En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 168.54 PTS
+0.30 %
5 168.50
+0.34 %
SBF 120 PTS
4 100.41
+0.39 %
DAX PTS
11 299.20
-0.01 %
Dowjones PTS
25 883.25
+1.74 %
7 055.18
+0.00 %
1.131
+0.01 %

Le Brexit pourrait être retardé pour adopter la législation nécessaire

| AFP | 485 | 5 par 1 internautes
Le ministre britannique des Affaires étrangères Jeremy Hunt sort du 10 Downing Street, le 22 janvier 2019 à Londres
Le ministre britannique des Affaires étrangères Jeremy Hunt sort du 10 Downing Street, le 22 janvier 2019 à Londres ( Tolga AKMEN / AFP/Archives )

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Jeremy Hunt, n'a pas exclu jeudi un report du Brexit au-delà du 29 mars pour permettre le vote des lois nécessaires à sa mise en oeuvre, si un accord de divorce est approuvé tardivement.

"Il est vrai que si nous finissons par approuver un accord dans les jours précédant le 29 mars, nous pourrions avoir besoin de plus de temps pour adopter la législation nécessaire", a reconnu M. Hunt sur BBC Radio 4.

"Mais si nous parvenons à faire des progrès plus tôt, alors cela pourrait ne pas être nécessaire", a-t-il ajouté. "Nous ne pouvons pas savoir, à ce stade, lequel de ces scénarios pourrait se produire".

La Première ministre britannique Theresa May devant les députés, le 29 janvier 2019 à la Chambre des communes, à Londres
La Première ministre britannique Theresa May devant les députés, le 29 janvier 2019 à la Chambre des communes, à Londres ( HO / PRU/AFP )

Toute demande de report doit être approuvée par les 27 autres pays de l'Union européenne.

Face à l'échéance du Brexit qui se rapproche à grands pas, Downing Street envisage de supprimer la pause parlementaire d'une semaine prévue en février, ou d'allonger des séances de débats au Parlement.

Sur les treize lois qui doivent être adoptées avant le Brexit, cinq ont été promulguées, huit doivent toujours être votées, et les débats n'ont pas commencé pour certaines, dont les textes portant sur l'environnement et le bien-être animal, selon les données compilées par le centre de réflexion Institute for Government.

Michel Barnier (d) et le président de la Commission européenne  Jean-Claude Juncker, lors d'une session plénière à Bruxelles le 30 janvier  2019 à propos du Brexit
Michel Barnier (d) et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, lors d'une session plénière à Bruxelles le 30 janvier 2019 à propos du Brexit ( John THYS / AFP )

Face à l'hostilité des députés britanniques à l'égard de l'accord de divorce conclu avec l'UE, la Première ministre conservatrice Theresa May a dit mardi vouloir rouvrir les négociations sur le texte afin d'obtenir des concessions susceptibles de rallier une majorité de la Chambre des communes.

Mais l'Union européenne lui a jusqu'ici adressé un refus ferme.

Sans accord, le Royaume-Uni risque de quitter le bloc européen sans garde-fou, un scénario redouté par les milieux économiques.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/02/2019

L'étude clinique FASST n'a pas atteint son critère d'évaluation principal...

Publié le 18/02/2019

Le partenariat signé fin octobre avec Naturalia devrait porter ses fruits en 2019...

Publié le 18/02/2019

Georges Chodron de Courcel est atteint la limite d'âge...

Publié le 18/02/2019

COMMUNIQUE DE PRESSE proposition à l'Assemblée Générale du 15 mai 2019 D'ELIRE Jean Mouton en qualité d'administrateur, dans la perspective de sa…

Publié le 18/02/2019

Orapi recentre ses activités sur son 'core business'...