En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 438.27 PTS
-
4 368.00
+0.55 %
SBF 120 PTS
3 492.60
+2.24 %
DAX PTS
10 356.70
+2.79 %
Dow Jones PTS
22 653.86
-0.12 %
8 049.31
-0.4 %

Le coronavirus pourrait coûter 211 milliards de dollars aux économies d'Asie-Pacifique

| AFP | 1117 | 3.67 par 3 internautes
Some countries could flirt with recession this year as Asia-Pacific growth is hammered by the coronavirus outbreak
Some countries could flirt with recession this year as Asia-Pacific growth is hammered by the coronavirus outbreak ( Jung Yeon-je / AFP )

Le coronavirus pourrait coûter 211 milliards de dollars aux économies de la zone Asie-Pacifique cette année et faire tomber sa croissance à son plus bas niveau depuis plus d'une décennie, a averti vendredi S&P Global Ratings, alors que les gouvernements de la région se mobilisent contre l'épidémie.

Dans le pire scénario, la Chine pourrait enregistrer une croissance de moins de 3%, tandis que les économies du Japon, d'Australie et de Hong Kong pourraient "flirter avec la récession", a dit l'agence de notation financière dans un rapport.

Au moment où les investisseurs du monde entier tentent de jauger l'impact financier d'une épidémie partie de Chine, qui s'est propagée à plus de 80 pays, S&P table sur une croissance de 4,0% dans la zone Asie-Pacifique, contre une estimation de 4,8% en décembre. Il s'agirait de la pire performance depuis 2008, année de la crise financière mondiale.

Le virus, poursuit l'agence, pourrait coûter 211 milliards de dollars au total aux économies de la région.

"Les perspectives pour l'Asie-Pacifique sont noircies par la propagation mondiale du coronavirus", explique l'agence. "Cela va créer des chocs intérieurs pour l'offre et la demande au Japon et en Corée. Cela signifiera une moindre demande extérieure des Etats-Unis et de l'Europe".

Pour les pays de la région, l'impact du coronavirus est double: leur consommation intérieure s’essouffle car les habitants restent chez eux, et les exportations chutent car les usines tournent au ralenti quand elles ne sont pas simplement arrêtées.

La Chine, dont l'économie souffrait déjà avant l'épidémie, pourrait enregistrer cette année une croissance de 4,8% selon S&P, ce qui serait sa pire performance en une décennie.

Cependant, ajoute l'agence, dans le pire des cas, dans l'éventualité de nouvelles contaminations en masse au moment de la reprise des usines, et donc de la mise en place de nouvelles restrictions sur les activités, la croissance pourrait tomber à 2,9%.

Entrée en récession l'an dernier pour la première fois depuis 2008, Hong Kong pourrait sombrer davantage.

A l'instar de Singapour, de la Thaïlande et du Vietnam, l'ex-colonie britannique pourrait être parmi les plus touchée en raison de l'impact de l'épidémie sur les revenus touristiques.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
3 avis
Note moyenne : 3.67
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 07/04/2020

En 2020, le développement de la pandémie de COVID-19 a pour effet de mettre en évidence un certain nombre de risques auxquels la solvabilité et le résultat du groupe CNP Assurances sont…

Publié le 07/04/2020

Le Directoire précise qu'il se réserve la possibilité, au vu du contexte, de revoir le montant de dividendes...

Publié le 07/04/2020

Filae constate, ces derniers jours, une augmentation significative de l'utilisation de ses services...

Publié le 07/04/2020

Rendez-vous le 12 juin...

Publié le 07/04/2020

"Une contribution majeure et remarquable durant toutes ces années"...