En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 985.45 PTS
-
4 950.0
-0.40 %
SBF 120 PTS
3 977.96
+0.00 %
DAX PTS
11 244.54
-
Dowjones PTS
25 017.44
-1.56 %
6 642.92
+0.00 %
1.146
+0.06 %

Le gouvernement italien s'accorde sur le budget 2019 présenté à l'UE

| AFP | 259 | Aucun vote sur cette news
Le ministre italien du travail Luigi Di Maio, Le président du Conseil Giuseppe Conte, Le vice-premier ministre et ministre de l'Intérieur Matteo Salvini et le ministre de l'Economie et des finances Giovanni Tria à Rome le 15 octobre 2018
Le ministre italien du travail Luigi Di Maio, Le président du Conseil Giuseppe Conte, Le vice-premier ministre et ministre de l'Intérieur Matteo Salvini et le ministre de l'Economie et des finances Giovanni Tria à Rome le 15 octobre 2018 ( Filippo MONTEFORTE / AFP )

Le gouvernement italien s'est mis d'accord lundi soir sur le projet de budget pour l'an prochain, qui confirme les objectifs en matière de déficit et de dépenses publiques, a annoncé devant la presse le président du Conseil italien Giuseppe Conte.

Ce projet, qui prévoit notamment un déficit public de 2,4% du produit intérieur brut (PIB), sera remis à la Commission européenne avant minuit lundi soir, dernier délai fixé par les règles européennes, a ajouté M. Conte.

Les autorités européennes s'étaient montrées plutôt critiques à l'égard des objectifs du gouvernement populiste italien, déjà rendus publics au début du mois. Le projet du gouvernement italien n'est "pas bon pour le peuple", avait ainsi déclaré le commissaire européen aux Affaires économiques Pierre Moscovici.

Le projet approuvé lundi soir en conseil des ministres contient également les mesures économiques de relance voulues par le gouvernement italien, dont un revenu de citoyenneté, sorte de revenu d'insertion en faveur des plus démunis, qui sera mis en œuvre début 2019, et un assouplissement des conditions de départ à la retraite.

Cette dernière mesure concernera environ 400.000 personnes qui pourront partir à la retraite à l'âge de 62 ans s'ils ont cotisé pendant au moins 38 ans, alors que la loi actuelle prévoit un départ à plus de 65 ans.

L'ensemble de ces mesures de relance représente un coût dont le détail n'a pas été révélé lundi soir, mais qui dépasserait les 21 milliards d'euros, selon les chiffres communiqués par le gouvernement ces derniers jours. Un plan d'investissements de 15 milliards d'euros sur trois ans est également prévu.

"Les couvertures financières sont prévues", a assuré de son côté le ministre des Finances Giovanni Tria lors de cette conférence de presse, à l'issue du conseil des ministres. Selon les médias italiens citant des sources proches de M. Salvini, plus d'un milliard d'euros sera ainsi récupéré sur les aides jusqu'à présent consacrées à l'assistance aux migrants en Italie.

"Nous tiendrons les comptes en ordre et maintiendrons les promesses", a déclaré de son côté le vice-Premier ministre Luigi Di Maio, chef de file du Mouvement Cinq Etoiles (M5S, antisystème), et un des deux poids lourds de la majorité gouvernementale avec M. Salvini.

Ce projet de budget prévoit un déficit à 2,4% en 2019, contre 0,8% pour le précédent gouvernement de centre gauche. Il est programmé à 2,1% en 2020 et 1,8% en 2021.

Le texte a provoqué l'irritation de Bruxelles et de vives tensions sur les marchés, alors que la dette publique italienne est "explosive", selon l'expression de M. Moscovici.

Il s'agit d'un "déficit considéré comme normal dans toutes les démocraties", même s'il n'est pas accepté par les autorités européennes, a assuré lundi soir M. Tria.

Il a réaffirmé son objectif de faire baisser l'endettement total de l'Italie de quatre points de pourcentage en trois ans. A quelque 131% de son PIB, l'Italie affiche le ratio d'endettement le plus élevé de la zone euro après la Grèce.

"On vise la croissance et nous discuterons avec l'Europe", a encore affirmé M. Conte.

En raison des inquiétudes autour du budget, le "spread" - le très surveillé écart entre les taux d'emprunt italien et allemand à dix ans - s'est largement accru ces derniers jours, passant au-dessus du seuil symbolique des 300 points sur le marché secondaire. Lundi, il a terminé la journée à 304 points.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/11/2018

La Bourse de Paris a entamé la semaine dans le rouge, entrainée par la chute de Wall Street alors que les préoccupations concernant la relation future entre le Royaume-Uni et l'Union européenne…

Publié le 20/11/2018

Date : 11/20/2018Sous-jacent : Cac 40 (ISIN : FR0003500008).Warrant : Warrant Put 75DSB (ISIN : NL0012722532).Échéance : 15/03/2019Prix d'exercice : 5000,0000Point pivot : 5037,00Notre préférence…

Publié le 20/11/2018

Gemalto étend son offre des solutions SAS/STA (authentification et/ou gestion des accès en tant que service) à travers l'Union européenne avec des...

Publié le 20/11/2018

David Lubek (45 ans), Directeur Financier Adjoint de Casino, est nommé Directeur Financier et membre du Comité Exécutif. Il remplace Antoine Giscard d’Estaing, qui après 10 ans passés au sein…

Publié le 20/11/2018

David Lubek monte en grade chez Casino...