En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 777.45 PTS
+0.49 %
4 778.5
+0.53 %
SBF 120 PTS
3 793.64
+0.46 %
DAX PTS
10 773.40
+0.30 %
Dowjones PTS
23 843.39
+0.71 %
6 533.20
+0.64 %
1.142
+0.45 %

Le Congrès américain approuve un vaste accord budgétaire et évite un "shutdown"

| AFP | 366 | Aucun vote sur cette news
La Chambre américaine des représentants a approuvé mercredi un accord budgétaire partiel de plus de 850 milliards de dollars pour 2019, qui permettra d'éviter la paralysie des administrations fédérales
La Chambre américaine des représentants a approuvé mercredi un accord budgétaire partiel de plus de 850 milliards de dollars pour 2019, qui permettra d'éviter la paralysie des administrations fédérales ( Brendan Smialowski / AFP/Archives )

La Chambre américaine des représentants a approuvé mercredi un accord budgétaire partiel de plus de 850 milliards de dollars pour 2019, qui permettra d'éviter la paralysie des administrations fédérales, Donald Trump se disant prêt à le signer malgré l'absence de financement pour son mur à la frontière.

"Nous allons permettre au gouvernement de continuer à fonctionner", a déclaré le président américain avant le vote, en marge de sa visite à l'ONU.

Il avait pourtant menacé la semaine dernière de faire dérailler cette "loi ridicule" car elle ne contenait pas d'enveloppe pour renforcer la "sécurité à la frontière" avec le Mexique, en construisant le mur qu'il promet depuis sa campagne électorale de 2016.

Cette loi budgétaire, déjà approuvée par le Sénat (à 93 voix contre 7), est le fruit d'un accord entre républicains et démocrates. Portant principalement sur la Défense, elle a également été votée à une très confortable majorité mercredi par la Chambre (361-61).

Les républicains se sont vivement félicités de l'adoption de l'accord budgétaire avant la date butoir du 30 septembre. L'année fiscale commençant le 1er octobre aux Etats-Unis, si cette loi n'était pas promulguée à temps, le financement des administrations fédérales serait immédiatement suspendu ("shutdown").

Le président américain Donald Trump, le 26 septembre 2018 à New York
Le président américain Donald Trump, le 26 septembre 2018 à New York ( Nicholas Kamm / AFP )

La loi budgétaire prévoit 674,4 milliards de dollars pour la Défense, soit une hausse de 17 milliards de dollars par rapport à 2018. Elle inclut une augmentation de 2,6% des salaires dans l'armée.

La loi couvre également les ministères de la Santé, de l'Education et du Travail. Elle est accompagnée d'une mesure prolongeant, jusqu'au 7 décembre, le financement d'autres administrations où le consensus aurait été plus difficile à obtenir.

"Nos hommes et femmes en uniformes vont recevoir leur plus grosse hausse de salaire en neuf ans!" s'est réjoui le chef des républicains à la Chambre, Paul Ryan. Le texte a été envoyé à la Maison Blanche pour sa promulgation.

Si Donald Trump signe cette loi, comme il l'a promis, les républicains seront parvenus à repousser l'épineux débat sur l'immigration clandestine et la construction d'un mur jusqu'à après les élections parlementaires cruciales du 6 novembre, où ils tenteront de défendre leur majorité au Congrès.

Cela fait "22 ans que le Congrès" n'avait pas approuvé autant de lois de financement --soit 75% du budget 2019-- à temps avant la nouvelle année fiscale, s'est réjoui Paul Ryan.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/12/2018

La Freebox Delta n’aura pas convaincu l’ensemble des clients de Free. Après avoir dévoilé son modèle haut de gamme, et supprimé les frais de mise en service de 99 euros, l’opérateur a…

Publié le 19/12/2018

Foncière INEA a annoncé l’acquisition du Presqu’Ile, un immeuble de bureaux situé dans le quartier innovant de la presqu’île Bouchayer-Viallet à Grenoble. Il s’agit de son premier…

Publié le 19/12/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 19/12/2018

Rien ne va plus pour DIA (Distribuidora de Alimentacion) ...

Publié le 19/12/2018

GSEZ Airport, filiale de Gabon Special Economic Zone (GSEZ), fruit d'un partenariat public-privé entre Olam International, la République gabonaise et...