En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 425.90 PTS
-
5 397.50
-
SBF 120 PTS
4 298.74
-
DAX PTS
11 788.41
+1.13 %
Dowjones PTS
25 887.38
-0.10 %
7 349.28
+0.31 %
1.134
-0.03 %

Le chinois Huawei inaugure son centre de cybersécurité à Bruxelles

| AFP | 319 | 5 par 1 internautes
Une visiteuse du nouveau centre de cybersécurité de Huawei contemple un écran en marge de son inauguration à Bruxelles, le 5 mars 2019
Une visiteuse du nouveau centre de cybersécurité de Huawei contemple un écran en marge de son inauguration à Bruxelles, le 5 mars 2019 ( EMMANUEL DUNAND / AFP )

Le géant chinois des télécoms Huawei a inauguré mardi à Bruxelles son nouveau centre de cybersécurité, qui doit permettre aux opérateurs européens de tester l'ensemble des produits de l'équipementier réseaux et ainsi rassurer quant aux risques d'espionnage agités par les Etats-Unis.

Il s'agit du troisième centre européen de ce type ouvert par le groupe chinois, après ceux de Londres et Bonn, qui sont cogérés avec les gouvernements britannique et allemand, respectivement.

"Une Europe ouverte, numérique et prospère demande un environnement numérique de confiance et sécurisé. Nous ouvrons ce centre pour construire cet environnement et nous espérons que les régulateurs et nos clients utiliseront cette plateforme afin de travailler conjointement pour améliorer la sécurité dans l'ensemble de l'écosystème", a déclaré le vice-président du groupe Ken Hu lors d'une conférence de presse.

Ce centre se veut comme une réponse aux inquiétudes européennes après que les Etats-Unis ont assuré que les équipements du groupe pour le prochain réseau mobile 5G pourraient être utilisés par les services de renseignement chinois.

Dans la foulée des Etats-Unis, qui ont annoncé refuser les équipements Huawei sur leurs futurs réseaux 5G, l'Australie et la Nouvelle-Zélande ont également fermé leurs frontières au groupe, et certains des opérateurs japonais ont annoncé aller en ce sens.

En Europe, les interrogations se poursuivent, certains comme la République tchèque se montrant méfiants quand d'autres comme le Portugal ou la Pologne assurent être prêts à laisser leurs opérateurs utiliser des équipements Huawei.

Sur place, les opérateurs, les régulateurs ainsi que les gouvernements qui le souhaitent pourront venir tester tant les équipements du groupe que le code source, sur des logiciels mis à disposition par Huawei ou avec leurs propres logiciels.

Si le code source n'est pas à disposition directement à Bruxelles, il sera accessible à distance à Shenzhen, le siège du groupe dans le sud de la Chine, et Huawei garde un droit de regard sur le rapport qui en sera issu "afin de nous assurer qu'aucun élément de propriété intellectuelle n'en sort", explique-t-on.

Le code source était d'ores et déjà accessible aux opérateurs dans le centre de cybersécurité de Shenzhen, et en 2018 seuls deux opérateurs dans le monde ont demandé à y accéder, selon Huawei.

"Nous prenons nos responsabilités très au sérieux, la cybersécurité est parmi nos principales priorités (...) l'ouverture de ce centre (de Bruxelles, NDLR) est une étape importante pour atteindre cet objectif", a insisté M. Hu.

Huawei sous pression
Huawei sous pression ( John SAEKI / AFP/Archives )

Cette inauguration intervient alors que les tensions entre le groupe chinois, les Etats-Unis et le Canada sont montées lundi avec le lancement de la procédure d'extradition vers les Etats-Unis de la directrice financière de Huawei, et fille du fondateur du groupe, Meng Wanzhou, en liberté conditionnelle depuis mi-décembre à Vancouver.

La Chine a répliqué en accusant d'espionnage deux ressortissants canadiens, interpellés ces dernières semaines, même si Pékin assure que ces affaires sont sans lien.

Huawei pourrait par ailleurs ouvrir un nouveau front judiciaire, selon le quotidien américain New York Times, avec le dépôt prochain d'une plainte au Texas contre le gouvernement fédéral américain pour avoir interdit aux agences fédérales d'utiliser des équipements du groupe chinois.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/03/2019

Medasys et ses filiales communiqueront d'une seule et même voix et sous une seule bannière : 'Dedalus'...

Publié le 19/03/2019

Lecra dédie un nouvel espace à l'idéation et au design de solutions disruptives...

Publié le 19/03/2019

Google proposera cette année un service de jeux vidéos en ligne baptisé Stadia.

Publié le 19/03/2019

La maturité du contrat d'achat est de 15 ans pour l'électricité et 20 ans pour les certificats d'énergie propre à compter de sa date d'activation à la fin du 2e trimestre 2020...

Publié le 19/03/2019

La livraison et la mise en service de la tyrolienne sont prévues pour cet été 2019...