En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 909.45 PTS
-
4 892.0
-
SBF 120 PTS
3 901.62
-
DAX PTS
10 929.43
+1.38 %
Dowjones PTS
24 527.27
+0.64 %
6 763.96
+0.89 %
1.137
-0.03 %

Le Congrès américain approuve le budget 2019 du Pentagone

| AFP | 284 | Aucun vote sur cette news
Le ministre de la Défense Jim Mattis, le 30 juillet 2018 à la Maison Blanche, à Washington
Le ministre de la Défense Jim Mattis, le 30 juillet 2018 à la Maison Blanche, à Washington ( SAUL LOEB / AFP/Archives )

Le Congrès américain a approuvé mercredi à une nette majorité un budget de 716,3 milliards de dollars pour le Pentagone, accélérant les dépenses militaires et renforçant la posture des Etats-Unis face à la Russie tout en évitant de fâcher Donald Trump, qui doit maintenant le ratifier.

Le Sénat a approuvé la loi sur le budget de la Défense (NDAA) 2019 par 87 voix contre 10, une semaine après son approbation par 359 voix contre 54 à la Chambre des représentants.

"Je suis reconnaissant envers la détermination des membres du Congrès des deux partis à adopter la NDAA en temps record cette année", a commenté le ministre de la Défense Jim Mattis dans un communiqué.

La loi débloque 69 milliards de dollars pour les opérations extérieures en cours (Afghanistan, Syrie, Irak, Somalie, etc.), prévoit une augmentation de 2,6% des salaires des membres des forces armées, et autorise des dizaines de milliards d'investissements dans la modernisation de la Navy, de l'US Air Force et des missiles de défense des Etats-Unis.

Le document interdit au Pentagone de remettre à la Turquie le moindre avion de combat F-35 tant qu'Ankara ne se sera pas engagée à ne pas finaliser ses négociations avec la Russie pour l'achat de systèmes de défense antiaérienne russes S-400, auquel cet avion furtif est sensé pouvoir échapper.

Les Etats-Unis ont livré fin juin leurs premiers F-35 à la Turquie, malgré les tensions croissantes avec ce pays membre de l'Otan. Mais ces appareils vont dans un premier temps rester aux Etats-Unis pendant toute la formation des pilotes turcs, un processus qui peut prendre un à deux ans selon le Pentagone.

Pour ne pas risquer un véto du président américain, les sénateurs ont par ailleurs renoncé à un amendement qui aurait bloqué un accord de l'administration avec le groupe de télécommunications chinois ZTE allégeant des sanctions pour violation des embargos contre l'Iran et la Corée du Nord.

Cette capitulation des sénateurs, qui estiment que le groupe chinois représente un danger pour la sécurité nationale des Etats-Unis, a contrarié le sénateur républicain Marco Rubio, qui a voté contre le texte.

A la demande du Pentagone, la loi autorise des exceptions aux sanctions américaines contre les pays qui achètent des armements russes, afin de ne pas jeter certains pays définitivement dans les bras de la Russie.

M. Mattis veut notamment pouvoir commencer à vendre de l'armement à l'Inde, plus gros importateur mondial en matière de défense, qui achète de longue date des équipements russes et discute avec Moscou de l'acquisition de ses systèmes de défense antiaérienne S-400.

Le document restreint la coopération militaire avec la Russie et dégage 65 millions de dollars pour la modernisation de l'arsenal nucléaire américain, notamment le développement d'armes nucléaires de faible puissance.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2018

Cette facilité modifie et proroge l'ouverture de crédit syndiqué signée par le groupe Nexans en 2015...

Publié le 12/12/2018

Dominico de Carvalho est nommé représentant permanent de la société Aviva France...

Publié le 12/12/2018

Les économies d'énergies réalisées par Gazonor au travers de ces nouveaux moteurs vont contribuer à l'amélioration de la rentabilité

Publié le 12/12/2018

L'assemblée générale ordinaire des actionnaires de Maurel & Prom, réunie sur 2e convocation, s'est tenue le 12 décembre (9h30) au Cercle National des...

Publié le 12/12/2018

  Paris, le 12 décembre 2018 N° 17-18   Compte rendu des Assemblées Générales  du mercredi 12 décembre 2018             Établissements Maurel &…