En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 384.21 PTS
+1.28 %
5 381.00
+1.27 %
SBF 120 PTS
4 315.40
+1.07 %
DAX PTS
12 537.71
+0.21 %
Dowjones PTS
24 589.40
+0.52 %
7 193.87
-0.33 %
Nikkei PTS
22 516.83
-0.78 %

Le budget de la Défense augmentera de 1,6 milliard d'euros en 2018

| AFP | 295 | Aucun vote sur cette news
Le Premier ministre Edouard Philippe à Paris, le 7 septembre 2017
Le Premier ministre Edouard Philippe à Paris, le 7 septembre 2017 ( Lionel BONAVENTURE / AFP )

Le budget de la Défense augmentera de plus d'1,6 milliard d'euros en 2018, une hausse "sans précédent au cours des dix dernières années", a annoncé Edouard Philippe jeudi soir, deux mois après la polémique sur des coupes dans les finances des armées pour 2017.

"Nous allons l'année prochaine augmenter, dans le budget que je présenterai, le budget des Armées de plus de 1,6 milliard (d'euros). Cet effort sera poursuivi en 2019 puis en 2020 parce que le monde dans lequel nous vivons est dangereux", a déclaré le Premier ministre lors d'un entretien diffusé sur BFM TV.

Cette annonce concrétise la promesse d'Emmanuel Macron et de l'exécutif d'augmenter significativement le budget de la Défense, afin d'atteindre 2% du PIB en 2025.

Le chiffre diverge toutefois légèrement avec la hausse évoquée jusque-là par le chef de l'Etat et la ministre des Armées, qui avaient fait état d'une hausse de 1,8 milliard.

"Dès 2018, nous entamerons cette remontée du budget du ministère des Armées dont les crédits budgétaires seront portés à 34,2 milliards d'euros (contre 32,4 milliards en 2017, ndr) dont 650 millions d'euros de provisions pour les opérations extérieures", avait dit le chef de l'Etat le 13 juillet.

Mardi, à l'université d'été de la Défense à Toulon, la ministre des Armées Florence Parly avait salué "l'inflexion majeure" que constituait la hausse du budget en 2018.

"De 2016 sur 2017, le budget avait augmenté de 600 millions d’euros, effort appréciable. 1,8 milliard en 2018, c’est trois fois plus", avait-elle souligné.

Le budget de la Défense avait été au coeur de la polémique au début de l'été.

Pour tenir l'objectif de 3% de déficit en 2017, l'exécutif a décidé de procéder à une coupe de 850 millions d'euros dans les programmes d'équipements des armées, sur fond d'effort budgétaire global. Cette décision a conduit à une crise avec le chef d'état-major des armées, le général Pierre de Villiers, et à sa démission en juillet.

La droite avait notamment critiqué ce coup de rabot.

"Plutôt que de multiplier les déclarations, sans doute martiales mais finalement assez vaines, nous préférons oeuvrer sur le terrain, et sérieusement", a affirmé M. Philippe jeudi soir.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/06/2018

3,58% du capital pour AQR

Publié le 22/06/2018

  Résultat de l'option pour le paiement en actions du dividende de l'exercice 2017       (Saint-Cloud, le 22 juin 2018) - L'Assemblée générale…

Publié le 22/06/2018

AT&T (-0,16% à 31,545 dollars) a dévoilé quelques éléments de perspectives concernant son deuxième trimestre dont il publiera les résultats définitifs le 24 juillet au soir. L'opérateur…

Publié le 22/06/2018

Des investisseurs qui perdent patience...

Publié le 22/06/2018

En pleine réflexion sur l'alliance qu'il a lui-même construit, Carlos Ghosn ne voit pas Renault absorber Nissan ou Mitsubishi...