5 114.15 PTS
+0.00 %
5 104.50
-0.15 %
SBF 120 PTS
4 088.40
+0.00 %
DAX PTS
12 165.19
+0.00 %
Dowjones PTS
21 674.51
-0.35 %
5 790.91
+0.00 %
Nikkei PTS
19 449.08
-0.11 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Le gouvernement lance les Etats généraux de l'alimentation

| AFP | 482 | Aucun vote sur cette news
Le Premier ministre Edouard Philippe aux Etats généraux de l'alimentation, le 20 juillet 2017 à Paris
Le Premier ministre Edouard Philippe aux Etats généraux de l'alimentation, le 20 juillet 2017 à Paris ( Martin BUREAU / AFP )

Produire en gagnant sa vie et consommer en la préservant: les Etats généraux de l'alimentation, qui démarrent jeudi à Paris, vont réunir plusieurs centaines d'intervenants pour tenter de réconcilier d'ici à la fin de l'année, agriculture, économie, santé et environnement.

Le Premier ministre Edouard Philippe lancera les débats suivi des ministres de la Santé, de l'Agriculture, l'Economie et de la Transition écologique. Le président de la République conclura cette première journée.

C'est Emmanuel Macron qui avait proposé ces travaux durant la campagne présidentielle, souhaitant répondre à un double impératif: que les agriculteurs puissent vivre dignement de leur travail par le paiement de "prix justes", et que le modèle de production agricole s'adapte aux attentes des consommateurs, c'est-à-dire une alimentation saine et durable.

Un des objectifs des états-généraux de l'alimentation est que les agriculteurs puissent vivre dignement de leur travail par le paiement de prix justes
Un des objectifs des états-généraux de l'alimentation est que les agriculteurs puissent vivre dignement de leur travail par le paiement de prix justes ( REMY GABALDA / AFP/Archives )

Un double impératif qui a posé beaucoup de questions tant du côté du monde économique que du monde associatif.

Les agriculteurs étant focalisés sur la question des prix de leurs produits, vitale pour eux, les associations environnementales ou de consommateurs ont exprimé la peur de voir leurs préoccupations mises de côté.

De plus, de nombreuses tentatives, y compris législatives, ont déjà eu lieu pour régler la question du "partage de la valeur" entre producteurs, coopératives, industriels de l'agroalimentaire et représentants de la distribution. Sans résultat.

Des agriculteurs collent des étiquettes disant
Des agriculteurs collent des étiquettes disant "ce produit laitier ruine les éleveurs" dans un supermarché le 29 juin 2016 pour protester contre le prix payé aux éleveurs ( JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP/Archives )

"Etes-vous prêts à des prix en hausse et moins de marges? C'est deux choses contradictoires", s'est exclamé mercredi Michel-Edouard Leclerc, président du groupement de supermarchés E. Leclerc et premier partisan des prix bas. Pour lui, ces états généraux sont l'opportunité de "faire opération de transparence".

- Faire tomber les postures -

"Le contexte est favorable pour faire tomber les postures", et il "devrait nous permettre de concilier les points de vue", a jugé mardi le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot.

"J'espère que d'ici septembre, concernant la répartition de la valeur (entre producteurs et intermédiaires, NDLR), le ministre (de l'Agriculture) aura pu, provisoirement, apaiser les choses, pour qu'après, on puisse avoir une conversation prolongée", a-t-il ajouté.

Même son de cloche au ministère de l'Agriculture où "on a clairement l'impression que les acteurs ont conscience d'être arrivés au bout d'un modèle, d'une manière de faire et qu'il faut faire évoluer les pratiques".

Producteurs et consommateurs "ont des intérêts communs, mais parfois ils l'ignorent", a ajouté mercredi le ministre Stéphane Travert au Sénat.

Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot à Paris le 19 juilet 2017
Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot à Paris le 19 juilet 2017 ( Martin BUREAU / AFP )

Pour Nicolas Hulot, "une demande sociétale d'alimentation de qualité, en bio notamment, n'est pas couverte par nos paysans". Si "les agriculteurs peuvent participer à la transition écologique, à la lutte contre le changement climatique... il faut qu'ils s'y retrouvent" en recevant un revenu pour toutes les tâches favorables à l'environnement, a-t-il ajouté.

Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, principal syndicat agricole, assure de son côté que les sujets prix et qualité sont liés: "Plus vert, c'est plus cher", clame-t-elle.

Elle propose un "double pacte économique et sociétal" aux consommateurs: "quelques centimes de plus pour rentabiliser et moderniser les exploitations et mieux répondre aux attentes qualitatives".

Les consommateurs souhaitent que l'agriculture assure une alimentation saine et durable
Les consommateurs souhaitent que l'agriculture assure une alimentation saine et durable ( JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP/Archives )

Toutes les propositions seront discutées lors des ateliers qui se tiendront jusqu'à la mi-novembre réunissant agriculteurs, industriels, distributeurs, ONG de l'environnement et du caritatif, associations de consommateurs, experts et élus.

- Plan de 5 milliards d'euros -

Un atelier transversal devra déterminer quels investissements seront nécessaires pour une meilleure performance environnementale, sanitaire, sociale et économique. Avec en ligne de mire la répartition des cinq milliards d'euros du plan de modernisation de l'agriculture promis durant la campagne.

Répartition qui devrait aussi être férocement discutée.

Il ne faut pas que ce plan "serve seulement à rénover des bâtiments, augmenter la taille des élevages et construire des retenues d'eau pour irriguer du maïs", prévient déjà l'association WWF, en assurant que "c'est la ligne de la FNSEA".

Un atelier transversal devra déterminer quels investissements seront nécessaires pour une meilleure performance environnementale, sanitaire, sociale et économique
Un atelier transversal devra déterminer quels investissements seront nécessaires pour une meilleure performance environnementale, sanitaire, sociale et économique ( SEBASTIEN BOZON / AFP/Archives )

Une quarantaine d'ONG ont également souligné dans un communiqué que des "priorités essentielles manquent pour l'instant à l'appel", dont une troisième phase de négociations politiques pour acter et arbitrer les désaccords, mais aussi une meilleure mobilisation citoyenne.

Le grand public sera amené à donner son avis via une consultation publique qui ouvre jeudi sur internet (egalimentation.gouv.fr).

Une synthèse des ateliers et de la consultation devrait être publiée mi-décembre, a promis le ministère de l'Agriculture.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS*

en Chèques-Cadeaux !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 août 2017

CODE OFFRE : ETE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, joignez le coupon ou saisissiez le code offre : ETE17 lors de votre ouverture de compte.

SUR LE MÊME SUJET
Publié le 20/07/2017

Le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot, le 1er juin 2017 à Paris ( CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP/Archives )Les Etats généraux de l'alimentation peuvent annoncer…

Publié le 20/07/2017

Etats généraux de l'alimentation: le Premier ministre appelle à relever les défis ( Martin BUREAU / AFP )Répartir la valeur, rétablir la confiance et répondre aux attentes de consommateurs:…

Publié le 19/07/2017

Les États généraux de l'alimentation démarrent jeudi à Paris ( SOPHIE LAUTIER / AFP/Archives )Les États généraux de l'alimentation, qui démarrent jeudi à Paris, se déclineront via une…

Publié le 10/07/2017

Le ministre de l'Environnement Nicolas Hulot (g) et son homologue de l'Agriculture, Stéphane Travert, quittent le palais de l'Elysée le 28 juin 2017 ( Patrick KOVARIK / AFP/Archives )Les…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/08/2017

Cela laisse 1% de hausse sur la semaine pour l'indice parisien

Publié le 18/08/2017

Aucune publication d'importance n'est attenduesource : AOF

Publié le 18/08/2017

Le 18 août 2017    Information mensuelle relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social   Article 223-16 du Règlement Général de…

CONTENUS SPONSORISÉS