En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 269.92 PTS
-2.02 %
5 251.00
-2.19 %
SBF 120 PTS
4 172.22
-2.01 %
DAX PTS
11 364.17
-1.61 %
Dowjones PTS
25 502.32
-1.77 %
7 326.06
-2.23 %
1.130
-0.01 %

Le croisiériste Costa se renforce en Chine, où il fut pionnier

| AFP | 505 | Aucun vote sur cette news
Un passant chinois prend en photo le paquebot Costa Venezia, à  Monfalcone en Italie, le 28 février 2019
Un passant chinois prend en photo le paquebot Costa Venezia, à Monfalcone en Italie, le 28 février 2019 ( Miguel MEDINA / AFP )

Pionnier en Chine, le croisiériste Costa a choisi de se renforcer encore sur ce marché aux perspectives énormes, en lançant cette année et l'an prochain deux navires spécialement conçus pour les touristes chinois.

Le premier, le Costa Venezia, est inauguré ce week-end en grande pompe à Trieste, dans le nord-est de l'Italie. Dessiné sur le thème de Venise, il pourra accueillir 5.260 touristes chinois, qui voyageront entre Shanghai et le Japon.

Construit également par l'italien Fincantieri, son navire jumeau sera livré en 2020.

Le lancement du Costa Venezia "est un moment très important de l'histoire de Costa en Asie. C'est le premier navire que nous portons sur le marché qui a été conçu depuis le tout début en pensant aux touristes chinois", explique le directeur général de la filiale de Costa en Asie, Mario Zanetti.

Basé à Gênes (nord-ouest), Costa avait été visionnaire il y a 13 ans en étant le premier à proposer des croisières en Chine.

"En 2006, le marché des croisières n'existait pas dans ce pays. C'est vraiment Costa qui a lancé ce type de tourisme. Et désormais, le marché chinois est devenu le deuxième au monde, derrière l'Amérique du Nord", déclare à l'AFP Giuliano Noci, professeur de stratégie à l'école de commerce de Polytechnique à Milan.

Enorme potentiel de croissance

Un vendeur montre des produits asiatiques à bord du Costa Venezia, le 28 février 2019
Un vendeur montre des produits asiatiques à bord du Costa Venezia, le 28 février 2019 ( Miguel MEDINA / AFP )

"De 2013 à 2016, le marché chinois des croisières a progressé de 70% par an, un chiffre impressionnant", ajoute l'expert. Et après la légère baisse enregistrée en 2017 en raison de la fermeture des routes vers la Corée du Sud, les perspectives de croissance sont colossales.

Le marché chinois "a atteint en peu moins de dix ans 2,5 millions de passagers" mais "les voyageurs chinois à l'étranger sont plus de 140 millions", souligne M. Zanetti.

"La croisière représente seulement 2% de ceux partant en vacances à l'étranger: ceci laisse clairement voir les potentialités de ce marché qui pourra devenir dans le futur le premier au monde", pronostique le dirigeant.

Néanmoins, souligne M. Noci, la croissance dépendra aussi de l'offre, "en particulier la capacité à séduire des touristes dans la partie plus centrale de la Chine, avec un marketing nouveau, alors que les habitants de Shanghai représentent pour le moment à eux seuls 40% des croisiéristes chinois".

Selon lui, les compagnies devront aussi développer une offre à même d'attirer les 25-40 ans, une classe d'âge à fort pouvoir d'achat "qui n'attend pas seulement une expérience culturelle mais aussi une vraie aventure".

11 salles de karaoké

Le Costa Venezia plonge les touristes dans une atmosphère résolument vénitienne. Le hall est baptisé place Saint-Marc, des gondoles sont présentes à bord et des serveurs habillés en gondoliers évoluent au son du Rondo Veneziano.

Le Costa Venezia plonge les touristes dans une atmosphère vénitienne. Le hall est baptisé place Saint-Marc
Le Costa Venezia plonge les touristes dans une atmosphère vénitienne. Le hall est baptisé place Saint-Marc ( Miguel MEDINA / AFP )

Mais pas question pour autant de désorienter la clientèle. Les restaurants proposent des plats italiens "mais aussi de la cuisine authentiquement chinoise", souligne M. Zanetti. Et le paquebot compte 11 salles de karaoké, dont les Chinois raffolent.

"Les exigences des touristes chinois sont très particulières. Ce qu'ils mangent, notamment au petit-déjeuner, est différent, tout comme ce qu'ils font à terre, avec une prévalence du shopping", note M. Noci.

"Une des erreurs des compagnies est parfois de proposer trop de nourriture occidentale alors que les Chinois pour une question d'enzymes ne la digèrent pas. L'alimentation doit être donc très asiatique, avec quelques propositions occidentales", explique-t-il.

Le groupe Costa (Costa Croisières, Costa Asia et Aida Cruises), qui prévoit d'investir 6 milliards d'euros de 2018 à 2023 pour acheter sept navires, comptera alors une flotte de 34 bateaux, dont cinq en Asie/Chine.

Le directeur général de la filiale de Costa en Asie, Mario Zanetti, à bord du Costa Venezia, le 28 février 2019
Le directeur général de la filiale de Costa en Asie, Mario Zanetti, à bord du Costa Venezia, le 28 février 2019 ( Miguel MEDINA / AFP )

Sa maison mère Carnival est également engagée avec Fincantieri dans une co-entreprise avec le chinois CSSC pour construire sur place des navires de croisière dédiés uniquement au marché chinois.

Une alliance qui a parfois suscité des inquiétudes sur un possible transfert de savoir-faire.

Interrogé sur le risque d'être écarté à terme du marché par les croisiéristes chinois, M. Zanetti balaye cette possibilité: cette alliance "se déroule dans un esprit de partenariat et dans un marché à faible taux de pénétration. Plus les croisières sont représentées sur ce marché, plus il y a de perspectives de croissance".

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/03/2019

Elis a signé un accord portant sur l’acquisition de 100 % de l’activité Tapis de « Blesk InCare » en Russie. La finalisation de la transaction est soumise aux conditions réglementaires…

Publié le 22/03/2019

L'assemblée générale mixte des actionnaires d'Argan a approuvé la distribution d’un dividende 2018 de 1,35 euro par action, avec option pour le paiement du dividende en action (sur la totalité…

Publié le 22/03/2019

Au 31 décembre 2018, la trésorerie s'élevait à 3,5 ME

Publié le 22/03/2019

L’Assemblée Générale Mixte des actionnaires d’Elior Group a décidé de distribuer un dividende de 0,34 euro par action, au titre de l’exercice clos le 30 septembre 2018 et a offert aux…

Publié le 22/03/2019

L'Olympique Lyonnais confirme que des discussions exclusives ont été engagées avec l'ASVEL SASP, pour une prise de participation minoritaire au sein...