coupe-circuits ont depuis été mis en place pour éviter les mouvements de panique: si l'indice élargi S&P 500, qui regroupe les 500 plus grandes entreprises cotées aux Etats-Unis, devait chuter de 7%, de 13% puis de 20%, les échanges seraient suspendus momentanément ou pour le reste de la séance.

Le Dow Jones a clôturé mercredi au-dessus de 23.000 points, une première
Le Dow Jones a clôturé mercredi au-dessus de 23.000 points, une première ( Bryan R. Smith / AFP )

"Le marché ne peut plus chuter de plus de 20% sur une seule journée", assure Howard Silverblatt, spécialiste des indices à S&P Dow Jones Indices.

Ceci dit, "si par exemple les entreprises commençaient à toutes publier des résultats décevants, ce serait inquiétant aux niveaux actuels de valorisation", remarque-t-il. "Si tout le monde voulait vendre en même temps sans que personne ne souhaite acheter, le marché peut très bien baisser de 20% en une semaine."

Certains s'interrogent sur l'efficacité de ces pare-feux dans la mesure où la plupart des échanges sont devenus totalement électroniques.

"Il est difficile de prédire si les vieux outils mis en place seront efficaces", estime ainsi Charles Geisst, professeur de finance au Manhattan College et observateur de longue date des marchés financiers.

- 'Flash-crash' -

Quand en mai 2010 l'indice Dow Jones avait chuté de 600 points en quelques minutes, un plongeon baptisé aux Etats-Unis "flash-crash", "rien n'a pu l'arrêter, ca s'est passé trop vite", note-t-il.

Des courtiers regardent les tableaux à la Bourse de New York lors des dernières minutes avant la clôture, le 6 mai 2010
Des courtiers regardent les tableaux à la Bourse de New York lors des dernières minutes avant la clôture, le 6 mai 2010 ( TIMOTHY A. CLARY / AFP/Archives )

De plus, les "dark pool", ou plateformes de courtage interne aux établissements financiers, au fonctionnement opaque, sont de plus en plus nombreuses, "et on ne sait pas vraiment si les systèmes de court-circuits s'y imposeraient", explique M. Geisst.

"Les marchés sont tellement disséminés, éclatés, qu'il suffit d'une faille quelque part pour que les courtiers trouvent d'autres places" où vendre leurs titres, renchérit Gregori Volokhine, gérant de fonds pour Meeschaert Financial Services.

Certains investisseurs s'inquiètent également de l'explosion des fonds de gestion indiciels (ETF), dont beaucoup répliquent fidèlement la composition d'un indice boursier.

"Comment ces produits de gestion passive réagiraient à des événements exogènes, ou en tout cas imprévus? Le risque n'a pas vraiment été quantifié", remarque M. Volokhine.

Toutefois, la bonne santé actuelle de l'économie américaine garantit une certaine stabilité à court terme. La consommation des ménages est au beau fixe, le taux de chômage est à 4,2%, les profits des entreprises sont solides.

Élément important pour les investisseurs, les conditions sur le marché du crédit restent favorables: certes la banque centrale américaine prévoit de relever encore les taux d'intérêt dans les prochains mois, mais ils restent à des niveaux très bas, à 1,25% contre 7,25% en octobre 1987.

La grande réforme fiscale promise par Donald Trump, notamment sur le taux d'imposition des entreprises, est dans les tuyaux.

"Tout le monde s'accorde sur le fait que l'économie (américaine) va bien", souligne M. Geisst. "Si un événement devait influencer le marché, cela viendrait probablement de l'extérieur."

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/10/2018

SOCIETE DE TAYNINH       Paris, le 19 octobre 2018     COMMUNIQUE DE PRESSE       INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE   3ème TRIMESTRE 2018       Chiffre…

Publié le 19/10/2018

Nanobiotix a annoncé la présentation des résultats positifs de son étude de phase II/III Act.in.sarc évaluant NBTXR3 sur des patients atteints de Sarcome des Tissus Mous (STM) localement avancé…

Publié le 19/10/2018

  CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL SUD RHONE ALPES SOCIETE COOPERATIVE A CAPITAL VARIABLE Au capital actuel de 69 949 310,00 euros Siège social : 12 Place de la résistance…

Publié le 19/10/2018

Getlink a été retenu pour la neuvième année consécutive, par Gaïa Rating, parmi 230 sociétés analysées pour intégrer le Gaïa Index composé des 70 meilleures valeurs françaises. La note…

Publié le 19/10/2018

    Paris, le 19 octobre 2018     CESSATION ET MISE EN OEUVRE D'UN CONTRAT DE LIQUIDITE   À compter du 22 octobre 2018 et pour une période d'un an renouvelable…