En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 393.74 PTS
+0.56 %
5 400.5
+0.70 %
SBF 120 PTS
4 326.90
+0.39 %
DAX PTS
12 219.02
+0.50 %
Dowjones PTS
26 449.65
+0.77 %
7 466.22
-0.38 %
1.168
+0.07 %

Le déficit commercial américain baisse en avril grâce à la Chine

| AFP | 197 | Aucun vote sur cette news
Des voitures neuves à Port Everglades, en Floride, le 22 mai 2018, dans l'attente d'être exportées
Des voitures neuves à Port Everglades, en Floride, le 22 mai 2018, dans l'attente d'être exportées ( / AFP/Archives )

Le déficit commercial des Etats-Unis s'est réduit en avril, pour tomber à son plus bas niveau en sept mois, sous l'effet d'un repli des importations de biens en provenance de Chine, une nouvelle qui devrait conforter Donald Trump dans sa politique protectionniste.

Le déficit des biens et services s'est établi à 46,2 milliards de dollars (-2,1%) avec des exportations en hausse de 0,3% et des importations en baisse de 0,2%.

Pour les seuls échanges de marchandises, le déficit a fondu d'un milliard de dollars à 68,3 milliards avec un recul marqué du déficit avec la Chine (-9,8%) et le Mexique (-8,5%). Ces deux pays sont régulièrement pris pour cible par le président américain qu'il juge responsables de destructions de milliers d'emplois aux Etats-Unis dans l'industrie manufacturière, le secteur automobile notamment.

Dans le même temps, les exportations de biens américains se sont hissées à un niveau record tirées par celles du soja (+18,4%) dont le principal débouché est le marché chinois et par les exportations de fioul (+16,7%).

La Maison Blanche, qui a fait de la réduction du déficit commercial une priorité de sa politique, a multiplié les mesures protectionnistes depuis le début de l'année. Elle a ainsi imposé des taxes de 25% sur les importations d'acier et de 10% sur celle d'aluminium en provenance de Chine, de l'Union européenne, du Canada et du Mexique.

Bien que le déficit baisse depuis deux mois, la tendance de fond --une expansion du déficit avec un quasi doublement du déficit des biens en dix ans-- ne semble pas pour l'heure montrer des signes de retournement.

Sur les quatre premiers mois de l'année, le déficit global s'est en effet inscrit en rebond de 11,5% avec des exportations certes en hausse de 8,1% mais avec des importations en plus forte augmentation encore (+8,7%).

Ces chiffres sont publiés au moment où les frictions entre les Etats-Unis et ses partenaires commerciaux sont à leur comble, faisant redouter une guerre commerciale aux conséquences néfastes pour l'économie mondiale.

Une escalade des tensions commerciales pourrait avoir des conséquences sur le commerce mondial équivalentes à celles provoquées par la crise financière de 2008, met ainsi en garde la Banque mondiale.

- Commerce mondial menacé -

"Une hausse des taxes douanières dans le monde pourrait avoir des conséquences négatives pour le commerce mondial", explique l'institution de Washington dans un rapport sur la croissance mondiale. "Une escalade des tarifs (...) pourrait se traduire par un déclin des flux commerciaux mondiaux approchant les 9%, semblable à la baisse pendant la crise financière de 2008/2009", écrit la Banque mondiale.

Liens économiques Chine-Etats-Unis
Liens économiques Chine-Etats-Unis ( Gal ROMA / AFP )

Près de dix ans après le début de la récession mondiale, l'économie de la planète évolue dans une bonne dynamique (+3,9% attendu cette année) grâce, en particulier, aux échanges de biens et de services dont le volume devrait s'accroître de 5,1% cette année après 4,9% en 2017.

Le spectre d'une guerre commerciale a été au coeur des discussions des ministres des Finances et des gouverneurs de banques centrales au G7 au Canada la semaine dernière. Et les chefs d'Etat, réunis vendredi et samedi au Québec, ne pourront éviter le sujet épineux.

Les alliés et partenaires des Etats-Unis ont maintes fois exhorté l'administration Trump à mettre un terme à sa politique protectionniste agressive, redoutant que celle-ci compromette la solidité de la reprise économique mondiale.

Faute d'être entendus, les Européens ont annoncé mercredi que leurs mesures de rétorsion contre certains produits américains, comme les jeans, le bourbon ou les motos, réponse aux taxes de Washington sur son acier et son aluminium, entreront en vigueur "en juillet".

La veille, le Mexique, qui renégocie en outre l'accord de libre-échange nord-américain (Aléna) avec les Etats-Unis et le Canada, a de son côté publié une liste de produits américains dont la viande de porc, le whisky, les fromages, les pommes et le raisin qui subiront des taxes douanières.

L'Europe, le Canada et le Japon ont par ailleurs saisi l'Organisation mondiale du commerce pour contester les tarifs américains de même que la Chine et la Russie.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/09/2018

Spineway a procédé ce jour au remboursement de 50% des 44 ORNANE restant en la possession du fonds d'investissement YA II PN

Publié le 19/09/2018

Les produits opérationnels de Transgene se sont élevés à 3,6 ME au 30 juin 2018 contre 3,9 ME un an plus tôt...

Publié le 19/09/2018

Le résultat net bondit de 46%

Publié le 19/09/2018

Du 25 septembre au 4 octobre, les actionnaires pourront choisir un paiement de cet acompte sur dividende en actions nouvelles