En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 521.71 PTS
-0.12 %
5 503.00
-0.33 %
SBF 120 PTS
4 344.59
-0.14 %
DAX PTS
12 274.57
-0.53 %
Dowjones PTS
26 727.54
+0.03 %
7 723.02
-0.07 %
1.140
+0.26 %

Le Brésil s'approche dangereusement de la récession

| AFP | 262 | 1 par 1 internautes
La Bourse de Sao Paulo, le 18 mars 2019 au Brésil
La Bourse de Sao Paulo, le 18 mars 2019 au Brésil ( NELSON ALMEIDA / AFP/Archives )

Le spectre de la récession est de retour au Brésil, dont le PIB a enregistré un recul de 0,2% au premier trimestre, la première baisse depuis plus de deux ans pour un pays qui peine toujours à se relever de la crise historique de 2015 et 2016.

Les chiffres annoncés jeudi par l'institut de statistiques IBGE sont conformes aux estimations des analystes consultés par le quotidien économique Valor et attestent de la fragilité de la première économie d'Amérique latine.

Ce résultat est une nouvelle douche froide pour les milieux d'affaires, qui avaient salué avec euphorie l'élection du président Jair Bolsonaro.

Il s'agit de la première contraction de l'économie depuis le quatrième trimestre 2016, quand le PIB avait enregistré un recul de 0,6%.

Le Brésil se trouve ainsi tout proche d'une nouvelle récession (deux trimestres consécutifs de recul du PIB), après avoir connu une croissance quasi nulle (+0,1%) au dernier trimestre 2018.

Les marchés avaient salué avec euphorie l'élection et l'entrée en fonction de M. Bolsonaro et de son ministre de l'Economie ultra-libéral Paulo Guedes, qui avaient promis une réforme radicale des retraites, un train important de privatisations et des mesures d'austérité pour redresser les comptes.

Le président brésilien Jair Bolsonaro (g) et le ministre de l'Economie Paulo Guedes, le 12 janvier 2019 à Brasilia
Le président brésilien Jair Bolsonaro (g) et le ministre de l'Economie Paulo Guedes, le 12 janvier 2019 à Brasilia ( EVARISTO SA / AFP/Archives )

Mais cinq mois après l'arrivée au pouvoir du président, l'enthousiasme de la Bourse de Sao Paulo a été douché par une série d'indicateurs décevants, notamment celui du chômage, qui progresse à nouveau, à 12,7% au premier trimestre, et touche 13,4 millions de Brésiliens.

De même la difficulté du nouveau gouvernement à imposer un rythme de réformes au Parlement faute d'une base suffisamment solide ainsi que des couacs et des changements de cap en série ont contribué à la chute de la confiance des investisseurs.

La Bourse a ainsi perdu la moitié de ses gains depuis sa période euphorique et fluctue actuellement en dents de scie, au gré des aléas politiques à Brasilia.

"Risque réel" de récession

Pour William Jackson, analyste du cabinet Capital Economics, le recul du PIB au premier trimestre est dû "en partie, à des facteurs temporaires, notamment une forte chute de la production de minerai de fer" liée à la catastrophe de Brumadinho.

La rupture d'un barrage qui a fait 270 morts ou disparus a contraint la compagnie Vale à fermer de nombreuses mines opérant avec la même méthode pour retenir ses résidus, entraînant une chute de 28% de sa production de fer.

Mais l'analyste dit par ailleurs avoir observé "des signes de croissance très faible au deuxième trimestre", et considère "qu'à présent le risque de récession est réel".

De quoi augmenter la pression sur la Banque centrale pour une baisse de son taux directeur, maintenu à son plancher historique de 6,5% depuis mars 2018.

Le PIB brésilien avait chuté de 3,5% en 2015, puis 3,3% en 2016, une crise historique dont le pays ne s'est toujours pas relevé, avec une croissance de seulement 1,1% en 2017 comme en 2018.

Les prévisions pour 2019 ne sont guère plus optimistes: le gouvernement table à présent sur une croissance de 1,6%, contre 2,5% en début d'année. L'enquête hebdomadaire Focus de la Banque centrale fait état de prévisions encore plus pessimistes (+1,23%).

André Perfeito, du cabinet de consultants Necton, affirme pour sa part qu'il tablait pour 2019 "sur une croissance de 0,9%, mais nous allons certainement revoir cette prévision à la baisse les prochains jours".

Le premier trimestre 2019 a été plombé par les mauvais résultats de l'industrie (-0,7%) et de l'agriculture (-0,5%), tandis que le secteur des services n'a progressé que de 0,2%.

Les exportations ont chuté de 1,9%, dans un contexte international tendu en raison de la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis.

Le PIB a tout de même progressé de 0,5% par rapport au premier trimestre de l'année dernière. En glissement annuel, la croissance brésilienne n'est que de 0,9%.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 08 juillet 2019

CODE OFFRE : EVASION19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : EVASION19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/06/2019

Le leader français du conseil et des services informatiques a lancé lundi une OPA amicale sur le spécialiste de l'ingénierie et de la R&D Altran Technologies.

Publié le 24/06/2019

Cette nouvelle émission s'inscrit dans la stratégie de financement du Groupe, visant à garantir une position de liquidité élevée...

Publié le 24/06/2019

Cette opération de Gecina s'inscrit dans la stratégie du Groupe de recentrage de ses activités de bureaux et logements...

Publié le 24/06/2019

La mise en paiement interviendra le 3 juillet...

Publié le 24/06/2019

CETIN est désormais en mesure de vendre en gros des accès Ethernet standards, à haut débit et de qualité opérateur sur VDSL2...