5 352.76 PTS
-0.25 %
5 338.00
-0.17 %
SBF 120 PTS
4 261.04
-0.22 %
DAX PTS
13 015.04
-1.16 %
Dowjones PTS
23 526.18
-0.27 %
6 386.12
+0.12 %
Nikkei PTS
22 523.15
+0.48 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Le duo gagnant des "Big Mamma" couronné par le Gault et Millau

| AFP | 246 | Aucun vote sur cette news
Les fondateurs du groupe Big Mamma Victor Lugger et Tigrane Seydoux devant le restaurant Pizza Popolare à Paris, le 26 octobre 2017
Les fondateurs du groupe Big Mamma Victor Lugger et Tigrane Seydoux devant le restaurant Pizza Popolare à Paris, le 26 octobre 2017 ( Martin BUREAU / AFP )

Oberkampf, Bastille, Pigalle, Le Marais... Tigrane Seydoux et Victor Lugger, la trentaine, ont, en un temps record, quadrillé Paris de leurs restaurants "Big Mamma", totalisant 4.000 clients par jour. Lundi, ils ont reçu la récompense des "entrepreneurs de l'année" du célèbre Gault et Millau.

"Quand on a dit à nos copains qu'on allait monter des restaurants italiens, ils nous ont rappelé qu'il y en avait déjà 20.000 à Paris et se demandaient bien ce qu'on allait apporter en plus...", racontent à l'AFP, Victor Lugger et Tigrane Seydoux, deux amis de 34 ans qui se sont rencontrés il y a dix ans sur les bancs d'HEC.

Diplôme en poche, ils voguent vers des univers différents: Tigrane Seydoux travaille au côté de l'homme d'affaires Stéphane Courbit chez Lov Group (production audiovisuelle, jeux en ligne et hôtellerie de luxe), Victor Lugger dirige My Major Company, première plateforme française de financement participatif d'artistes.

Mais leur "passion" sans limites pour l'Italie, sa gastronomie, les pousse à un pari "un peu fou: monter une trattoria populaire où c'est à la fois bon, pas cher, et dans laquelle on se sent bien", décrit Victor Lugger, jeune homme brun et affable.

"Ce qu'on aime quand on va en Italie, c'est quand on entre dans n'importe quelle trattoria, dans les Pouilles, en Sicile, et même au fin fond du Piémont: c'est bon, c'est pas cher et c'est servi avec le sourire, dans la bonne humeur, dans des lieux chaleureux où on a l'impression d'entrer dans une famille", relate-t-il. Son souhait: "prendre cette recette et la créer à Paris".

Leur entourage est sceptique quant à cette quête d'authenticité. Ils foncent, se disant au contraire qu'"ils tiennent quelque chose".

Après "beaucoup de travail et surtout la chance d'avoir eu le soutien d'entrepreneurs", au printemps 2015, ils ouvrent leur premier restaurant, proche de la Bastille, à Paris, "avec 100% de produits provenant en direct de producteurs en Italie, 100% de fait maison, et un staff à 100% italien", détaille Tigrane Seydoux, yeux verts et teint pâle.

- 4.000 clients par jour -

Deux ans et demi plus tard, les deux entrepreneurs totalisent six restaurants dans la capitale, avec un passage de 4.000 clients par jour, une ouverture 363 jours de l'année et un ticket moyen qui oscille entre 15 et 20 euros.

Tous deux réfutent le terme de "concept marketing", assurant vouloir créer des "lieux chaleureux, qui ont chacun leur caractéristique".

"C'est une logistique compliquée: c'est six fois par semaine des camions qui arrivent d'Italie, le recrutement de 400 Italiens, les faire venir, créer un esprit de famille, tout faire maison - les pâtes fraîches, la torréfaction du café, la bière, les sauces. C'est ce que fait un resto étoilé qui a 30 places assises, donc c'est le vrai défi qu'on s'est lancé pour 100 à 250 places assises", décrivent-ils.

Le duo assure bénéficier d'"une assez forte stabilité" dans ses équipes italiennes, avec "un turnover très faible de 2 à 3%, contre 30% pour le secteur". Il y a une "vraie culture de la méritocratie" chez Big Mamma, argumentent-ils aussi.

Pour Bernard Boutboul, spécialiste du secteur de la restauration, directeur du cabinet Gira Conseil, ces deux jeunes hommes sont des "génies".

Ils ont montré "qu'on peut faire de la restauration autrement, en privilégiant l'assiette, les employés, et en ayant la passion du produit, dans la lignée de ce qui a été fait ces dernières années dans la bistronomie", affirme Bernard Boutboul.

Le prix des "entrepreneurs de l'année" décerné lundi par Gault et Millau les rend "très fiers", pour eux-mêmes "et surtout pour toute l'équipe, c'est fabuleux", lance Tigrane Seydoux, les yeux pétillants.

Au chapitre du développement, ils avouent être en phase de "digestion". S'ils auront "probablement d'autres projets par la suite", ils se concentrent sur leurs "six beaux jouets" parisiens, en étant toujours aussi présents dans les établissements, auprès des clients, "la clé du succès", estiment les deux entrepreneurs, qui refusent de communiquer sur le capital de leur société.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/11/2017

La société se renforce en Roumanie et en France...

Publié le 23/11/2017

Engie renforce sa présence sur le marché de l'énergie renouvelable mexicain en remportant quatre projets lors de la vente aux enchères d'électricité à long terme organisée par le Centre…

Publié le 23/11/2017

Engie a signé un accord engageant sous conditions avec la maison-mère d'Alinta Energy, Chow Tai Fook Enterprises, en vue de lui céder ses parts dans la centrale australienne Loy Yang B de…

Publié le 23/11/2017

TFF Group a décidé la mise en œuvre effective de la division par quatre du nominal de l’action pour le fixer à 0,40 euro dans le prolongement des décisions prises par l’Assemblée des…

Publié le 23/11/2017

Pierre et Vacances a enregistré une perte nette de 56,7 millions d'euros sur son exercice 2016/2017 clos fin septembre et une chute de 61,7% de son bénéfice opérationnel courant à 12,4 millions.…

CONTENUS SPONSORISÉS