En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 804.06 PTS
-0.19 %
4 785.5
-0.40 %
SBF 120 PTS
3 814.38
-0.46 %
DAX PTS
10 699.03
-0.83 %
Dowjones PTS
24 388.95
-2.24 %
6 613.28
+0.00 %
1.142
+0.25 %

Le géant chinois de la voiture électrique BYD va s'installer au Maroc

| AFP | 1445 | Aucun vote sur cette news
Le roi Mohammed VI du Maroc salue le milliardaire chinois Wang Chuanfu, fondateur du constructeur automobile BYD, le 9 décembre 2017, avant la signature d'un accord pour l'implantation d'une usine de voitures électriques à Tanger
Le roi Mohammed VI du Maroc salue le milliardaire chinois Wang Chuanfu, fondateur du constructeur automobile BYD, le 9 décembre 2017, avant la signature d'un accord pour l'implantation d'une usine de voitures électriques à Tanger ( FADEL SENNA / AFP )

Le Maroc a signé samedi un protocole d'accord avec le constructeur automobile chinois BYD pour l'implantation d'une usine de voitures électriques près de Tanger (nord), la première du genre dans ce pays, a-t-on appris de source officielle.

Après les groupes français Renault et Peugeot, BYD ("Build Your Dreams") est le troisième constructeur automobile à poser pied dans ce pays du Maghreb.

Le protocole d'accord, signé au palais royal de Casablanca (ouest) en présence du roi Mohammed VI et du PDG de BYD, le milliardaire chinois Wang Chuanfu, prévoit également la construction à terme de trois autres usines, l'une de batteries électriques, l'autre de bus et camions électriques et la dernière pour fabriquer des trains électriques.

Une maquette de la nouvelle ville industrielle développée par les Chinois à Tanger au Maroc, le 20 mars 2017
Une maquette de la nouvelle ville industrielle développée par les Chinois à Tanger au Maroc, le 20 mars 2017 ( FADEL SENNA / AFP/Archives )

Tous ces projets seront implantés près de Tanger, dans la future "Cité Mohammed VI Tanger Tech", une "ville industrielle" portée par le groupe chinois Haite et dont la création a été annoncée en grande pompe en mars.

Aucune information n'a été communiquée sur le montant des investissements de BYD au Maroc, ni sur la date de mise en service des sites de production, qui s'étaleront sur 50 hectares et permettront la création de 2.500 emplois, selon les promoteurs du projet.

"C'est un jour de fête pour le Maroc qui entre de plain-pied dans le domaine de la mobilité durable (...) avec le leader mondial des véhicules électriques", s'est félicité le ministre de l'Industrie, Moulay Hafid Elalamy, en marge de la cérémonie de signature.

"Nous souhaitons bénéficier de la situation géographique du Maroc, en tant que porte d'entrée pour l'Europe et le marché africain", a déclaré de son côté le patron de BYD.

Le Maroc mène depuis quelques années une ambitieuse stratégie d'industrialisation, notamment à Tanger, ville d'un million d'habitants qui abrite aujourd'hui plusieurs parcs industriels.

Le secteur automobile y est particulièrement développé, surtout depuis l'implantation sur une zone franche d'une usine Renault, la plus grande d'Afrique.

Le royaume se veut également un acteur majeur du développement durable sur le plan régional, grâce à une stratégie volontariste en matière d'énergies "vertes", sous l'impulsion du roi Mohammed VI.

L'objectif est de porter, d'ici 2030, la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique marocain à 52%.

Une voiture électrique du constructeur chinois BYD en charge à Pékin le 11 septembre 2017
Une voiture électrique du constructeur chinois BYD en charge à Pékin le 11 septembre 2017 ( GREG BAKER / AFP )

BYD fait figure de pionnier de la voiture électrique avant le décollage de l'américain Tesla: le groupe a commercialisé son premier véhicule hybride en 2008, et dévoilé un an plus tard sa première voiture entièrement électrique, la e6 -- bien avant que Tesla n'entame, en 2012, les ventes de son Model S.

La Chine, premier marché mondial, a lancé en septembre dernier un pavé dans la mare en disant envisager à terme l'interdiction de la production et de la vente de voitures à carburants fossiles.

Le Royaume-Uni et la France se sont fixé un tel objectif pour 2040. En Europe, le cabinet AlixPartners estime qu'à l'horizon 2030, les deux tiers des véhicules légers (voitures particulières et utilitaires) neufs seront plus ou moins électrifiés.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 10/12/2018

Eramet s'effondre de 12% à 57,2 euros à l'ouverture du marché, au plus bas depuis 14 mois...

Publié le 10/12/2018

Joël Séché a apporté à la société Groupe Séché, holding familiale qui contrôle Séché Environnement, 402.399 actions Séché Environnement qu'il détenait en direct. A la suite de cet…

Publié le 10/12/2018

Dans le cadre de la montée au capital de Fosun Pharmaceutical, EOS imaging a décidé de procéder à une augmentation de capital d'un montant d'environ 15 millions d'euros, par émission de 3,4…

Publié le 10/12/2018

Chargeurs Luxury Materials complète son offre dans les fibres précieuses et annonce le lancement mondial de la marque digitale Amédée 1851, spécialiste des écharpes et carrés en fibres…

Publié le 10/12/2018

Catana Group a enregistré sur l’exercice 2017/2018 un doublement à 3,4 millions d’euros de son résultat net part du groupe. Le spécialiste des navires de plaisance a également dévoilé un…