En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 754.08 PTS
-
4 765.0
-0.57 %
SBF 120 PTS
3 776.40
-
DAX PTS
10 740.89
-0.29 %
Dowjones PTS
23 675.64
+0.35 %
6 491.52
+0.67 %
1.138
+0.12 %

Le géant chinois des smartphones Xiaomi recule à ses débuts à Hong Kong

| AFP | 496 | Aucun vote sur cette news
Le Pdg de Xiaomi, Lei Jun (c) à Hong Kong, le 23 juin 2018
Le Pdg de Xiaomi, Lei Jun (c) à Hong Kong, le 23 juin 2018 ( Philip FONG / AFP/Archives )

Le géant chinois des smartphones Xiaomi reculait lundi pour ses débuts sur la place de Hong Kong, une entrée en Bourse attendue de longue date mais qui coïncide avec le début d'une guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis.

Le titre a débuté aux alentours de 16,60 dollars de Hong Kong, en recul par rapport au prix unitaire de 17 dollars (2,16 dollars) fixé pour l'introduction en Bourse (IPO), plongeant même à un moment de 5,9%, à 16 dollars hongkongais.

Selon l'agence financière Bloomberg, Xiaomi est ainsi valorisé aux alentours de 50 milliards de dollars, loin derrière la cible ambitieuse de 100 milliards de dollars affichée l'année dernière.

Avant même le début de l'IPO, les investisseurs s'étaient montrés sensiblement méfiants, vendant leurs titres au rabais la semaine dernière sur un marché "gris" non officiel, poursuit Bloomberg.

Xiaomi espérait initialement lever sur les Bourses de Hong Kong et Shanghai, lors de deux introductions distinctes, 10 milliards de dollars américains au total: cela aurait représenté la plus grosse introduction depuis celle du géant chinois de l'e-commerce Alibaba à New York en 2014, et aurait donc valorisé l'entreprise autour de 100 milliards de dollars.

Au final, Xiaomi ne s'introduit dans un premier temps que sur la place hongkongaise.

Ce report, ainsi que les doutes des investisseurs sur la durabilité de son modèle d'entreprise, figurent parmi les facteurs qui expliquent la baisse du titre, expliquent les analystes.

"Rien ne peut aider car l’atmosphère n'est pas bonne en ce moment", juge Dickie Wong, analyste chez Kingston Securities. "La plupart des IPO de cette année n'ont pas été si rentables que cela", a-t-il poursuivi, estimant qu'il n'y aurait pas de retournement de la situation avant l'introduction à Shanghaï.

Fondé en 2010, le quatrième fabricant mondial de smartphones a connu un essor fulgurant grâce à sa recette initiale consistant à proposer des appareils haut de gamme mais abordables, en sabrant les coûts de production et en les vendant directement en ligne.

Même si le groupe réalise d'ambitieuses percées sur quelques marchés émergents, notamment en Inde, il écoule encore l'écrasante partie de sa production en Chine, où il a été un temps numéro un du marché du smartphone... avant de subir la concurrence acérée de fabricants locaux aux produits meilleur marché, Oppo et Vivo.

Et s'il engrange des revenus croissants via la publicité en ligne et les jeux vidéo, près des trois quarts de son chiffre d'affaires sont encore générés par la vente d'appareils, des smartphones mais aussi une gamme variée d'objets connectés.

Cette entrée en Bourse survient au moment où les hostilités commerciales ont été déclarées entre Washington et Pékin.

Pékin a saisi vendredi l'Organisation mondiale du commerce (OMC) pour contester l'entrée en vigueur de droits de douane américains de 25% sur 34 milliards d'importations chinoises, accusant l'administration Trump d'être responsable du déclenchement de "la plus grande guerre commerciale de l'histoire économique".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 18/12/2018

L'attaquant du PSG Edinson Cavani taclé par le défenseur d'Orléans Gauthier Pinaud en Coupe de la Ligue, le 18 décembre 2018 à Orléans ( FRANCK FIFE / AFP )Strict minimum: le Paris SG,…

Publié le 18/12/2018

La Bourse de New York termine en hausse ( Bryan R. Smith / AFP/Archives )Wall Street a terminé en hausse mardi à l'issue d'une séance particulièrement turbulente, les indices réagissant…

Publié le 18/12/2018

Un éleveur de brebis, accopagné de ses animaux, manifeste place de la République à Paris, le 18 décembre 2018 ( Philippe LOPEZ / AFP )Scène insolite: accompagnés de leurs animaux, des…

Publié le 18/12/2018

Des policiers tentent de disperser des "gilets jaunes" lors d'une manifestation à Bordeaux, le 15 décembre 2018 ( GEORGES GOBET / AFP/Archives )La crise des "gilets jaunes" n'est pas encore…

Publié le 18/12/2018

Emmanuel Macron et Edouard Philippe lors d'une rencontre avec des organisations syndicales, le 10 décembre 2018 à l'Elysée ( Yoan VALAT / POOL/AFP )Le gouvernement a annoncé mardi renoncer à…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/12/2018

Après prise en compte du résultat semestriel, les capitaux propres part du Groupe au 30 septembre 2018 sont positifs et s'élèvent à 1 ME...

Publié le 18/12/2018

Le paiement en numéraire et/ou la livraison des actions seront effectués à compter du 15 février 2019...

Publié le 18/12/2018

Claude Tempé quitte ses fonctions. Sylvestre Blavet lui succède...

Publié le 18/12/2018

Cet ensemble de sociétés vend aux grandes surfaces de bricolage et grandes surfaces alimentaires en France et en Espagne une gamme très complète de robinetterie pour les salles de bain et les…

Publié le 18/12/2018

Tikehau Capital et Bpifrance entrent au capital de GreenYellow, via une augmentation de capital de 150 ME...